anarchisme

24 oct 2016

Contre l'anarchisme

Submitted by Anonyme (non vérifié)

L'anarchisme est une théorie du XIXe siècle, né sur le terrain de la petite propriété et faisant de l'individu la figure historique de notre époque, tout comme le libéralisme.

Au sein de la première Internationale, le marxisme a réussi à vaincre l'anarchisme, dont les figures les plus connues étaient alors Pierre-Joseph Proudhon et le russe Mikhaïl Bakounine...

22 sep 2016

C'est un phénomène connu du matérialisme dialectique que le petit-bourgeois pris de rage devant le capitalisme le prolétarisant, mais incapable de passer dans le camp du socialisme de par sa propre base sociale liée au capitalisme.

Obligé de trouver une vision du monde conforme à ses intérêts, le petit-bourgeois invente alors des conspirations organisées par une oligarchie empêchant le capitalisme d'être ce qu'il est censé être : naturellement équilibré, sans monopoles, etc...

18 sep 2016

Anton Pannekoek, avec sa critique du Parti social-démocrate, ne pouvait que revenir à l'anarchisme né justement de l'opposition à un tel parti. Par conséquent, Anton Pannekoek va faire toute une théorie comme quoi le principe de parti n'est là que pour permettre à une couche sociale composée d'intellectuels de former une bureaucratie dirigeante.

Cette théorie sort totalement de l'analyse matérialiste des classes, pour rejoindre la théorie anarchiste sur l'État.

16 sep 2016

Hier a pris un fin une tentative que, dans dix ans, on considérera comme une grande mascarade. Ce n'est pas pour rien, en effet, si le mouvement contre la Loi travail a échoué, alors que l'opinion publique s'opposait pourtant en grande majorité à cette dite loi.

En pratique, c'est la CGT qui a lancé le mouvement, prolongeant l'initiative de critique romantique du capitalisme lancé par le film « Merci patron » de François Ruffin. La CGT, qui vit de la cogestion par en haut, perd ses positions et se verrait considérablement affaiblie avec le corporatisme par en bas qui est le noyau dur de la Loi travail...

3 juil 2016

Le projet de construction de l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes est un événement historique important, reflétant la contradiction entre villes et campagnes qui se renforce avec le mode de production capitaliste. C'est l'actualité qui doit être importante à nos yeux : la défense de la zone humide existante est une grande nécessité pour la protection de la biosphère.

Une semaine après la consultation locale sur le projet, marquée par la terrible défaite puisque le « Oui » à la construction l'a emporté, il est donc intéressant de connaître les points de vue des uns et des autres à ce sujet, en particulier dans le camp se voulant progressiste ou révolutionnaire. L'interprétation de la réalité et la prise de positions conséquentes sont la base pour faire avancer les choses... ou pas !...

27 juin 2016

La consultation organisée par l’État devait donner à celui-ci une légitimité suffisante pour le transfert de l'aéroport Nantes-Atlantique sur le site de Notre-Dame-des-Landes. C'est une opération réussie, puisque un peu plus de la moitié des 975 000 électeurs et électrices de Loire-Atlantique s'est déplacée, soutenant le projet 55,17%.

Les responsables de cette situation, on la doit bien entendu aux décroissants et aux zadistes, qui ont diffusé un romantisme anticapitaliste et abandonné toute prétention écologiste authentique. En effet, raisonner de manière sérieuse sur l'écologie, c'est promouvoir la défense de la biosphère et par conséquent faire des zones humides un lieu à préserver, une composante essentielle de la vie sur Terre...

18 juin 2016

Où en est le mouvement italien de la Casa Pound, regroupant les « fascistes du troisième millénaire » ? Il y a lieu de s'y intéresser, puisque comme on le sait le fascisme n'est pas tant une idéologie qu'un style et que, justement, la Casa Pound tente de renouveler ce « style ».

