De la Guerre Populaire

24 juil 2017

Brigades Rouges: Les vingt thèses finales (8-10)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

8.Les organismes révolutionnaires de masse, parce qu'ils sont la manifestation du pouvoir prolétarien, expriment une légalité en tant que tel, qui se place directement face à la « légalité démocratique ».

Dans un tel état de choses, la « défense de la légalité bourgeoise » vient à être définitivement exclu de la perspective du prolétariat métropolitain...

27 mai 2017

Il y a cinquante ans, le Bengale connaissait une vaste révolte à Naxalbari, au Bengale, dans le district de Darjeeling, très connu pour son thé. C'était le fruit d'un travail de fond mené par les révolutionnaires soutenant Mao Zedong contre Khrouchtchev, avec à leur tête Charu Mazumdar.

Lorsque par la suite, celui-ci mènera la fondation du Parti Communiste d'Inde (Marxiste-Léniniste), le CPI(ML), les révolutionnaires seront alors connus comme les « naxalites », c'est-à-dire ceux et celles prenant comme modèle la révolte anti-féodale de Naxalbari...

9 mar 2017

De manière officielle, l’État grec réactionnaire avait perdu 55 528 soldats, alors que 38 839 soldats de la DSE avaient été tués ou blessés.

Mais la cessation de la lutte armée ne signifiait nullement la fin de la lutte des classes ; il restait d'ailleurs différentes unités et les deux derniers partisans de la DSE, Giorgos Tzompanakis et Spiros Blazakis en Crète, descendirent par exemple de la montagne en 1975 seulement, après l'effondrement de la dictature des colonels le 24 février.

C'est le général Aléxandros Papágos, le dirigeant des armées réactionnaires soutenues par les États-Unis d'Amérique, qui reçut la charge de réorganiser le pays...

7 mar 2017

Les événements de l'année 1949 sont à la fois rapides, nombreux et extrêmement complexes, tout en étant relativement trompeurs. En effet, si d'un côté la DSE est défaite, le KKE considère que ce n'est un épisode particulièrement douloureux d'une vaste séquence dont il va sortir victorieux.

La situation est à considérer comme suit : les forces du progrès doivent chercher à éviter les campagnes d'encerclement et d'anéantissement des forces de la réaction. Jusque-là, la DSE avait montré ses capacités tout à fait excellentes à ce niveau...

25 fév 2017

Níkos Zachariádis avait tout à fait compris que la question de la guerre civile était celui de l'affrontement entre la démocratie populaire et le fascisme. La DSE n'était pas une fin en soi, pas plus que l'EAM ; il ne s'agissait que d'éléments dans une séquence plus générale.

La force du mouvement de libération national avait ainsi résidé, selon Níkos Zachariádis, dans le fait que l'indépendance nationale avait été affirmée en rapport avec la bataille pour la démocratie, ce qui allait avec la question agraire ; la question nationale de l'indépendance était inséparable du rapport à la démocratie...

24 fév 2017

Si la DSE représentait la tendance démocratique, progressiste, se renforçant par rapport à une réaction déchaînée, mais s'épuisant, un nouveau facteur vint entièrement modifier la donne.

Les États-Unis considérèrent en effet qu'il était nécessaire qu'elles interviennent, afin d'empêcher la Grèce de devenir une démocratie populaire, étant donné que la Grande-Bretagne n'était plus en mesure de porter le régime grec...

21 fév 2017

La non-participation aux élections fut une erreur tactique, donnant le champ libre aux réactionnaires : le référendum sur le retour du Roi obtint 69 % de voix favorables à celui-ci, qui revint alors le 27 septembre 1946 à Athènes, accueilli triomphalement par ses partisans.

Le régime avait également auparavant annulé en mai 1946 la victoire (88%) aux élections syndicales de l'ERGAS (Ergatikos Antiphasistikos Synaspismos – Bloc ouvrier antifasciste), tout comme il avait en juin 1946 modifié la direction du syndicat GSEE, jusque-là communiste.

Jusqu'en 1947, le bilan de la répression s'élevait à 24 000 personnes assassinées, 105 exécutés par les cours martiales, 6 671 personnes grièvement blessées, 31 682 torturés, 84 931 détenus, 18 867 foyers saccagés, 577 bureaux et imprimeries mis à sac, 165 viols, 5 817 exils, 12 000 personnes envoyés en camp de concentration...

21 nov 2016

Il y a dix ans de cela, le 21 novembre 2006, la révolution mondiale a connu un revers avec la capitulation du Parti Communiste du Népal (Maoïste), qui a cessé la guerre populaire afin d'accepter un « accord de paix global » avec le gouvernement.

Au moment de la capitulation, la guerre populaire commençait à être mondialement connue. Elle contrôlait jusqu'à 80 % du pays, après dix années de lutte armée où la révolution se présentait comme proposition stratégique pour l'ensemble des masses. L'Armée Populaire de Libération, forte de 30 000 combattants, allait de victoire en victoire...

10 aoû 2016

Depuis le développement du socialisme scientifique par Karl Marx et Friedrich Engels, un thème très important a été la question de la nature de la dictature du prolétariat. Rappelons ici ce qui est dit dans la lettre à Joseph Weydemeyer du 5 mars 1852, où Karl Marx explique de la manière suivante quelle a été sa contribution :

« Maintenant, en ce qui me concerne, ce n’est pas à moi que revient le mérite d’avoir découvert l’existence des classes dans la société moderne, pas plus que la lutte qu’elles s’y livrent. Des historiens bourgeois avaient exposé bien avant moi l’évolution historique de cette lutte des classes et des économistes bourgeois en avaient décrit l’anatomie économique. Mon originalité à consisté :

  1. à démontrer que l’existence des classes n’est liée qu’à des phases historiques déterminées du développement de la production...

15 juil 2016

15 juillet 1971 : la mort de Petra Schelm

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Il y a 45 ans, Petra Schelm était tuée par la police ouest-allemande. C'était le 15 juillet 1971, un mois avant l'anniversaire de ses 21 ans.

Après des études de coiffeuse, elle qui venait de milieux modestes avait choisi la rupture. Elle participait aux milieux hippies politisés, surnommé le « blues » et composé de cent colocations rassemblant plusieurs centaines de gens vivant de manière « alternative », dans un mélange de rock et de haschich (tout en refusant l'alcool, dans l'esprit hippie de l'époque). C'est du « blues » dont seront largement issus des organisations de lutte armée comme « les rebelles du hasch », « le mouvement du 2 juin », « les Tupamaros de Berlin-Ouest »...

26 Jan 2016

Qu'est-ce que le révisionnisme ? C'est modifier le marxisme, l'histoire du mouvement révolutionnaire, les valeurs révolutionnaires, afin d'en changer la substance. L'objectif, c'est la négation de la révolution et la soumission au capitalisme.

C'est un processus objectif, dont les porteurs n'ont souvent nullement conscience. L'esprit d'escroquerie est tel, cependant, au bout d'un moment, que les révisionnistes comprennent bien qu'ils sont des escrocs...

19 Jan 2016

La guerre d'Espagne - 16e partie : l'unité CNT - UGT

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Ce qui caractérise l'Espagne républicaine, c'est la prédominance de l'esprit révolutionnaire, les masses s'engouffrant dans les organisations de gauche, mais aussi dans les deux syndicats : l'Union General de Trabajadores (UGT) fondé en 1888 et lié au PSOE, la Confederacion National del Trabajo (CNT), fondée en 1910 et ayant comme objectif le communisme libertaire.

La lutte contre le fascisme avait galvanisé les masses, renforçant leur détermination, mais aussi leur conscience de la situation. Deux dynamiques s'entrecroisaient alors, se soutenant et se confrontant...

17 Jan 2016

Deux forces principales existaient à gauche au moment du coup d’État militaire de Francisco Franco : le gouvernement, d'esprit libéral-démocratique et socialisant, ainsi que la CNT. Le premier entendait maintenir le régime, suivant une ligne de front antifasciste, sans armer les masses pour autant ; la seconde entendait armer les masses, mais sans se préoccuper du régime ni du front antifasciste.

Les deux furent obligés de composer, en raison de la situation : sans un régime centralisé, on ne pouvait faire face à l'armée de Franco et sans les masses, la lutte était impossible...

2 nov 2015

Il y a souvent un décalage entre quand il y a un mouvement de lutte et quand on est bien après. Le PCF devenu révisionniste a été farouchement contre mai 1968, aujourd'hui il tient un discours en sa faveur.

Au moment des émeutes de novembre 2005, on retrouve la même chose. A l'époque, le PCF devenu révisionniste n'a rien dit avant plusieurs jours, pour appeler finalement au calme. Aujourd'hui, il peut prétendre prendre une posture radicale : « la situation s’est aggravée » est-il dit. Mais s'il y a une révolte, on aura droit au même rejet…

13 oct 2015

Brigades Rouges: Les vingt thèses finales (7)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Dans cette conjoncture de transition, la caractéristique dominante du programme politique général est la conquête des masses à la lutte armée et leur organisation sur ce terrain, les deux étant des conditions essentielles pour le passage à la phase de la guerre civile général.

Ce passage n'apparaît pas comme objectivement possible sans que soient patiemment formés tous les instruments organisationnels que la situation requiert. C'est-à-dire tant que le prolétariat métropolitain n'a pas conquis la capacité politico-militaire de manifester sa force dans un mode unitaire, mais également dans ses formes multiples que sa structure complexe revendique...

