Parti Communiste français

30 mai 2017

Le Front National de Marine Le Pen a été largement battue aux élections présidentielles. C'est une bonne chose et il est aisé de voir à quel point cette défaite a affaibli le camp du fascisme, l'obligeant à des recompositions, des divisions et des désertions.

Pour autant, le danger fasciste n'a pas disparu, bien au contraire. Il reviendra d'autant plus fort et agressif. L'urgence pour le camps progressiste, pour la Gauche française, devrait justement être de profiter de ce moment de flottement dans le camps ennemi pour se renforcer, bâtir son unité, établir une stratégie de Front Populaire...

17 mai 2017

Le Parti Communiste français (PCF) n'est plus aujourd'hui que l'ombre de lui-même. Ses faiblesses apparaissent de manière flagrante lorsqu'on lit le Rapport au Conseil national du 11 mai 2017 proposé par le responsable des élections Pascal Savoldelli (lire ici) à propos de la situation politique suite aux élections présidentielles et en perspectives des élections législatives.

28 fév 2017

L'ensemble du mouvement communiste international apporta son soutien à la DSE. Le quotidien du Parti Communiste français, L'Humanité, envoya Simone Téry comme reporter dans la Grèce libre, dans le nord du pays, en octobtre1947, ses reportages étant publiées dans une série intitulée Les hommes de cœur sont plus forts que les dollars, publiée dans le quotidien du 19 décembre 1947 au 14 janvier 1948. Par la suite, un événement marquant fut la venue en Grèce, en 1949, du poète et résistant français Paul Eluard.

Il fut accompagné notamment de gens issus de la gauche socialiste se rapprochant du PCF par leur parcours dans la Résistance : le journaliste et homme politique Yves Farge, à l'origine de la dénonciation d'un grand scandale de corruption en 1946, l'ancien journaliste du journaliste socialiste Le Populaire Jean Maurice Herman, fondateur du Syndicat National des Journalistes CGT, ainsi que l'instituteur Henri Bassis...

6 nov 2016

Le P«C»F est divisé en trois entités bien déterminées : la base, les cadres et les élus. Ces derniers ont conscience de la pression sur la survie de leur structure, la base vit dans une mythologie directement issue du révisionnisme.

Quant aux éléments intermédiaires, ils tanguent entre les deux, espérant en tout cas maintenir coûte que coûte la structure générale que les élus pourraient avoir tendance à dissoudre dans un regroupement plus vaste...

5 nov 2016

Le P«C»F face à son destin

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Pierre Laurent, le dirigeant du Parti « Communiste » français, a décidé de choisir d'appeler à soutenir Jean-Luc Mélenchon pour l'élection présidentielle de 2017. C'est une fuite en avant, car la situation est très difficile pour le P«C»F : n'ayant plus aucun socle idéologique ou culturel, le risque de se faire phagocyter est très important.

D'habitude, le P«C»F se lie au Parti Socialiste pour maintenir son réseau d'élus, qui s'amoindrit cependant toujours plus ; l'effondrement du Parti Socialiste empêche cela pour l'instant (Pierre Laurent a en effet affirmé qu'une déisgnation d'Arnaud Montebourg comme candidat du Parti Socialiste « changerait tout »)...

19 oct 2016

Si le Parti Communiste a été amené aussi aisément dans les bras du jauressisme, ce n'est pas seulement pour des raisons d'incompréhension du matérialisme dialectique. François de La Rocque est, en fait, peut-être le seul en France à avoir compris ce qu'est le léninisme, et il était contre. Sa dynamique vise clairement, comme le national-socialisme allemand, à siphonner le développement d'un Parti Communiste s'établissant dans l'Histoire de son pays, impulsant des positionnements idéologiques et culturels révolutionnaire.

François de La Rocque a compris qu'il s'agissait d'une guerre de positions et le Parti Communiste s'est aperçu qu'il était en retard dans ce processus. C'est la raison pour laquelle il s'est précipité aussi facilement dans le républicanisme, tentant de lancer un mouvement Croix de Feu inversé...

18 oct 2016

A la mi-septembre 1937, la police mène une opération contre des dépôts d'armes dans tout le pays, mettant la main sur des centaines de fusils-mitrailleurs, des dizaines de mitrailleuses, ainsi que 10 000 grenades de provenance italienne et allemande. Fin janvier 1938, un de ces dépôts saute accidentellement, tuant 14 personnes ; il cachait 6 000 grenades et 200 kilos d'explosifs.

Telle était l'atmosphère lourdement pesante où l'extrême-droite s'organisait et s'armait. Dans ce cadre, le Parti Communiste, par l'intermédiaire de L'Humanité a très régulièrement parlé de François de La Rocque, des Croix de Feu et du P.S.F., tout à fait conscient de son importance dans le dispositif d'extrême-droite...

26 sep 2016

C'est un sujet qui n'existe pas à l'ultra-gauche, pour qui tout se vaut. Mais c'est la hantise des progressistes, ainsi que des gens d'« esprit Charlie » en général. Que faire au second tour des élections présidentielles si Marine Le Pen y est présente ?

Car, naturellement, nous savons toutes et tous qu'elle est bien partie pour accéder au second tour, tout en ayant une difficulté énorme à dépasser les 40 %. Elle le sait et modernise sa ligne, avec l'option nationale-républicaine. Peut-être même qu'elle espère perdre en 2017, pour être d'autant plus prête dans la foulée en cas de crise politique...

