25 mar 2012

Réactions de l'extrême-gauche au massacre antisémite de Toulouse : entre silence et négation de l'antisémitisme

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Les réactions de l'extrême-gauche au massacre antisémite de Toulouse parlent d'elles-mêmes. On reconnaît aisément la domination de la petite-bourgeoise, qui soit nie l'existence des personnes juives, soit nie l'antisémitisme.

Ainsi, quel silence insultant que celui des anarchistes ! Aucun article, aucun communiqué officiel d'organisations : l'assassinat à bout portant d'enfants juifs se voit réduit à un fait divers qui ne mérite même pas qu'on le mentionne.

Donnons ici un aperçu détaillé de la situation.

Car déjà, lorsque nous avons averti que le fascisme allait se renforcer, se structurer, les anarchistes nous ont attaqué, insulté, accuser de servir une extrême-droite qui serait « moribonde. »

Alors cette fois-ci, notons bien tout cela, car vu à quoi va ressembler demain, il faudra faire payer la facture du silence. Car comme nous l'avons répété à de nombreuses reprises : il n'y aura pas de nouvel holocauste !

Commençons par l'organisation historique des anarchistes : la Fédération Anarchiste. Elle ne dit rien. Du côté du SCALP-Reflex, rien non plus.

Chez Alternative Libertaire, il n'y a rien. Rien chez l'Organisation Communiste Libertaire non plus. De même, rien chez la Confédération des Groupes Anarchistes.

Pourtant, il y a bien des informations mises depuis les meurtres antisémites, mais rien à ce sujet. Pareil du côté des anarchistes orientés syndicalistes, rien : rien à la CNT, rien à la CNT-AIT, rien chez les syndicalistes révolutionnaires.

Tournons-nous par conséquent vers les trotskystes.

Eux communiquent, évidemment, ils ne sont pas désocialisés comme les anarchistes. Ils savent bien qu'ils doivent parler, que le silence est impossible.

Cependant, il faut voir comment comment ils parlent. Nous avons que Lutte Ouvrière évitait le terme de « juif. » Le Parti Ouvrier Indépendant fait de même :

"Communiqué

Le POI condamne l’assassinat d’enfants et d’adultes perpétrés ce matin devant une école privée juive à Toulouse.

Cet attentat fait suite à d’autres évènements qui se développent depuis plusieurs semaines : toute poursuite de l’escalade et de la surenchère, sur le terrain du communautarisme, menacent toutes les composantes de la société, l’unité de la république et la démocratie elle-même.

Paris, le 19 mars 2012
Claude Jenet, Jean Markun, Gérard Schivardi, Daniel Gluckstein, secrétaires nationaux du POI"

Cet article a été publié le 19 mars 2012 »

Le Nouveau Parti Anticapitaliste noie pareil le tout sous prétexte d'anti-communautarisme :

"Déclaration de Philippe Poutou. Un geste odieux.

lundi 19 mars 2012

Le NPA est horrifié par la tuerie qui a fait ce matin 4 morts, un professeur de religion et ses trois enfants, devant l'école juive de Toulouse, Ozar Hatorah. Comble de l'horreeur, le tueur s'est acharné, poursuivant ses victimes jusqu'à l'intérieur de l'école.

C'est un acte ignoble et barbare qui suscite indignation et révolte.

Sans préjuger de ce que dira l'enquête, ce geste est d'autant plus monstrueux qu'il a un caractère raciste, antisémite. Il vient rappeler de façon dramatique à quel point il est criminel de flatter de quelque façon que ce soit les préjugés racistes quels qu'ils soient.

Il est essentiel d'exprimer notre solidarité pleine et entière aux familles et aux proches des victimes.

C'est le message que veut faire entendre le NPA."

Il est vrai que ce communiqué date d'avant la découverte de l'identité du tueur : il était alors pensé par le NPA qu'il s'agissait d'un nazi.

Mais le communiqué d'après est de même nature :

"Déclaration de P. Poutou. Ni amalgame, ni union nationale.

La découverte du tueur présumé de Toulouse est un soulagement pour la population.