La Casa Pound ne ménage d'ailleurs pas ses efforts pour faire en sorte que ce style se diffuse hors d'Italie, et particulièrement en France : le blog Zentropa fut le fer de lance de cette tentative, tout à fait d'esprit post-moderne, « post-intellectuel »...

15 juin 2016

Ce qui est terrible avec les psychodrames syndicaux, c'est que l'irrationnel y progresse de manière toujours plus démesurée, conformément à l'hystérie des mentalités petites-bourgeoises et aristocrates ouvrières.

La grande manifestation d'hier a été un succès certain pour le bloc syndical en lutte contre le projet de loi travail, toutefois arguer comme le fait la CGT qu'il y aurait eu 1,3 million de personnes dans tout le pays, c'est résolument forcé...

10 juin 2016

1. Le syndicalisme est une démarche historiquement nécessaire de la classe ouvrière pour améliorer ses conditions d'existence au sein des entreprises, afin d'améliorer le quotidien. Les revendications se sont élargies à l'ensemble de la vie quotidienne, faisant notamment de la revendication économique de la journée de huit heures un projet social. Les congés payés sont un exemple de ce prolongement du domaine économique au social.

2. Les revendications syndicales ne peuvent pas être victorieuses sur le long terme, en raison de la crise générale du capitalisme provoquée par la baisse tendancielle du taux de profit...

19 mai 2016

Le capitalisme lessive tout, uniformise tout et il est tout de même étonnant de voir que, ces quinze dernières années, il a même fait en sorte de lessiver les forces de police. L'affaire Michel Neyret, du nom du numéro deux de la police judiciaire de Lyon passant en ce moment en procès pour avoir « croqué », ne doit en effet rien au hasard.

La police comme tradition, comme courant de pensée, n'existe plus ; la police est désormais un organe de répression peuplé non plus de volontaires choisissant une appartenance idéologique et culturelle, mais d'individus tentant une carrière comme une autre...

16 mai 2016

Pierre-Joseph Proudhon connaissait bien Gustave Courbet qui venait de la même région ; il existe par ailleurs un tableau de Gustave Courbet le représentant avec ses enfants, intitulé Pierre-joseph Proudhon et ses Enfants.

Dans Du principe de l'art et de sa destination sociale, publié en 1865, juste après sa mort, Pierre-Joseph Proudhon y formule sa conception de l'art, dont Gustave Courbet apparaît comme le plus grand représentant. Il y a ici une convergence dans le refus du réalisme comme système, comme base à développer, au profit d'un regard critique sur le monde, que Pierre-Joseph Proudhon résume en le qualifiant de juridique, de morale, etc...

3 mai 2016

Au Moyen-Âge, il existait à Paris la cour des miracles, cet endroit rassemblant les brigands, voleurs et mendiants, présentant souvent des infirmités, disparaissant le soir tombé. « Nuit debout », place de la République à Paris, est actuellement un tel endroit.

Une fois passée les prétentions à réécrire la Constitution ou promouvoir telle ou telle solution miracle, devant se réaliser comme par magie car écrit en commun avec ferveur, l'alcool coule à flots et les débordements s'ensuivent, jusqu'aux viols...

19 Jan 2016

La guerre d'Espagne - 16e partie : l'unité CNT - UGT

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Ce qui caractérise l'Espagne républicaine, c'est la prédominance de l'esprit révolutionnaire, les masses s'engouffrant dans les organisations de gauche, mais aussi dans les deux syndicats : l'Union General de Trabajadores (UGT) fondé en 1888 et lié au PSOE, la Confederacion National del Trabajo (CNT), fondée en 1910 et ayant comme objectif le communisme libertaire.

La lutte contre le fascisme avait galvanisé les masses, renforçant leur détermination, mais aussi leur conscience de la situation. Deux dynamiques s'entrecroisaient alors, se soutenant et se confrontant...

18 Jan 2016

La guerre d'Espagne - 15e partie : la crise de 1937

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Au début de l'année 1937, l'Espagne républicaine est sur la défensive ; elle a su défendre Madrid, elle profitait de l'aide de l'U.R.S.S. et des Brigades Internationales, mais l'initiative restait dans le camp du putsch de Fancisco Franco. Le 8 février, l'armée putschiste prenait ainsi l'importante ville de Málaga, pratiquant meurtres et viols en masse, au point d'horrifier l'armée italienne.

Lors de cette bataille, les milices, la plupart anarchistes, n'étaient pas réorganisées dans l'Armée Populaire Républicaine, et n'appliquaient pas des méthodes modernes : on ne trouvait ni tranchées, ni barrages. C'était un exemple, parmi tant d'autres, de l'esprit anarchiste refusant le centralisme et les grades, au profit de l'esprit milicien...

4 Jan 2016

La « révolution des Asturies » marqua très profondément les masses populaires espagnoles et posa un lourd problème à la CNT. La CNT avait, en effet, participé comme observateur à la réunion secrète à Saint-Sébastien qui avait mis en place le principe de renversement du régime.

Si elle avait soutenu indirectement l'initiative, elle avait par contre ouvertement appelé à l'abstention aux élections de 1933, contribuant clairement à la victoire électorale des forces conservatrices, qui avaient mené une répression importante, notamment contre la CNT...

25 déc 2015

La réaction avait dû accorder en 1869 une constitution libérale ; avec l'échec de la République, la constitution de 1876 qui la remplace rétablit un ordre particulièrement autoritaire.

C'est l'armée qui a rétabli la dynastie des Bourbons et placé Alphonse XII sur le trône ; à côté de la chambre des députés, avec élections au suffrage universel pour les hommes, on a un sénat résolument féodal, composé de la famille royale, des grandes familles aristocratiques, des plus hauts responsables ecclésiastiques, des dirigeants de l'armée, des plus hauts membres de l'administration, ainsi que de personnes nommés à vie par le roi et de membres élus au suffrage indirect par les grands corps d’État et les plus riches contribuables. On a ainsi un système féodal renouvelé, où prédominent les « caciques », des figures féodales locales ayant pratiquement tout pouvoir décisionnaire...

11 déc 2015

Quelle position faut-il avoir face à la possibilité de victoire du Front National dans six régions, lors du second tour des régionales de décembre 2015 ? Cela reflète l'interprétation qu'on a eu du Front National, l'analyse qu'on a du fascisme.

Cela reflète aussi le rapport aux masses en général, au « peuple de gauche » en particulier. Il existe, en effet, parfois, une certaine pression qui fait qu'une organisation doit s'adapter, malgré ses propres conceptions.A cela s'ajoute un autre aspect : encore faut-il qu'une position soit exprimée. L'ampleur du succès du Front National a tétanisé beaucoup de monde, et certaines organisations n'ont pas pris position encore, ou pris position très tardivement..

3 déc 2015

La manifestation sauvage contre l'état d'urgence prenant comme prétexte la COP 21, dimanche dernier place de la République à Paris, a été une grossière erreur.

Et pas seulement parce qu'elle a révélé la mentalité anti-sociale des participants, notamment avec le saccage du petit mémorial pour les victimes des attentats, au niveau de la statue. Les images, explicites, de gens prenant des bougies ou des pots de fleurs pour les jeter sur la police, ont profondément traumatisé les masses...

30 nov 2015

Une honte, une infamie, un acte anti-populaire : voilà quels termes – peut-être même ne sont-ils pas assez forts – on doit employer pour parler du saccage du mémorial de la place de la République, à Paris, hier.

Des fleurs et des bougies, mises sur la place avec des lettres, au centre au pied de la statue, afin d'honorer les personnes assassinées le vendredi 13 novembre 2015, ont été utilisées comme projectiles contre la police...

28 nov 2015

Le slogan « Vos/Leurs guerres, nos morts » a été le mot d'ordre des anarchistes et des trotskystes à la suite des attentats du 13 novembre. Une image a pu être faite, reprenant les codes graphiques du fameux « Je suis Charlie ».

C'est que ces gens sont prêts à tout pour nier la réalité, au profit d'une sorte de mélange réformiste – anti-impérialiste, particulièrement poreux à l'antisémitisme...

7 juil 2015

Le trotskysme a une approche toujours similaire face à un phénomène social ou politique : il prétend que celui-ci est forcément bien, mais n'irait pas assez loin. Le trotskysme se pose alors comme fraction de gauche du phénomène en question.

Il n'y a jamais aucune lecture culturelle et idéologique : c'est cela qui différencie le trotskysme du maoïsme...

14 avr 2015

Le matérialisme dialectique est une doctrine concise, un système idéologique complet. Ce n'est pas une méthode, pas une source d'inspiration. Ce n'est pas quelque chose qui devrait être « appliqué » sur autre chose ; c'est le monde lui-même synthétisé dans une théorie guidant l'esprit et la pratique.

C'est la thèse principale de tout Parti communiste authentique, qui ne peut exister qu'avec une Pensée-guide indiquant le chemin de la révolution dans un pays donné, avec une interprétation correcte de son économie, de sa culture, de son histoire, de sa société, de sa réalité matérielle...

 

5 avr 2015

Editorial du 5 avril 2015

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Auparavant, nous disions : « nous sommes à l'aube des années 1930 » ; cette fois, nous y sommes dans ces « années 1930 », car le capitalisme n'a nullement changé : c'est juste un nouveau cycle, de même nature, qui se répète suite à une vaste période d'accumulation.

Par conséquent, il faut voir les choses en face. Si le Front National continue à faire boule de neige, ce qui se passera est très simple : les activistes progressistes seront pendus à des crocs de boucher, les progressistes en général seront emprisonnés ou rendus silencieux ; les masses verront leurs révoltes noyées dans le sang et les ouvriers en particulier seront soumis au terrorisme patronal...

15 déc 2014

Max Stirner (1806-1856) est aux côtés de Ludwig Feuerbach et de Bruno Bauer (1809-1882) le second grand « hégélien de gauche », c'est-à-dire les disciples de la pensée de G.W. Hegel assumant le progressisme, la critique radicale de la religion.

Mais si Ludwig Feuerbach pave la voie à Karl Marx et Friedrich Engels, Max Stirner pave la voie à l'anarchisme. Son œuvre la plus célèbre, L'Unique et sa propriété (1844), est une attaque contre Ludwig Feuerbach.

Max Stirner considère qu'en défendant la nature, Ludwig Feuerbach ne peut pas se passer de Dieu : sa pensée serait finalement religieuse malgré lui...

3 déc 2014

Jean Jaurès - 12e partie : les oppositions internes

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Jean Jaurès a été une catastrophe sur toute la ligne. Il a empêché la réception du marxisme en France, il a théorisé un « socialisme » comme généralisation de la petite propriété, il a mis en place un parti parlementariste et légaliste tentant de « conduire » la République au socialisme.

Deux conséquences majeures, demandant une analyse très approfondie, apparaissent ici...

2 nov 2014

Hier a eu lieu à Nantes une « manifestation contre les violences policières ». La nature d'une telle initiative est très facile à voir : c'est le même discours réformiste radical qu'en mai 1968 et après, avec comme thème « l’État policier », la décentralisation nécessaire, l'autogestion de la vie de chaque personne, etc. etc.

C'est tellement vrai que la cause pour laquelle a lutté Rémi Fraisse a totalement disparu. Il n'y a plus aucun contenu, à part une lutte contre les « violences policières » qui n'est qu'un masque pour la logique anti-sociale de l'anarchisme individualiste et de son aventurisme.

 

6 sep 2014

A partir du moment où Pierre-Joseph Proudhon proposait un romantisme économique, il était inévitable qu'il serve les utopistes et la bourgeoisie au XIXe siècle, et le fascisme au début du XXe siècle. Sa conception d'un « retour en arrière » coïncide avec l'exigence de la bourgeoisie de prétendre faire partir en arrière la roue de l'histoire, face au communisme.

De la même manière, l'ultra-modernisation de la fraction la plus agressive de la bourgeoisie ne pouvait avoir l'accord des masses, ainsi même qu'une mobilisation de soutien, que s'il existait idéologiquement un projet de société protectrice, et pas seulement conquérante...

5 sep 2014

Pierre-Joseph Proudhon a finalement la même conception que Eugen Dühring : il pense que des gens se sont imposés politiquement et qu'ils ont façonné l'économie selon leurs désirs. Il n'a pas compris le principe du mode de production. En fait, aujourd'hui, on peut dire qu'à gauche, soit on comprend au moins au minimum le principe du mode de production, soit on bascule dans le « socialisme français » de type fasciste.

Voici comment Karl Marx critique Pierre Joseph Proudhon sur ce plan...

4 sep 2014

Karl Marx constate dans Misère de la philosophie que Pierre-Joseph Proudhon a une analyse toute particulière du rôle de la machine. Proudhon est un petit-bourgeois, pour lui la machine équivaut à l'atelier, et par conséquent tant à l'existence d'un contre-maître que d'emplois circonscrits à une fonction bien précise.

Pierre-Joseph Proudhon ne veut pas de cela, car il a en tête l'artisan du moyen-âge, qui n'a personne au-dessus de lui et qui réalise lui-même toutes les étapes de la production d'un objet.

Voici comment Karl Marx résume le point de vue de Pierre-Joseph Proudhon...

3 sep 2014

Pierre-Joseph Proudhon entend réformer le capitalisme, par en quelque sorte le principe de la coopération des petits propriétaires. Personne ne doit en quelque sorte « arnaquer » personne et tout le monde doit payer une sorte de « juste prix ». C'est là une vision idéalisée des échanges directs, du troc.

Cette idéologie est de fait extrêmement puissante en France (Notre-Dame-des-Landes, la décroissance, etc.).

Ce « mutuellisme » dispose de forces permettant de réguler en quelque sorte le système. Il faut ainsi des mutuelles fournissant des crédits pour les investissements. Dans la logique de Proudhon, ces prêts se font sans intérêt, ou bien minime pour les frais d'administration. Il faut par contre fournir une caution, une hypothèque, etc. pour obtenir ce prêt. Pour les plus pauvres, il y a ainsi une « banque du peuple », échangeant des outils, des crédits, contre des heures de travail.

31 aoû 2014

Quels sont les remèdes dont parle Karl Marx, et que Pierre-Joseph Proudhon prétend avoir trouvé ? Quels sont les antidotes que Pierre-Joseph Proudhon considère avoir découvert, afin de gommer les aspects mauvais de la propriété ?

Il vise, de fait, la fusion des travailleurs et de la bourgeoisie...

30 aoû 2014

Mao Zedong a résumé la dialectique par la célèbre formule « un devient deux ». En Chine populaire, la lutte contre le révisionnisme a coïncidé avec celle contre ceux suivant la méthode « deux devient un ».

Pierre-Joseph Proudhon est en fait quelqu'un appliquant cette méthode du « deux devient un ». Il reconnaît la dialectique, mais la solution qu'il propose est de gommer le mauvais côté, au lieu de dépasser les deux aspects.

Toute sa démarche est celle du petit-bourgeois qui reconnaît les défauts de la propriété, mais considère qu'on peut effacer ceux-ci...

29 aoû 2014

Comment Pierre-Joseph Proudhon argumente-il en faveur de son romantisme économique ? Dans Misère de la philosophie, Karl Marx constate, au départ, l'une des incroyables prétentions de Proudhon, qui, par ailleurs, a toujours été porteur d'une grande mégalomanie. En l'occurrence, Pierre-Joseph Proudhon prétend avoir « découvert » le premier l'opposition entre la valeur d'usage d'une chose, son utilité en quelque sorte, et sa valeur d'échange, c'est-à-dire sa valeur en tant que marchandise.

Or, Karl Marx note que David Ricardo l'a déjà dit...

28 aoû 2014

On sait que l'un des premiers écrits de grande importance de Karl Marx, qui est né en 1818, consiste en les Manuscrits économico-philosophiques de 1844, qui seront publiés malheureusement bien après sa mort. On peut donc comprendre tout de suite l'importance de la lutte de Karl Marx contre Pierre-Joseph Proudhon en voyant qu'il a écrit une oeuvre directement en français, en 1847, pour attaquer celui-ci.

Le titre même, Misère de la philosophie, est une réponse à celui d'une œuvre de Pierre-Joseph Proudhon, Philosophie de la misère, encore titré Contradictions économiques, et publié en 1846...

26 aoû 2014

Conformément à l'idéologie ultra-libérale du fascisme, Proudhon est contre la démocratie. Tant le fascisme et le national-socialisme ont exprimé la toute-puissance de l’État, mais justement comme structure supérieure, au-delà des classes, au-delà du peuple, légitimant la division en corporations, s'appuyant sur des individus.

C'est le contraire du communisme s'appuyant sur le matérialisme, sur le fait que les être humains sont le produit de la nature, que leur pensée est le reflet du mouvement de la matière. Pierre-Joseph Proudhon est ici un théoricien du fascisme, niant l'humanité au nom des individus...

25 aoû 2014

Pierre-Joseph Proudhon se fonde sur l'individu ; sa vision du monde ne dépasse pas l'individu, qui est ici présenté comme irréductible, capable de choix rationnel, de solidarité, mais qui reste centré sur son propre égoïsme.

Voici comment Pierre-Joseph Proudhon rejette le collectivisme...

24 aoû 2014

Pierre-Joseph Proudhon est coincé à la base : d'un côté, il veut dénoncer la propriété. Mais à ses yeux, le problème concret est la propriété trop puissante. A ses yeux, le communisme n'est d'ailleurs qu'une propriété toute puissante, et donc tyrannique par définition.

La seule perspective qu'il lui reste est ainsi de proposer une une société de petits propriétaires. C'est le point de vue petit-bourgeois, s'exprimant par la notion d'esclavage individuel et l'exigence d'autonomie.

L'idéal de Pierre-Joseph Proudhon, c'est un « socialisme » d'individus disposant d'une propriété, c'est-à-dire une société décentralisée de petits propriétaires...

23 aoû 2014

Proudhon est en quelque sorte quelqu'un admettant les thèses de Rousseau, mais en étant confronté à la réalité du capitalisme conquérant. Sa démarche est donc simple, voire franchement simpliste : l'organisation naturelle a été « perdue » en raison de la propriété, dont le féodalisme est une variante. Le capitalisme, quant à lui, est une accentuation de ce phénomène de « déperdition ».

Voici comment il exprime sa démarche...

22 aoû 2014

Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865) est le Eugen Dühring français ; il est un socialiste qui ne considère pas le capitalisme comme un mode de production, avec une contradiction interne, mais comme un phénomène « isolé » dans l'histoire du monde.

Par conséquent, Pierre-Joseph Proudhon a formulé toute une vision du monde pour expliquer les sources de « l'oppression », et cela sur des bases idéalistes faisant lui un ennemi juré de Karl Marx et de Friedrich Engels...

9 juil 2014

C'est un coup très dur que l'extrême-droite vient de porter à la scène anarchiste. « Egalité et réconciliation », la structure d'Alain Soral, a en effet mis en ligne une vidéo d'interview de 30 minutes présentée de la manière suivante :

Antifa : mise au point
Entretien avec Kim et Mhedy, ex-chasseurs de skins
Kim et Mhedy, deux chasseurs de skins durant les années quatre-vingts, reviennent sur leurs parcours et développent un regard critique sur la mouvance « antifa ».

Cette vidéo est une catastrophe pour le mouvement anarchiste...

15 juin 2014

L'organisation anarchiste CGA - Coordination des Groupes Anarchistes - a publié il y a quelques temps, en janvier 2014, une déclaration officielle afin de rejeter « l'antispécisme » et « la libération animale » au nom de l'anarchisme.

On a là une démarche antidémocratique. En effet, seules les masses peuvent décider de ce qui est juste ou pas dans une société qu'elles devraient guider elles-mêmes. On peut, en tant que révolutionnaires, avoir sa propre conception à ce sujet, et notre conception va à l'opposé de celle de la CGA. Mais les choses ne peuvent être tranchées que par les masses, dans un débat démocratique en leur sein bien évidemment rendu difficile voire impossible dans le capitalisme...

21 nov 2013

En tant que communiste, ayant le matérialisme dialectique comme idéologie, nous savons que le processus révolutionnaire est complexe et que de nombreuses personnes, sincèrement révolutionnaire, peuvent se tromper, s'égarer, et leur initiative se retourner en son contraire.

Pour cette raison, et avant même toute critique possible et nécessaire, il y a lieu d'expliquer que « Audry Maupin était un révolutionnaire »...

11 aoû 2013

Les zones humides sont parmi les zones les plus décisives pour la biosphère et donc des zones à sanctuariser. Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes comporte en lui la destruction totale de cette zone humide et donc de tous les animaux et végétaux y vivant. C'est là l'aspect principal à retenir de ce projet.

12 mai 2013

La Belle époque de la bourgeoisie a produit un phénomène très particulier : une rébellion à la fois individuelle et sociale, avec des actions tentant d'ailleurs de combiner élan individuel et esthétique: l'esprit fasciste est déjà là. On a en effet une tentative de remettre à zéro la société, à travers des actions purement individuelles visant le bourgeois...

30 avr 2013

Voici un tableau servant de panorama de l'extrême-gauche quant aux positions sur le mariage homosexuel, l'adoption, la PMA (procréation médicalement assistée), la GPA (les "mères porteuses") et la question du changement d'état-civil pour les personnes "transexuelles".

On peut s'apercevoir de deux choses. Déjà, que nous n'avons pas de notre côté souligné correctement que nous étions pour l'adoption simple, mais pas plénière, car cette forme-là est une sorte de colonialisme et d'appropriation d'êtres humains. Nous en reparlerons...

6 avr 2013

Après la honte du silence face à la progression du fascisme, l'anarchisme français bascule dans l'ignominie. Le scandale de la « révélation » d'un prédateur pédophile dans le milieu anarchiste parisien est plus qu'une preuve de décomposition : c'est dans la barbarie qu'on est passé à l'instar de celle qui suinte de tous les pores de la société bourgeoise en fin de vie.

16 mai 2012

Ce 13 Mai avait lieu la désormais traditionnelle manifestation fasciste parisienne dite du "9 mai". Habituellement s'y opposait une contre-manifestation antifasciste "radicale" organisée par les anarchistes.
Cependant, cette année, la mobilisation fasciste a été plus grande que jamais. Plus de 1000 fascistes y ont participé. Et ... il n'y a pas eu de contre-manifestation. Cela signe l'échec historique et la mort de l'extrême-gauche anarcho-trotskyste à la française.

16 mai 2012

Nous avions critiqué la revue "Réflexes" en 2007 déjà, pour son manque de conséquence concernant l'antifascisme. Dans une interview donnée au NPA, cette revue persiste et révèle son agonie complète, en niant le nazisme en Grèce mais surtout en ne comprenant rien au fascisme en France.