10 sep 2016

L'Humanité, l'okapi et Joséphine Baker

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Pour nous, le communisme doit véritablement comprendre le sens de la contradiction villes-campagnes. Le marxisme contenait la base scientifique pour saisir cela, mais pour en saisir la dimension réelle, il a fallu attendre le léninisme et l'URSS – notamment avec le concept de biosphère –, ainsi que le maoïsme et la Chine populaire – avec le principe des communes populaires et de l'univers en oignon.

En ce début du XXIe siècle, alors que le crise générale du capitalisme est si grande, impossible de ne pas voir cet aspect...

9 sep 2016

La «Fête de l'Huma», entre Pastis 51 et RTL

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Aujourd'hui commence la « Fête de l'Huma », une initiative entièrement au service de la collaboration de classe, du réformisme institutionnel organisé par les révisionnistes du P«C»F, grâce au financement massif de grandes entreprises, de Veolia à TF1, de la Banque Postale au Crédit Agricole, de Total à Renault, de EADS à Thales, de Vinci à Altadis, de Lagardère médias à Nestlé Waters France.

Sans ces soutiens capitalistes massifs, la « Fête de l'Huma » n'existerait pas. Et s'il y a ce soutien c'est que les mentalités qui découlent de cette fête sont évidemment réactionnaires...

10 juin 2016

1. Le syndicalisme est une démarche historiquement nécessaire de la classe ouvrière pour améliorer ses conditions d'existence au sein des entreprises, afin d'améliorer le quotidien. Les revendications se sont élargies à l'ensemble de la vie quotidienne, faisant notamment de la revendication économique de la journée de huit heures un projet social. Les congés payés sont un exemple de ce prolongement du domaine économique au social.

2. Les revendications syndicales ne peuvent pas être victorieuses sur le long terme, en raison de la crise générale du capitalisme provoquée par la baisse tendancielle du taux de profit...

18 avr 2016

La fiction contestatrice de Nuit debout

Submitted by Anonyme (non vérifié)

« Nuit debout » est un mouvement petit-bourgeois, de bout en bout ; produit direct du mouvement contre le « Projet de loi travail », il en est l'expression historique, exprimant la contestation d'une petite-bourgeoisie aux abois.

Le folklore rejoint le fantasme et l’irrationalisme le plus profond, avec une incapacité à faire de la politique, car seules la bourgeoisie et le prolétariat peuvent faire de la politique...

23 Jan 2016

« Je suis poli » : voici comment le syndicaliste « Goodyear », Mickael Wamen, a justifié qu'il ait serré la main au ministre de l'économie Emmanuel Macron, après une discussion sur la radio RMC. Une politesse qui reflète bien un point de vue conformiste et de collaboration de classe, et cela au moment où il y a une condamnation à la de la prison ferme contre la séquestration faite il y a deux ans pour les « Goodyear ».

Serre-t-on la main au grand défenseur du capitalisme, alors que le même capitalisme condamne à la prison ? Certainement pas et ce refus d'assumer la lutte de classes est typique de la CGT, façonné pendant des décennies par l'idéologie du PCF devenu révisionniste, ayant trahi le marxisme-léninisme et également refusé le marxisme-léninisme-maoïsme, sa version réactualisée et modernisée...

20 aoû 2015

Le Secours Populaire français est à son apogée : c'est ainsi qu'il faut comprendre son pseudo 70e anniversaire fêté hier en grande pompe, avec un grand soutien médiatique, avec comme marraine Valérie Trierweiler, l'ancienne femme du président de la République.

Car le Secours Populaire français est une anomalie historique, qui n'existe que parce qu'il a existé en France un puissant Parti Communiste. Ce dernier n'existant plus, le Secours Populaire français ne pourra plus exister non plus...

9 aoû 2015

Le surréalisme se développe alors que la révolution russe a triomphé en 1917 et qu'un nouveau régime s'est instauré, l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques. Sur le plan des idées et celui de la pratique, le surréalisme n'a strictement rien à voir avec le mouvement ouvrier, ni avec la social-démocratie.

Toutefois, André Breton va entraîner le surréalisme à se prétendre communiste. La situation était absolument différente d'à la Belle Époque, où la bourgeoisie semblait critiquable pour son confort, mais également invincible...

8 juil 2015

L'un des grands apports de Mao Zedong est le concept de « social-impérialisme », c'est-à-dire la considération qu'un mouvement apparemment réformiste au sein du peuple se transforme en vecteur du fascisme.

C'est une contribution extrêmement grande au matérialisme historique, à la juste compréhension des phénomènes sociaux. Il fallait toute la vaste maîtrise du matérialisme dialectique par Mao Zedong pour saisir comment une chose peut se retourner en son contraire...

6 juil 2015

Referendum grec : les réactions des PG, PS et PCF

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Les partis de gauche institutionnels et électoralistes ont immédiatement réagi aux résultats du referendum grec, de manière très laconique, en quelques lignes.

En apparence, on trouvera toujours le rejet de l'austérité. Cependant, comme les classes sociales sont toujours niées – à part du côté de Jean-Luc Mélenchon qui raisonne en termes d'oligarchie, ce qui ne change rien en pratique – il n'y a jamais de critique de la bourgeoisie et d'affirmation comme quoi celle-ci doit être expropriée...