Rien ne peut justifier un drame aussi insupportable. Mais nous ne joignons pas nos voix à ceux qui tentent d'utiliser ces dramatiques événements pour stigmatiser toute une communauté. Les msulmans [sic] de France n'ont rien à voir avec ce qui s'est passé, pas plus que les chrétiens n'avaient à voir avec le massacre d'Oslo, perpétré par un fondamentaliste chrétien. Enfin, ce crime ne peut en aucun cas être assimilé à la juste lutte du peuple palestinien.

Nous mettons en garde contre toute utilisation politique de ce geste criminel dans une période ou se developpe [sic] un climat raciste.

Nous continuerons pendant la campagne électorale notre combat quotidien contre le racisme ou l'antisémitisme. C'est dans ce cadre qu'il ne faut pas compter sur nous pour participer à toute initiative hypocrite d' union nationale antiraciste avec les Sarkozy, Guéant ou Le Pen.

Le NPA exprime à nouveau son émotion et son soutien aux proches des victimes.

Le 21 mars 2012."

Hollande est ménagé, mais c'est secondaire par rapport au fait que l'antisémitisme est nié.

Quittons les trotskystes et allons donc voir chez les « marxistes-léninistes », chez qui on peut traditionnellement attendre le pire dans l'antisémitisme larvé.

Il n'y a rien chez l'URCF, rien chez l'OCML-VP, (ni rien évidemment chez « Drapeau Rouge »). Chez le PRCF seulement, on a quelque chose, on un lien vers un article abject, réfutant bien entendu l'existence de l'antisémitisme, on y lit entre autres :

« Bien sûr, mes derniers mots seront pour les victimes, leur famille.

Je pense à ces enfants lâchement assassinés ici à Toulouse et je ne peux m’empêcher de penser – aussi - à ceux assassinés par des bombes françaises lâchées là-bas sur des populations civiles de Libye avec autant d’ignominie.

Ces enfants – n’en déplaise aux imbéciles – sont les victimes des mêmes gestes meurtriers, prémédités.

Le spectacle de ces dernières heures plonge la France dans l’abjection : la chasse à l’homme, la traque dans son terrier …

Ces gestes meurtriers réduits à des gestes racistes, antisémites. »

Abjection que de retrouver un assassin antisémite ? Voilà qui est étrange, ou pour le moins antisémite. D'un antisémitisme qui nie l'antisémitisme, comme on le voit à la fin.

Regardons donc finalement des gens qui, en tout bonne logique, auraient dû être les premiers à parler.

L'Union Antifasciste Toulousaine avait organisé le 17 mars une manifestation contre un local « identitaire. » Et depuis, un simple commentaire sur cette manifestation, et RIEN d'autre.

Rien sur les massacres antisémites. Pourtant il y a bien des commentaires récents sur le Facebook de l'Union Antifasciste Toulousaine, à ce sujet qui plus est. Mais il faut croire que cela ne mérite pas une position.

Comme on le voit, l'extrême-gauche n'assume aucune critique de l'antisémitisme ; elle peut aller tout au mieux jusqu'à reconnaître le caractère criminel des meurtres, voire dans le meilleur des cas leur caractère antisémite.

Mais jamais l'antisémitisme n'est considéré comme aspect principal ; il sera toujours dévié sur la République, Sarkozy, Israel, etc. L'antisémitisme est nié, son existence est considéré comme un « accident », Mehra serait au mieux un « fou », un « malade mental », un « déséquilibré », qui relèverait de la psychiatrie.

Tout comme en Norvège, Breivik a été considéré comme « fou » afin de nier le racisme pro- « occident », ici l'antisémitisme est nié comme un fait divers qui tomberait du ciel.

Voilà pourquoi il est normal de rejeter implacablement cette extrême-gauche petite-bourgeoise, et d'aller vers la seule chose valable : la construction du Parti Communiste authentique, fondé sur le matérialisme dialectique et par conséquent capable de véritablement se confronter à l'antisémitisme.

L'antisémitisme ne peut être compris et combattu qu'avec les fondements scientifiques du marxisme-léninisme-maoïsme ! Le silence complice des anarchistes et des trotskystes est révélateur !

Publié sur notre ancien média: 
Rubriques: