Friedrich Engels

25 Jan 2017

Comment comprendre historiquement que Karl Kautsky ait été la grande figure de la social-démocratie, mais soit devenu ensuite ce que Lénine appellera un renégat?

La source de ce mystère tient bien entendu à la matrice idéologique même de Karl Kautsky. Le problème essentiel de celui-ci est la séparation complète qu'il réalise entre le matérialisme dialectique et le matérialisme historique. S'il reconnaît la dialectique dans la nature comme dans la société, il considère qu'il y a des modalités spécifiques, n'ayant pratiquement rien à voir...

3 Jan 2017

En France, quand on parle du marxisme, on se réfère aux œuvres de Karl Marx et on pense que le marxisme consiste précisément en ces œuvres. Ce point de vue est fondamentalement erroné et à lui s'associe une phrase de Karl Marx, mise hors contexte :

« Tout ce que je sais, moi, c’est que je ne suis pas marxiste. »

La réalité est toute autre. Historiquement, le marxisme n'a jamais consisté en les œuvres de Marx, mais en l'interprétation des œuvres de Karl Marx et Friedrich Engels effectuée par Karl Kautsky dans le cadre de la social-démocratie allemande...

18 aoû 2016

Il y a lieu de résumer ce qu'est l'empiriocriticisme, ou néo-kantisme, etc. de manière relativement simple, car on s'y perd facilement dans cet embrouillaminis d'une théorie entre idéalisme et matérialisme.

Tout devient très simple si l'on comprend la logique suivante : l'idéalisme nie la réalité au profit de l'esprit. L’empiriocriticisme ne le fait pas : il reconnaît les sens, mais il ne leur accorde qu'une valeur partielle. Il est empirique - il se fonde sur l'expérience - mais il n'est que critique, il n'en fait pas une suite...

24 déc 2015

La guerre d'Espagne a été un des grands événements du XXe siècle ; depuis notre pays, nous avons assisté pratiquement aux premières loges à cette grande bataille entre d'un côté les forces conservatrices et fascistes, de l'autre les forces républicaines et démocratiques.

Pour comprendre la signification de cette guerre, qui a tellement marqué les esprits, il faut saisir la nature de l'Espagne à cette époque. Ce pays a connu une histoire particulièrement tourmentée, en raison des succès de la féodalité suite à sa « découverte » de l'Amérique, et par conséquent l'absence de révolution bourgeoise démocratique comme en France...

2 juil 2015

Emmanuel Kant est le premier penseur permettant à la science de rompre avec le déisme, justifiant enfin le monde sans besoin d'une « pichenette » divine à l'origine. Citons ici de nouveau Friedrich Engels, cette fois dans l'Anti-Dühring, soulignant l'importance d'Emmanuel Kant :

« La théorie kantienne qui place l'origine de tous les corps célestes actuels dans des masses nébuleuses en rotation, a été le plus grand progrès que l'astronomie eût fait depuis Copernic.

Pour la première fois s'est trouvée ébranlée l'idée que la nature n'a pas d'histoire dans le temps. Jusque-là, les corps célestes passaient pour être demeurés dès l'origine dans des orbites et des états toujours identiques ; et même si, sur les divers corps célestes, les êtres organiques individuels mouraient, les genres et les espèces passaient cependant pour immuables...

30 juin 2015

Emmanuel Kant (1724-1804) est un « philosophe » extrêmement connu, et pour cause : nul autre penseur n'a systématisé autant la démarche bourgeoise dans la théorie et dans la pratique. Il n'est pas d'idéalisme aujourd'hui qui ne s'appuie sur Emmanuel Kant pour s'opposer au matérialisme dialectique ; le kantisme est une étude incontournable pour tout penseur bourgeois authentique.

Toutefois, Emmanuel Kant ne représente pas la pensée idéaliste la plus développée – représentant de la bourgeoisie, il a également porté des aspects matérialistes s'opposant à la féodalité, ce qui fait que comprendre Emmanuel Kant, et le kantisme, exige de ne pas avoir en seule perspective le néo-kantisme...