13 avr 2012

Début avril, Daniel Cohn-Bendit a été désigné comme membre du conseil d'administration de l'Université de Nanterre, en tant que « personnalité extérieure ». C'est une initiative du nouveau président, Jean-François Balaudé, qui considère que « Mai 68 » est « enraciné dans l'histoire de notre université qui est d'ailleurs connue dans le monde entier grâce à lui » et que « cela fait partie de notre identité ».

La portée politique de cette nomination est très forte, car c'est tout l’esprit révolutionnaire qui à émergé à Nanterre à la fin des années 60 qui est ainsi liquidé, complètement torpillé. Daniel Cohn-Bendi rejoint finalement ses pires ennemis de l'époque et finit de boucler la boucle de l’absorption de mai 68 par la société capitaliste.

25 mar 2012

Les réactions de l'extrême-gauche au massacre antisémite de Toulouse parlent d'elles-mêmes. On reconnaît aisément la domination de la petite-bourgeoise, qui soit nie l'existence des personnes juives, soit nie l'antisémitisme.

Ainsi, quel silence insultant que celui des anarchistes ! Aucun article, aucun communiqué officiel d'organisations : l'assassinat à bout portant d'enfants juifs se voit réduit à un fait divers qui ne mérite même pas qu'on le mentionne...

21 nov 2011

Cette histoire du zine « sulfateuse » publiant un prétendu texte de Guy Georges n'est pas une simple anecdote. Il ne s'agit pas seulement d'une blague potaches de gens refusant Staline comme ils refusent Diderot et Rousseau, pour célébrer Voltaire et la déconnade permanente, censée être drôle et qui plus est révolutionnaire.

Non, ce qu'a fait la sulfateuse est typiquement nazi. C'est de la révolte pour le révolte, en version nihiliste...

18 avr 2010

« Lire Sternhell est un devoir ! »: en mettant en avant ce mot d’ordre, nous rappelons le cadre de la lutte révolutionnaire: la France et son idéologie national-bourgeoise.

11 avr 2010

Le « spécial écologie » de la revue Courant Alternatif, publié en février par l’Organisation Communiste Libertaire, ne déroge pas à la règle: l’écologie? Anglo-saxon, du puritanisme protestant, irréconciliable avec le « savoir-vivre français », nous est-il dit dans l’article Du retour du religieux dans les écologies.

3 juil 1967

Les fautes des anarchistes (1967)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

1. L’anarchisme nie le pouvoir du prolétariat et est opposé à la pensée mao zedong. « Nous ne reconnaissons aucune autorité basée sur la confiance. Toutes les règles et toutes les contraintes doivent être abolies. »

Toutes ces négations reviennent à rejeter toute autorité, même le pouvoir du prolétariat, et en particulier le pouvoir absolu de la pensée Mao Zedong.

2. L’anarchisme nie toute direction loyale à la pensée mao zedong et invite à bombarder le quartier général du prolétariat. « Vive la suspicion envers tout ! Rejetez tout, renversez tout ! A bas tous les gouvernants, supprimez toutes les barrières ! » Cela veut-il dire que la direction du quartier général prolétarien, représentée par le président Mao, doit être soumise elle aussi, à la suspicion ? et doit-il être également rejeté et renversé ? Doit-il être aussi considéré comme une « barrière » et « supprimé » ?

3. L’anarchisme abolit la différence fondamentale existant entre la dictature prolétarienne et la dictature bourgeoise, et s’oppose à la dictature prolétarienne...

12 nov 1934

Quels sont les premiers enseignements de la grande bataille d'octobre en Espagne et plus particulièrement de l'insurrection armée des Asturies ?

1. La classe ouvrière peut battre une armée moderne

II est possible dans des circonstances économiques et politiques bien déterminées, circonstances qui sont nettement précisées par notre Internationale, par l'énorme expérience du Parti bolchévik, par la tactique léniniste, il est possible – et les Asturies l'ont prouvé – que les ouvriers remportent la victoire sur une armée moderne...

S'abonner à anarchisme