25 sep 2014

C'est Carl von Clausewitz (1780-1831) qui théorisa toute la conception militaire prussienne, dans son ouvrage De la guerre, écrit surtout pendant les guerres napoléoniennes. Lorsque Carl von Clausewitz y affirme que « La guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens », il souligne l'importance de la fusion de l'armée et de la direction politique, de l'offensive militaire et de la société toute entière.

Lorsqu'il explique que « La guerre est un acte de violence destiné à contraindre l’adversaire à exécuter notre volonté », il exprime la vision aristocratique du principe hiérarchique.

C'est une conception directement pré-fasciste, directement issue de la Prusse où l'aristocratie s'est octroyée l'ensemble des postes de direction de l'armée, formant une sorte de caste, alors que pareillement le capitalisme était imposé par le haut...

21 sep 2014

Y a-t-il une pensée Charu Mazumdar ?

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Y a-t-il une pensée Charu Mazumdar ?

C'est l'une des questions les plus importantes dans le monde aujourd’hui. Y a-t-il une pensée Charu Mazumdar ? La révolution indienne, dans les années 1960, a-t-elle produit une pensée guide, par un dirigeant révolutionnaire ayant compris la nature de la société indienne ?

De nos jours, les révolutionnaires indiens disent que non, étant donné qu'ils rejettent le principe lui-même de pensée guide. Est-ce correct ? Regardons cela, comme c'est, ce 21 septembre, le dixième anniversaire de la fondation du Parti Communiste d'Inde (Maoïste)...

4 juin 2014

La guerre populaire prolongée au Pérou est la première guerre populaire après le décès du président Mao. Cette guerre est la guerre populaire la plus avancée qui ait été entrepris. L’aspect le plus élevé de cette guerre est qu’elle est dirigée par la Pensée Gonzalo, la pensée la plus puissante qui a instauré le maoïsme comme un nouveau stade, le troisième et le plus élevé, dans le développement de l’idéologie scientifique du prolétariat; et cette pensée puissante est l’application spécifique et concrète de la vérité universelle du marxisme-léninisme-maoïsme, et plus principalement du maoïsme, à la réalité concrète de la révolution péruvienne.

Le lancement de la guerre populaire au Pérou le 17 mai 1980 marque le début de l’offensive stratégique de la révolution prolétarienne mondiale.  La révolution prolétarienne mondiale est la tendance politique principale et l’impérialisme coule de plus en plus! Comme l’affirme le président Gonzalo, une période de ’50 à 100’ ans a déjà été atteinte, au cours de laquelle l’impérialisme se dirige vers son inhumation par la révolution prolétarienne mondiale, et où le socialisme sera instauré à travers le monde, et où la dictature mondiale du prolétariat ouvrira la voie au communisme doré!  Aucune tentative de rétablissement ne pourra empêcher la victoire finale de la révolution prolétarienne mondiale...

12 mai 2013

Nous sommes ici dans ces circonstances, certains pensent qu'il s'agit d'une défaite. Ils se leurrent! Qu'ils continuent de rêver. C'est tout simplement un détour, rien de plus, un détour sur notre route! La route est longue, nous la parcourrons et puis nous triompherons! Vous le verrez, vous le verrez!

1 mai 2013

éditorial du 1er mai 2013: vive le maoïsme !

Submitted by Anonyme (non vérifié)

A l'occasion de ce premier mai, nous mettons à la disposition un document en PDF intitulé : « La pensée-guide de la révolution : le cœur du maoïsme. »

C'est le fruit d'une collaboration entre le PCMLM de France, le PCMLM du Bangladesh et l'Organisation des Ouvriers d'Afghanistan (MLM, pM), avec le soutien du Centre MLM de Belgique...

26 sep 2012

Comment faut-il comprendre les enseignements de Gonzalo ?

1. Gonzalo et l'optimisme révolutionnaire

Quand une classe va dans le sens de la prise du pouvoir, il faut construire de solides compétences dans tous les domaines, et bien sûr c'est plus vrai que jamais dans le cas de la classe ouvrière, qui doit avoir un système culturel et idéologique tout-puissant , permettant de comprendre tous les aspects de la société et de le révolutionner...

30 mai 2012

L'impérialisme, la réaction et le révisionnisme poursuivent leur grande offensive idéologique, politique et militaire contre la Guerre Populaire au Pérou, en particulier contre le PCP et le Président Gonzalo. Nous appelons les partis communistes et les organisations révolutionnaires, les médias démocratiques, les organisations progressistes de masse, à ne pas tomber directement ou indirectement dans cette campagne réactionnaire, et au contraire à contribuer à briser le blocus de l'information de l'impérialisme au sujet du PCP et également de démasquer la contre-propagande.

20 nov 2011

Le 18 novembre, « Basanta », un important membre de la prétendue “fraction rouge” au Népal, a publié un document intitulé “Les tâches de la conférence du Comité Central à venir.” Il exprime dans ce document le point de vue général de la prétendue “fraction rouge” dans la présente situation; regardons cela, pour voir si nous avons ou pas les thèses révisionnistes auxquelles nous pouvons nous attendre.

12 mai 1988

PCP: La ligne militaire (1988)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Le Président Gonzalo a intégré avec persistance la vérité universelle du marxisme-léninisme-maoïsme dans la pratique concrète de la révolution péruvienne, en combattant et écrasant le révisionnisme et les lignes opportunistes de droite et en appliquant le matérialisme dialectique à la question de la guerre.

C'est pour cela que la ligne militaire exprime aussi la pensée philosophique du Président Gonzalo et résume les lois de la guerre, de la guerre révolutionnaire en général et des lois spécifiques de la guerre révolutionnaire au Pérou.

12 mai 1988

PCP : Sur le marxisme-léninisme-maoïsme (1988)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

C'est dans le creuset de la lutte de classes que l'idéologie du prolétariat international surgit comme marxisme, devenant marxisme-léninisme et, postérieurement, marxisme-léninisme-maoïsme. Ils représentent une même unité qui, à partir du "Manifeste", au cours de la plus héroïque des épopées de la lutte de classes, d'acharnées et fructueuses luttes entre deux lignes au sein des partis communistes même et grâce à l'oeuvre des titans de la pensée et de l'action que seule pouvait engendrer la classe et dans laquelle resplendissent trois lumières : Marx, Lénine et Mao Zedong...

12 Jan 1982

PCP: Développons la guerre de guérillas (1982)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

« Qui qui ne craint pas d'être lardé de coups d'épée ose désarçonner l'empereur »

 
1. LA LUTTE ARMEE AVANCE VICTORIEUSEMENT
 
Le Parti Communiste du Pérou, avant-garde organisée du prolétariat, a été fondé par Mariatégui et a été reconstruit après 15 ans de dur labeur, comme parti de type nouveau, marxiste-léniniste-maoïste.

Il assume son rôle historique et combat le pouvoir pour cette classe et le peuple.

19 avr 1980

PCP: Nous sommes les déclencheurs [ILA 80] (1980)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Camarades, nous sommes les déclencheurs, c'est en cette qualité que nous passerons dans l'histoire que le Parti est en train d'écrire en des pages que personne ne pourra détruire...

Nous sommes les déclencheurs.

Cette Première Ecole Militaire du Parti, nous l'avons nommée une clôture et une ouverture, elle clot et elle ouvre.

Elle clot les temps de paix, elle ouvre les temps de guerre.

28 mar 1980

Les dirigeants doivent écouter la plus légère rumeur de la masse, écouter ses fluctuations, scruter le futur dans ses loitains, tout en posant au sol un pied ferme pour enregistrer le plus léger frémissement de la masse. Un dirigeant qui ne ferait pas cela n'en serait pas un.

Nous sommes communistes, Marx nous apprenait que les révolutionnaires doivent par obligation professionnelle organiser la misère pour démolir le vieil ordre, et notre obligation est de le faire scientifiquement, nous qui savons la loi de la lutte des classes et qui savons le but vers lequel marche la classe et le peuple.

Telle est notre obligation, c'est pour cela que nous sommes venus, pour organiser la clameur de la masse, pour la mobiliser, pour l'armer, c'est pour cela que nous sommes venus.

15 avr 1934

Les événements qui se sont déroulés en France au cours de ces dernières semaines, et particulièrement pendant la période du 5 au 12 février sont, à tous les points de vue, une confirmation éclatante des thèses du 13è Exécutif de l'I.C. Et en particulier, ils illustrent de façon saisissante la conclusion du Comité exécutif de l'Internationale qui fait un devoir à toutes les sections de l'internationale d'être prêtes à chaque tournant des événements et sans perdre un instant de tendre toutes leurs forces pour la préparation révolutionnaire du prolétariat en vue des prochaines batailles décisives pour le pouvoir.

L'énergie et l'ampleur de la riposte faite dans tout le pays par le prolétariat aux menées fascistes, la combativité admirable des ouvriers parisiens luttant pendant des heures contre la police, élevant des barricades pour résister aux charges ; les multiples exemples d'initiative donnés par les organisations du Parti au cours de ces journées pour mobiliser les masses et les entraîner à l'action, montrent éloquemment les énormes possibilités qui nous sont actuellement données pour développer l'action de masse contre la bourgeoisie et ses bandes policières ou fascistes...

S'abonner à De la Guerre Populaire