21 aoû 2014

L'une des conséquences de l'Anti-Dühring sera la demande de Paul Lafargue à Friedrich Engels de la rédaction d'un document fondé sur les derniers chapitres de l'oeuvre, qui sont une présentation du socialisme. La traduction de Paul Lafargue est publiée en en 1880 sous le titre de « Socialisme utopique et socialisme scientifique » et son succès est immense : dès 1895, l'ouvrage est déjà traduit en 14 langues, pour 57 éditions.

Cet ouvrage est de fait devenu un classique du mouvement ouvrier, une oeuvre incontournable pour toute personne désireuse de connaître le socialisme. Cependant, son importance historique témoigne des différences entre l'Allemagne, qui a une véritable social-démocratie, et la France ainsi que de nombreux pays...

19 aoû 2014

L'une des caractéristiques de l'anticapitalisme romantique est son subjectivisme. On n'y retrouve pas la notion matérialiste d'étude, mais seulement la dimension « rebelle », une perspective subjectiviste.

C'est le principe selon lequel l'individu « pense », disposant du « libre-arbitre », au-delà de la réalité matérielle. Voici comment Friedrich Engels précise quel est le point de vue correct à ce sujet...

17 aoû 2014

La démarche d'Eugen Dühring implique que les choix politiques soient décisifs, qu'il n'y ait pas de contradiction interne, que l'économie ne soit pas décisive. L'esclavage est la conséquence d'un « mauvais » choix sur le plan de la moral.

A l'opposé, le matérialisme dialectique reconnaît le caractère central de la nécessité...

 

16 aoû 2014

La grande différence, fondamentale, entre l'approche de Eugen Dühring et de l'anticapitalisme romantique d'un côté et le matérialisme dialectique de l'autre, tient à la notion de mouvement. Pour le matérialisme dialectique, tout est en mouvement, tout est relatif.

Ce n'est pas le cas de l'idéalisme, pour qui par définition une contradiction est quelque chose d'absurde. C'est la raison pour laquelle il n'est pas capable de voir les deux aspects dans la production capitaliste: le travail payé et le travail non payé, ainsi que le double caractère d'un objet, utile d'un côté et marchandise de l'autre, ou encore l'aspect historiquement progressiste du capitalisme dans la mesure où il permet de dépasser le mode de production antérieur qu'est le féodalisme.

14 aoû 2014

L'une des caractéristiques de l'anticapitalisme romantique est de généraliser le principe de « capital ». Puisqu'en effet l'esclavagisme passé serait encore présent, alors ce qu'on appelle capitalisme aujourd'hui et qui relèverait donc de l'esclavagisme existant déjà dans le passé, nécessairement, aurait existé dans le passé aussi.

C'est pour cela, par exemple pour la France, que les « nationaux-révolutionnaires » parlent de « capitalisme » lorsqu'ils présentent en fait des batailles passées relevant en réalité du féodalisme et ayant amené l'intégration historique à la France de la Bretagne ou l'Occitanie.

On est là dans une fiction où un capitalisme éternel affronte un peuple « naturellement » socialiste. C'est le principe même du national-socialisme, en fait...

13 aoû 2014

Nous avons vu que Eugen Dühring raisonnait en terme de vérités « éternelles » et qu'il s'appuyait sur l'esclavage pour tenter d'expliquer l'existence de la bourgeoisie. Il y a ici un point très important, car le matérialisme dialectique considère que le passage d'un mode de production à un autre est inévitable.

Or, justement, l'anticapitalisme romantique réfute cela. Historiquement, les variantes d'anticapitalisme romantique ont toujours combattu le matérialisme dialectique en affirmant que des formes anciennes, dépassées, étaient justement modernes, aboutissant au socialisme.

C'est le principe du romantisme, qui exprime la négation de la dimension progressiste historique du capitalisme, en prétendant que le moyen-âge, voire d'autres périodes précédentes, contiendraient les germes réels du socialisme...