23 juin 2015

Lors du dernier congrès du Parti Socialiste, les radicaux-socialistes ont obtenu une grand victoire, qui provient essentiellement du fait qu'ils tiennent actuellement l’État. Toutefois, le pragmatisme pose toujours un problème dans une société marquée par les contradictions de classe, d'autant plus en période de crise générale du capitalisme.

Par conséquent, les tensions à gauche entre cette tendance opportuniste-pragmatique qui domine et la social-démocratie timidement renaissante sont forcément de plus en plus fortes. Cela reflète les colères, les incertitudes, les inquiétudes...

27 mai 2015

Né en Ukraine en 1895, Eugène Schkaff a suivi sa famille fuyant la révolution russe de 1917 et il devint Jean Fréville, naturalisé français en 1927. La même année il décide de rejoindre le Parti Communiste - SFIC et assiste à Moscou au 10e anniversaire de la révolution.

Il devient alors directement l'une des principales figures intellectuelles du Parti Communiste, écrivant dans l'Humanité en tant que chroniqueur littéraire hebdomadaire à partir de mars 1931 et publiant différents ouvrages au sujet du réalisme socialiste en URSS, comme Les Grands textes du marxisme sur la littérature et l'art publié en 1937 et L'art et la vie sociale — Plékhanov et les problèmes de l'art publié en 1949.

Dans ce dernier ouvrage, il précise sa vision des choses, dénaturant le réalisme socialiste en « esthétique militante », le dégradant au rôle d'orientation, sans jamais prendre en compte la théorie matérialiste dialectique du reflet...

5 avr 2015

Paul Éluard (1895-1952) est une figure très importante dans l'histoire du Parti Communiste français. Il représente, en effet, le courant surréaliste l'ayant infiltré, l'ayant subverti : Paul Éluard et Louis Aragon ont formé un tandem particulièrement pernicieux.

Dans les années 1920, on sait que les Partis Communistes, tant en Russie qu'en Europe, ont été rejoints par une série d'artistes vivant la bohème et imaginant que leurs propres prétentions « avant-gardistes » correspondaient au communisme...

5 avr 2015

LA RÉVOLUTION D’ABORD ET TOUJOURS !

Le monde est un entre-croisement de conflits qui, aux yeux de tout homme un peu averti, dépassent le cadre d’un simple débat politique ou social. Notre époque manque singulièrement de voyants. Mais il est impossible à qui n’est pas dépourvu de toute perspicacité de n’être pas tenté de supputer les conséquences humaines d’un état de choses absolument bouleversant...

5 avr 2015

Paul Eluard sur Victor Hugo

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Pour le 150e anniversaire de la naissance de Victor Hugo, Eluard a séjourné à Moscou du 25 février au 4 mars 1952; le petit-fils de Victor Hugo, Jean Hugo, était également présent. A cette occasion, Eluard prononça une allocution le 25 février, intitulée « Hugo, poète vulgaire ». Le lendemain, il tint une autre allocution, intitulée « Victor Hugo », qui est extrêmement proche.

Les voici toutes deux, précédé d'un autre discours, tenu le 1er mars devant l'école de garçons N 607. On y retrouve une version totalement bourgeoise de Victor Hugo, tout à fait en conformité avec le révisionnisme, et en rien avec le matérialisme dialectique...

4 fév 2015

La France est un pays qui a une longue histoire, connaissant une féodalité solide se développant jusqu'à une monarchie absolue très poussée, une révolution bourgeoise de grande ampleur traversant de nombreux aléas avant un triomphe complet avec la Belle époque.

Pour cette raison, la bourgeoisie possède de nombreuses traditions, de grandes connaissances pratiques ; elle sait protéger ses intérêts de classe, par le coup de force comme par la corruption matérielle, sociale, idéologique, culturelle...

22 Jan 2015

Le document qui suit est d'une grande importance historique. Il s'agit d'une intervention publié dans le compte-rendu officiel du Parti Communiste français pour son XVIIe congrès, qui s'est tenu du 14 au 17 mai 1964.

Elle a été écrite par Jean-Pierre Jouffroy, membre de la Fédération de Paris. Né en 1933, il est peintre, influencé par Paul Gauguin, Vassily Kandinsky, Paul Cézanne, ses œuvres relevant de l'abstrait avec quelques petites touches figuratives. Il résuma sa conception de l'art de la manière suivante...

21 Jan 2015

Le Parti Communiste français actuel et la culture

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Le véritable problème du Parti Communiste français n'a pas été tant idéologique que culturel. La question culturelle a été la boîte de Pandore du libéralisme au sein du PCF : sous prétexte de s'ouvrir aux artistes dans les années 1950, il y a eu toute une vague de libéralisme et de relativisme.

Ce fut le culte de Pablo Picasso, avec Louis Aragon aux premières loges, et une hégémonie d'autant plus grande sur les artistes qu'on était là dans un paternalisme bourgeois et libéral, totalement à l'opposé des principes du réalisme socialiste.

Si les marxistes-léninistes quittant le PCF dans les années 1960 ont dénoncé cet esprit libéral, ils n'ont eux-mêmes jamais bataillé sur le plan culturel, abandonnant tout simplement le terrain...

23 déc 2014

Georges Marchais a été une figure politique très importante dans les années 1970 et au début des années 1980. Pourtant, le parvis à son nom dans la ville de Villejuif en banlieue parisienne a été débaptisé le 17 décembre dernier.

Le prétexte est que le parvis longe l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif et qu'il vaut mieux le nommer du nom du cancérologue et immunologue Georges Mathé (on remarquera la sonorité très proche des deux noms, censé aider à imposer facilement le changement)...

6 nov 2014

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les trotskystes se retrouvent très peu nombreux, et qui plus est, ils vont être en désaccord profond sur les forces à choisir pour leur « entrisme ». Les uns considèrent que ce sont les « staliniens » qui vont l'emporter, et il faut par conséquent les infiltrer. Les autres considèrent qu'il ne faut pas hésiter à s'allier avec les anti-communistes.

Cette scission entre forces trotskystes est vrai par ailleurs au niveau international. Ainsi, les forces cherchant à mener l'entrisme chez les « staliniens » se retrouvent dans le « secrétariat unifié de la quatrième Internationale », tandis que les partisans des alliances ouvertement anti-communistes forment le « Comité international pour la reconstruction de la IVe Internationale »...

18 sep 2014

Sur une affiche réactionnaire d'André Fougeron

Submitted by Anonyme (non vérifié)

André Fougeron a été un artiste au service du communisme, mais le problème est qu'en France, le communisme a été bien surtout un jauressisme « dur », sans base matérialiste dialectique. Tel a été le prix à payer pour l'absence historique de social-démocratie.

L'affiche d'André Fougeron employée par des « marxistes-léninistes » est ainsi une véritable honte, elle rappelle à quel point la base idéologique du communisme en France est faible. Il ne faut pas s'étonner que le « Parti Populaire français » de Jacques Doriot a pu se construire à partir de renégats du Parti Communiste, quand justement on voit la faiblesse idéologique à la base...

20 aoû 2014

Les contradictions de Hervé Poly sur Ernst Thälmann

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Ernst Thälmann, le dirigeant du Parti Communiste d'Allemagne assassiné il y a 70 ans par les nazis, a été une grande figure du mouvement ouvrier, et à ce titre il était largement connu en France dans les années 1930. Il y a eu beaucoup de campagnes de soutien en sa faveur, comme par exemple des lâchers de ballon avec des messages vers l'Allemagne.

Aujourd'hui le Parti « Communiste » français n'a plus rien à faire de tout cela ; il pratique le révisionnisme sur toute la ligne. C'est le fruit de toute une logique issue des errements de Maurice Thorez.

La démarche de Hervé Poly, secrétaire fédéral du Parti « Communiste » français, est donc incorrecte sur plusieurs plans. Il a en effet repris sur son blog la déclaration commune, notamment signée par le PCMLM de France, en l'honneur d'Ernst Thälmann, sauf qu'il en a coupé toute une partie...

19 fév 2014

L'une des caractéristiques du réformisme de type social-démocrate est de limiter les revendications sociales à la question de l'amélioration, du fait de rendre la vie plus facile. Il y a ici à la fois une dimension prolétarienne réelle, et une manipulation psychologique et des sentiments.

Maurice Thorez se précipite systématiquement dans ce travers réformiste, il en use de bout en bout, avec une démagogie certaine...

19 fév 2014

Le PCF a réussi à s'imposer comme un parti politique puissant et participant à la vie institutionnelle, par l'intermédiaire du Front populaire. Le problème est que celui-ci n'est, en fin de compte, qu'une forme gouvernementale traditionnelle, avec simplement un appui extérieur.

Le PCF n'a aucune culture insurrectionnelle. 

19 fév 2014

A partir du moment où les institutions sont reconnues, à partir du moment où l'ennemi est présenté comme étant une oligarchie (et non plus la bourgeoisie), alors la voie est ouverte pour le refus de la guerre civile, objectif pourtant central des communistes.

18 fév 2014

Maurice Thorez a été la grande figure du PCF pour avoir réussi à combiner syndicalisme révolutionnaire et forme partidaire de type « social-démocrate » dur ; c'est lui qui a été l'artisan de l'acceptation du régime républicain bourgeois au nom de la possibilité, mécanique, de l'accumulation des forces...

15 fév 2014

L'une des expressions les plus claires de l'adaptation pragmatique-machiavélique organisée par Maurice Thorez est la disparition de la question de la bourgeoisie, au profit du thème de l'oligarchie, de la simple toute petite minorité ennemie.

Si le matérialisme historique explique que le fascisme est porté par la fraction la plus agressive de la bourgeoisie, l'ensemble de la bourgeoisie est toutefois considérée comme placée sous la dépendance de celle-ci. Il n'y a pas d'oligarchie remplaçant la bourgeoisie ; chez Maurice Thorez, c'est pourtant le cas...

11 fév 2014

Le coup de force fasciste de février 1934 a montré que le PCF avait raison de constater le processus de la fascisation ; par conséquent, il comptait profiter de sa clairvoyance politique.

Le PCF est cependant incapable de maintenir une ligne directrice, de par les manquements terribles dans les domaines culturels et idéologiques...

9 fév 2014

Maurice Thorez est  parvenu à la direction du PCF car ce dernier était devenu un appareil bureaucratique, coupé de la base. Maurice Thorez s'est fait le porte-parole de la base, en réclamant « l'élection régulière des directions de cellules, de rayons, de régions et du Comité central, et l'obligation pour toutes les directions de rendre compte de leur activité » (Démocratie syndicale).

Dans le fameux article « Pas de "mannequins" », il développe longuement cette ligne, affirmant que « La tendance à la secte, c'est-à-dire à la méfiance vis-à-vis des masses, a comme conséquence la méfiance à l'égard même du Parti et de ses militants […]. Elle aboutit, consciemment ou non, à la formation, à l'intérieur du Parti, de petits clans fermés, étroits. »...