12 aoû 2014

Si Eugen Dühring est obligé d'introduire la notion d'esclavagisme comme concept fondamental, c'est parce qu'il refuse d'accepter le principe d'exploitation expliqué par Karl Marx, notamment dans Le Capital. L'exploitation des travailleurs se fait par l'intermédiaire de la plus-value, arrachée aux travailleurs ; le capitaliste profite du travail volé, c'est-à-dire de la partie de travail non rémunérée.

Eugen Dühring n'est pas d'accord avec cela. Il a la même vision que Jean-Jacques Rousseau, avec quelqu'un ayant instauré la propriété par la force, et donc arrachant du travail par la force. Dans le capitalisme, selon Eugen Dühring, l'exploitation n'a pas lieu lors de la production elle-même, avec des marchandises ensuite vendues: elle aurait lieu après, en-dehors de la production, dans la répartition...

10 aoû 2014

Friedrich Engels affirme ainsi que ce n'est pas la violence qui a instauré la propriété privée, mais que cela provient de l'apparition de la marchandise, qui a brisé les communautés traditionnelles. Il rappelle par conséquent le principe du « mode de production » et des luttes de classe qui vont avec.

Mais cela signifie une chose essentielle: l'être humain est façonné par le mode de production. Il est un être naturel, et sa pensée est un reflet de la réalité. Bien entendu, chez Eugen Dühring on a la conception opposée: la pensée existe indépendamment de la réalité générale, on a la même conception que chez René Descartes ou les religieux en général, avec la séparation du corps et de l'esprit.

Les erreurs de Eugen Dühring sont alors inévitables, il ne peut que tendre à l'idéalisme..

9 aoû 2014

La raison pour laquelle Eugen Dühring en arrive à l'antisémitisme racial est facile à comprendre. Eugen Dühring refuse de reconnaître la dialectique de la nature. Par conséquent, il est obligé de trouver une raison aux problèmes sociaux. Au lieu de les voir dans le mode de production, il les cherche dans élément extérieur qui viendrait perturber l'ensemble.

C'est le principe de la communauté nationale qui serait « parasitée », empêchant un vivre-ensemble adéquat. Et l'antisémitisme fait ici figure d'anticapitalisme romantique, avec toute une construction idéalisée d'un peuple « aryen » honnête depuis le début des temps, mais confronté à un ennemi perfide et pervers le parasitant, le corrompant...

8 aoû 2014

L'anti-Dühring est dirigé contre les thèses d'Eugen Dühring (1833-1921), même si c'est secondaire par rapport à la mise en valeur de l'idéologie communiste. En fait, on peut voir qu'il s'agit d'une critique de l'idéalisme qui est la base à l'exposition du matérialisme dialectique.

On doit noter d'ailleurs ici que Eugen Dühring appartient au courant du « positivisme », et que ses positions sont les mêmes que ses contemporains Ernst Mach et Richard Avenarius. Or, il y a une critique très connue de Mach et d'Avenarius : celle faite par Lénine dans « Matérialisme et empirio-criticisme ». Lénine a en fait défendu ce qu'enseigne l'anti-Dühring, en profitant des nouveaux acquis scientifiques de son époque...

7 aoû 2014

En 1877, Friedrich Engels publia une oeuvre très importante, intitulée « Le renversement de la science fait par monsieur Eugen Dühring » (la version publiée en français prit comme titre « Monsieur E. Dühring bouleverse la science »).

L'œuvre fut d'abord publiée en plusieurs articles dans l'organe social-démocrate allemand Vorwärts En avant »), du 3 janvier 1877 au 7 juillet 1878, avant d'être publieé sous la forme d'un ouvrage en tant que tel, en 1877, de nouveau en 1878 en Suisse, puis de nouveau plusieurs fois dès 1894.

Son importance fut alors capitale et l'oeuvre devint un classique dont le positionnement fut au coeur de la social-démocratie comme mouvement historique...

14 juil 2013

Deng Xiaoping a réussi à couper la science de la philosophie, ce qui signifie qu'il rejetait l'aspect universel du matérialisme dialectique. Il y aurait d'un côté la science, de l'autre la philosophie.

Cette « double vérité » était nécessaire pour légitimer la domination du Parti « Communiste » révisionniste. La science doit servir le capitalisme, et le Parti « Communiste » devrait être la nouvelle bourgeoisie.

Le rejet du mouvement de 1989 a été le rejet de l'option de dépasser cette « double vérité ». Le problème est bien sûr que plus la science devient contrôlée par les éléments bourgeois, plus elle est non-productive et aussi un facteur de libéralisme...

13 mai 2013

Engels sur la cause et l'effet

Submitted by Anonyme (non vérifié)

La cause et l'effet sont des concepts rejetés par le matérialisme dialectique. Ici, le point de vue MLM tel que formulé par Friedrich Engels.

 

Ce qui manque à tous ces messieurs, c’est la dialectique. Ils ne voient toujours ici que la cause, là que l’effet.

Que c’est une abstraction vide, que dans le monde réel pareils antagonismes polaires métaphysiques n’existent que dans les crises, mais que tout le grand cours des choses se produit sous la forme d’action et de réaction de forces, sans doute, très inégales, — dont le mouvement économique est de beaucoup la force la plus puissante, la plus initiale, la plus décisive, qu’il n’y a rien ici d’absolu et que tout est relatif, tout cela, que voulez-vous, ils ne le voient pas ; pour eux Hegel n’a pas existé…

F. Engels, Lettre à Conrad Schmidt, 27 octobre 1890

12 mai 2013

Face à l'aristocratie, la bourgeoisie portait un élan humaniste et universaliste. Un opéra comme La flûte enchantée de Wolfgang Amadeus Mozart était une arme de guerre en faveur du progrès.

Arrivée au pouvoir, de manière certaine et nette et sans risque de contre-révolution aristocratique, la bourgeoisie n'est plus que réaction, et l'opéra n'est plus que divertissement. Aida sert aux fêtes d'inauguration du canal de Suez. Giuseppe Verdi, son compositeur, sera déçu que seule une aristocratie mondaine puisse assister aux représentations, mais tel est désormais le statut de l'artiste : un producteur de marchandises culturelles au service du divertissement, de l'idéologie bourgeoise...

19 mai 2010

« Plus il en sera ainsi, plus les hommes non seulement sentiront, mais sauront à nouveau qu’ils ne font qu’un avec la nature… » (Friedrich Engels, Le rôle du travail dans la transformation du singe en homme - 1878)

Le capitalisme s’est formidablement développé avec la contradiction entre le travail manuel et le travail intellectuel. Cette contradiction a été visible dès le début, avec les capitalistes d’un côté, et le prolétariat de l’autre. Mais depuis une trentaine d’années, et de manière toujours plus grande, de manière toujours plus sanglante en ce début de XXIe siècle, nous pouvons prendre conscience de la non moins grande importance de la seconde contradiction du capitalisme : celle entre les villes et les campagnes...

9 aoû 1908

Préface à la première édition allemande

La brochure qu’on va lire a pour origine trois chapitres de mon travail : M. E Dühring bouleverse la science, Leipzig 1878. Je l’ai composée pour mon ami Paul Lafargue aux fins de traduction en français et j’ai ajoute quelques développements nouveaux. La traduction française, que j’avais revue, parut d’abord dans la Revue socialiste, puis en brochure sous le titre Socialisme utopique et socialisme scientifique, Paris 1880. Une transposition en polonais, d’après la traduction française, vient de paraître à Genève sous le titre : Socyjalism utopijny a naukowy, Imprimerie de l’Aurore, Genève 1882...

1 fév 1902

Engels et Kautsky : Socialisme de juristes

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Pour la classe ouvrière dépouillée, par la transformation du mode de production féodal en mode de production capitaliste, de toute propriété sur les moyens de production, et constamment reproduite par le mécanisme du système de production capitaliste dans cet état héréditaire de prolétarisation, l’illusion juridique de la bourgeoisie ne peut suffire à exprimer totalement la situation où elle se trouve. 

S'abonner à Friedrich Engels