12 mai 2013

Avec le rejet de Staline, le PCF passe définitivement dans le camp des institutions bourgeoises. Thorez résume ainsi sa thèse dans un rapport d’activité du Comité central : « La démocratie, création continue, s’achèvera dans le socialisme ». Après la mort de ce dernier, la PCF entre dans une période de transition et rejette totalement la révolte de mai-juin 1968...

12 mai 2013

La résistance communiste a joué un rôle essentiel dans la défaite, dans la mesure où c’est lui qui a permis, de par son caractère populaire, à ce que les masses s’engouffrent dans la Résistance. De Gaulle ne disposait que d’un état-major et de réseaux et il a fallu du temps avant que Léon Blum n’apporte l’appui socialiste. Mais en aucun cas il n’est possible de dire que le PCF a « trahi » en 1945 car prendre le pouvoir n’a en fait jamais été son but, ou tout au moins pas de cette manière là.

Qui plus est, les rangs des FTP ou des milices patriotiques ne se sont vraiment massifiées qu’au moment du débarquement en Normandie, passant de 25 000 à 250 000 pour les FTP, sur un total de 500 000 FFI, au moment du débarquement de plus de 300 000 soldats alliés...

12 mai 2013

1. « S'unir, s’armer, se battre »

La Jeunesse Communiste, qui continue de publier clandestinement son organe Avant-Garde, a elle-même une structure similaire à l’OS : les Bataillons de la Jeunesse. En tant qu’organisation la JC a un rôle essentiel dans la première manifestation de masse de la porte Saint-Denis à Richelieu-Drouot, qui rassemble 10 000 personnes le 4 juillet 1941.

10 mai 2013

Au lendemain de la seconde guerre mondiale impérialiste, le Parti Communiste français avait acquis un poids très grand dans la société française ; dans les arts et les lettres, il était incontournable. Mais il a été incapable de comprendre et de défendre le réalisme socialiste, ce qui fut une erreur capitale alors que la question culturelle était capitale en France après 1945...

8 mai 2013

Voici un article de Jean Fréville, résumant ce Congrès en juillet 1935 pour le Parti Communiste français. Le caractère progressiste est évident, tout autant que l'absence de profondeur matérialiste dialectique, de vision d'ensemble...

7 mai 2013

Le cas français représente un contre-modèle très significatif. Non seulement, il n'y a pas en France d'auteurs développant une tradition proche et parallèle au réalisme socialiste, mais qui plus est le Parti Communiste français assume des conceptions totalement opposées au réalisme socialiste...

23 nov 2011

éditorial du 23 novembre 2011

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Bellaciao ne nous aime pas ? La belle affaire! Nous n'aimons pas Bellaciao non plus, qui a été longtemps l'organe d'une prétendue « gauche » au sein du Parti « Communiste » français. Nous, nous voulons le communisme, le bolchevisme, la dictature du prolétariat.

Bella Ciao ? Du Che Guevara, et encore sans les armes. Inintéressant, et trompeur. Et appartenant au passé pré-Mélenchon.

14 mar 2010

Jean Ferrat est mort. Avec lui meurt symboliquement toute une idéologie: celle du Parti « Communiste » français des années 1970.

Une idéologie extrêmement puissante, allant de la CGT au Secours Populaire (l’ex Secours Rouge), des municipalités à l’union de la gauche. Une idéologie réformiste et pragmatique, cachée derrière une façade « populaire et démocratique », et prétendant avoir comme objectif le socialisme, voire le communisme!

18 juin 2009

Gerin, Ramadan et le social-fascisme

Submitted by Anonyme (non vérifié)

A l’initiative d’André Gerin, député-maire P «C» F de Vénissieux (Rhône), 58 parlementaires ont demandé la création d’une commission d’enquête parlementaire visant à interdire le port de la burqa ou du niqab, vêtement porté par certaines femmes musulmanes leur recouvrant entièrement le corps (sauf les yeux pour le niqab).

30 oct 2008

Le 34ème congrès du P«C»F

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Les communistes authentiques, ceux et celles qui assument le marxisme - léninisme - maoïsme, font face à un moment historique: le Parti « Communiste » français, vit une crise sans précèdent, une crise tellement profonde qu'on ne la remarque même pas de prime abord tellement elle est considérée comme inévitable et incontournable même par ses membres.

10 juil 2005

Est-il possible d'être révolutionnaire et de se fixer des élections comme échéances? Non.

On peut « utiliser » des élections, il faut savoir qu'elles existent, mais considérer que le processus électoral est en lui-même un processus révolutionnaire n'a rien à voir avec les principes révolutionnaires! Mais la victoire du « non » au référendum a réveillé tous les opportunismes. 

30 juin 2005

En Chine, les capitalistes ont tous les droits, les travailleurs, aucun. Et quelle est la position de Marie-Georges Buffet? Défend-elle les masses, les appelle-t-elle à se soulever?

1 sep 1973

André Roustan, 1973

Il y a 34 ans, le Parti Communiste Français était dissous par la bourgeoisie qui se préparait à collaborer avec Hitler. Il entrait dans l'illégalité, des milliers de militants étaient arrêtés, emprisonnés dans les camps en France.

17 aoû 1950

[Cahiers du communisme, août 1950, p.47-54.]

13 aoû 1950

(Publié dans la revue du Parti Communiste français Cahiers du communisme, en août 1950)

La campagne en faveur du « communisme » yougoslave bat son plein. Il n'est pas de semaine où quelque nouveau reportage ne chante les louanges de Tito, le vrai, le seul, l'unique chef d'Etat dont puissent se réclamer les « révolutionnaires authentiques ».

4 juil 1950

Les représentants des Partis Communistes de France, d'Allemagne, d'Italie, de Grande-Bretagne, de Hollande, de Belgique et du Luxembourg ont examiné les conséquences néfastes que comporterait l'application du plan dit Schuman pour la paix du monde et l'intérêt de leurs peuples.

21 déc 1949

Au pays de Staline - Fernand Grenier (décembre 1949)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Fernand Grenier, décembre 1949

28 juin 1947

 

Jacques Duclos, juin 1947

Discours au XIème congrès du Parti Communiste Français

25/28 Juin 1947
 

Après le magnifique rapport du Secrétaire général du Parti Communiste Français, Maurice Thorez, tous les délégués de notre Parti présents dans cette salle ne peuvent pas ne pas être convaincus du caractère sérieux et grave de la situation politique actuelle.

30 nov 1944

C'est une tâche bien difficile et une lourde responsabilité que j'ai prise de vouloir, en une brève conférence, résumer le prodigieux développement des sciences en U.R.S.S. et l'immense portée de l'œuvre déjà accomplie. J'essaierai toutefois de dégager les faits essentiels, de dresser un tableau de l'organisation actuelle de la recherche scientifique dans cette grande nation. Je serai soutenu dans cette tâche par le vif souvenir que j'ai gardé des divers séjours que j'ai faits en Union Soviétique, et les divers contacts que j'ai eus à plusieurs reprises avec les milieux scientifiques de ce pays.

En 1933, à Leningrad, j'ai participé avec plusieurs collègues français à une réunion de Physique nucléaire...

31 aoû 1944

Jacques Duclos, août 1944

Au début de cette réunion de notre C.C. Que nous sommes heureux de voir présidée par notre vénéré Marcel Cachin, je veux rendre hommage à la mémoire de nos morts, membres du C.C., Pierre Sémart, fusillé ; Gabriel Péri, fusillé ; Félix Cadras, fusillé ; Pierre Rebière, fusillé ; Georges Wodli, pendu ; Jean Catelas, guillotiné ; Nédelec, mort de maladie dans la clandestinité.

1 fév 1944

André Marty, 1944

Le 31 juillet 1914, Jaurès est assassiné. Les quartiers ouvriers de Paris roulent vers le centre, dans une émotion énorme. La colère est immense contre les gouvernants qui, de toute évidence, ont poussé l’assassin.

1 fév 1942

Le témoin des martyrs - Louis Aragon (février 1942)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Louis Aragon, février 1942

Nous reproduisons ci-après, le texte paru dans L’Homme communiste (édité chez Gallimard en 1946) ainsi que les notes de bas de pages ajoutés par Aragon. Ce texte a été écrit en février 1942, à l’aide des lettres des internés de Châteaubriant et des renseignements recueillis sur place – le tout transmis à Aragon par la direction clandestine du Parti.

17 Jan 1941

1941

Au fur et à mesure que la guerre impérialiste se prolonge et s'amplifie, en même temps que s'aggravent partout les contradictions de classe et la sourde colère des masses populaires contre l'oppression nationale et contre l'esclavage colonial, la peur du communisme devient de plus en plus grande chez les ploutocrates des divers pays capitalistes.

31 aoû 1940

Appel à la lutte - Georges Guingouin (août 1940)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Georges Guingouinv, août 1940

[appel a la lutte adressé aux militants par Georges Guingouin, Secrétaire du rayon communiste clandestin d'Eymoutiers, Haute-Vienne]

Pour comprendre les événements actuels il est bon de revenir en arrière.

27 sep 1939

André Marty, septembre 1939

Monsieur le Conseiller d'Etat,

Vous voici donc satisfait :

Après l'interdiction de l'Humanité et de la presse communiste, le Parti Communiste Français est dissous et ses membres traqués.

29 sep 1938

Gabriel Péri, septembre 1938

[Paru le 29 septembre 1938 dans L'Humanité]

Les coups de théâtre se succèdent. Hier, au début de l'après-midi, l'Europe a appris la grande nouvelle : MM. Daladier et Chamberlain rencontreront, aujourd'hui, à 15 heures, à Munich, Mussolini et Adolf Hitler.

17 sep 1937

Raymond Guyot, septembre 1937

Convoqué à Paris, du 10 au 14 juillet, le IXe Congrès de la Fédération de Jeunesses Communistes de France s'est déroulé dans le cadre magnifique de la capitale de la France du Front Populaire, avec ses inoubliables manifestations du 14 Juillet et sa retentissante Exposition 1937.

17 juil 1937

 Auguste Havez, juillet 1937

27 avr 1937

 

Jacques Duclos, avril 1937

Les événements tragiques de Clichy dont les ligues factieuses reconstituées en Partis portent la lourde responsabilité, ont servi de prétexte à de nouvelles attaques de la réaction contre le Parti communiste et contre le Front populaire.

25 mar 1937

 

Parti Comuniste SFIC, mars 1937

[Procès verbal de la séance du Bureau politique]

Le Bureau politique a tenu séance jeudi matin 25 mars sous la présidence de François Billoux, député de Marseille, retour d'Espagne.

Il s'est préoccupé de la grave menace contre la paix que constituent les déclarations faites au nom du dictateur italien par M. Grandi, ambassadeur à Londres.

21 mar 1937

mars 1937

Peuple de Paris !

Tu vas, cet après-midi, en un émouvant cortège, accompagner à leur dernière demeure les morts de Clichy : Émile Mahé, Arthur Lepers, René Chrétien, Marcel Cerrutti et Victor Mangemann, dont les noms sont venus s'ajouter à la liste de tous ceux qui sont tombés pour la cause de la liberté et de la paix.

18 mar 1937

Parti Communiste SFIC, mars 1937

Le Bureau politique du Parti communiste français s'est réuni ce matin, jeudi, au siège du Comité central, sous la présidence de Marcel Cachin.

Douloureusement ému par les sanglants événements de Clichy, le Bureau politique s'incline devant les malheureuses victimes qui s'ajoutent à la liste déjà longue des meilleurs fils de la classe ouvrière qui ont donné leur vie pour la défense de la République, pour la sauvegarde de la démocratie et de la paix.

17 Jan 1937

Cecile Vassart, janvier 1937

Les femmes, dans le Parti communiste, sont égales aux hommes. Elles adhèrent à notre Parti au même titre que les hommes, elles ont les mêmes droits et les mêmes devoirs.

4 déc 1936

Déclaration - Gabriel Péri (décembre 1936)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Gabriel Péri, décembre 1936

27 nov 1936

Quelques inculpations ont été lancées récemment contre différents chefs des organisations fascistes.

1 oct 1936

Daniel Marecot, octobre 1936

I

« Le trotskisme, c'est le détachement d'avant-garde de la bourgeoisie contrerévolutionnaire. » Ces paroles du camarade Staline, prononcées il y a déjà quelques années, qui en aurait imaginé une confirmation aussi complète que celle que vient d'apporter le récent procès de Moscou ?

17 aoû 1936

André Seigneur, aout 1936

Voici plus de 20 ans, Lénine, le génial chef du prolétariat, et Camille Pelletan, un des chefs du radicalisme français, parlant des maux de notre peuple, indépendamment l'un de l'autre, aboutissaient à la dénonciation de quelques dizaines de familles toute puissantes qui défendent leurs intérêts particuliers aux dépens de ceux de l'écrasante majorité de notre peuple.

17 juin 1936

Etienne Fajon, juin 1936

Au VIIè Congrès du Parti, en mars 1932, fut votée unanimement une résolution spéciale sur le travail théorique du Parti. Cette résolution invitait les régions et rayons à « accorder une attention soutenue au travail d'éducation, en intégrant ce travail dans l'ensemble de leurs tâches politiques ».

17 juin 1936

Pierre Donnier, juin 1936

Question -

Il paraît que la région normande vient de faire une expérience intéressante pour le Parti. Toi qui en reviens, voudrais-tu nous dire quelle était la situation là-bas au point de vue de nos directions et de nos cadres ?

Réponse -

27 avr 1936

Nous assistons, au cours de cette dernière période, à une recrudescence d'activité des ligues factieuses, en particulier de l'armée des trusts du colonel de La Rocque dont les rassemblements se sont multipliés ; les raisons de cette activité sort dues à la crainte que leur inspirent les résultats du scrutin du 26 avril, pour lequel notre grand Parti communiste a engagé une vaste et puissante campagne.

En regard de cette activité, il nous a paru intéressant de fournir à nos camarades, au travers de cette étude quoique encore très incomplète, quelques renseignements sur la politique des Croix de feu qui est, comme écrit notre vénéré camarade Cachin : « Le gros de l'armée hitlérienne française »...

15 fév 1936

Pierre Semard, février 1936

A la veille de la reconstitution de l'unité du mouvement syndical dans une seule C.G.T., il est utile de rappeler quelques pages de son histoire.

Notre mouvement ouvrier et son organisation sur le plan syndical est, en effet, extrêmement riche en expériences, en réalisations et en luttes contre le capitalisme.

10 Jan 1936

Notre Parti - Marcel Cachin (janvier 1936)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Marcel Cachin, janvier 1936

Le VIIIè congrès du Parti attestera la puissance croissante du communisme français. Nous devrons surtout marquer ses progrès magnifiques en 1934 et 1935.

Depuis le jour du 6 février 1934, où le fascisme a tenté ici de se saisir du pouvoir par la force, l'élan a été donné.

15 déc 1935

Au VIIè congrès de l'Internationale communiste, Dimitrov – dont le nom est l'évocation du peuple dressé de toute sa puissance contre le fascisme – en termes clairs, indiqua que si par son activité le Secours Rouge International a « gagné l'amour, l'attachement et la profonde reconnaissance de centaines de milliers de prolétaires et d'éléments révolutionnaires, paysans, intellectuels », sa tâche se pose maintenant de se transformer en une véritable organisation de masse de travailleurs de tous les pays capitalistes, pour devenir une sorte de « Croix Rouge », englobant des millions d'hommes, de femmes, de jeunes .

A la veille du VIIIè congrès de notre Parti communiste français, je veux, par cette contribution, montrer comment les communistes doivent être les meilleurs, les plus fraternels, les plus affectueux parmi les membres du Secours Rouge en France...

15 aoû 1935

Le 25 juillet dernier s'est ouvert à Moscou, dans l'ancien Cercle de la Noblesse, le VIIème congrès de l'Internationale communiste.

Soixante-trois nations sont représentées dans ce congrès et cette représentation unique souligne le caractère d'universalité de notre Internationale, qui groupe les prolétaires des grands pays capitalistes et les exploités des colonies les plus lointaines.

15 juin 1935

Le trait particulier du problème minier dans la région du Nord de la France consiste en ceci, que l'effectif minier se compose de plus de 50 % de mineurs polonais.

Dans certains puits, cet effectif est supérieur et atteint même 70 à 80 %.

Les mineurs polonais sont occupés surtout au travail du fond, à l'abattage, à l'accrochage et au boisage – travail déterminant dans les mines et, en même temps, le plus dur et le plus dangereux...

15 avr 1935

Nous ne nous lasserons pas de répéter que les communistes ne séparent pas leur lutte pour la libération définitive des travailleurs, de leur activité quotidienne pour l'amélioration immédiate des conditions de vie des classes laborieuses. Les communistes luttent en faveur des revendications immédiates des travailleurs, pour diminuer sans délai la misère de leur classe et parce que loin de s'opposer aux possibilités d'action pour la révolution, c'est le meilleur moyen de se lier aux masses et de les entraîner à des luttes plus décisives. C'est dans cet esprit que le Parti communiste participe de toutes ses forces aux élections municipales. La période électorale sera pour notre parti un excellent moyen d'accentuer le courant de masse contre le fascisme et la guerre, et de rallier les exploités à nos solutions révolutionnaires à la crise, mais nous interviendrons pour la conquête des municipalités par la classe ouvrière, sous la direction de notre Parti.

Le Parti communiste a son programme municipal, il aura partout où ce sera possible ses candidats et son programme local. Le programme local élaboré sur les bases du programme municipal général du Parti reproduira les revendications immédiates de la population laborieuse sur la base de chaque localité...

14 mar 1935

La situation actuelle, tant nationale qu'internationale nous montre que nous allons avec rapidité vers de nouveaux combats plus âpres et plus durs.

Notre Parti avec sa politique d'unité d'action du prolétariat a su, dans la dernière période attirer dans la lutte contre le fascisme des centaines de milliers de nouveaux combattants. Notre Parti a su acquérir la confiance des larges masses, car il a montré qu'il est le seul Parti capable de les conduire à la victoire.

Nous avons acquis cette confiance des masses grâce à notre politique juste en appliquant les directives de notre Internationale communiste et grâce aussi à l'activité de militants dévoués attachés à notre Parti et ayant confiance en lui...

15 fév 1935

février 1935

La campagne contre les ouvriers immigrés se poursuit, en premier lieu, sous le prétexte de la défense des intérêts des ouvriers français frappés par la crise.

On répète de tous les côtés le chiffre de 300.000 ouvriers étrangers en France et de 350.000 chômeurs. Il suffit donc d'expulser les 350.000 ouvriers étrangers, et le problème du chômage, sera résolu en France.

31 déc 1934

Le Comité central du Parti communiste français adresse un vibrant salut bolchevik au camarade Staline, à l'occasion de son cinquante-cinquième anniversaire.

Nous saluons en Staline le meilleur disciple et le continuateur de Lénine, le chef du glorieux Parti bolchevik qui a assuré la victoire d'Octobre et le triomphe de l'édification du socialisme, le chef du prolétariat mondial, le chef des millions d'exploités du monde entier, qui veulent secouer le joug du capitalisme, battre le fascisme et se libérer par la révolution.

La vie du camarade Staline est un modèle de fermeté révolutionnaire, de fidélité et de dévouement à la cause des travailleurs...

1 déc 1934

La jeunesse participe activement au grand mouvement popu laire qui pousse les masses laborieuses de notre pays à s'unir contre l'offensive de la bourgeoisie, contre le fascisme et la guerre.

Tandis que les hitlériens français s'efforcent d'opposer les jeunes générations à leurs aînés, la partie la plus active de la jeunesse travailleuse a rejoint le front antifasciste et combattu, coude à coude, avec les travailleurs adultes.

Cette union s'est créée et élargie au cours de l'action menée en commun, depuis février, pour repousser l'offensive fasciste. Dans chaque meeting et manifestation antifasciste apparaissent, et quelquefois dominent, les visages jeunes...

12 nov 1934

Quels sont les premiers enseignements de la grande bataille d'octobre en Espagne et plus particulièrement de l'insurrection armée des Asturies ?

1. La classe ouvrière peut battre une armée moderne

II est possible dans des circonstances économiques et politiques bien déterminées, circonstances qui sont nettement précisées par notre Internationale, par l'énorme expérience du Parti bolchévik, par la tactique léniniste, il est possible – et les Asturies l'ont prouvé – que les ouvriers remportent la victoire sur une armée moderne...

15 mai 1934

Le congrès du Parti ouvrier se réunit en septembre 1898 à Montluçon. Sans doute il condamne le nationalisme et l'antisémitisme. Mais il ne donne aucune directive précise.

Et peut-être allait-il un peu vite en besogne quand il affirmait dans une résolution que l'antisémitisme « malgré toutes ses pétarades démagogiques n'a jamais pu faire illusion à une fraction quelconque de la classe ouvrière consciemment organisée ».

En fait les ouvriers étaient dans la rue, se battant contre la police et les nationalistes : le Parti ouvrier de Guesde ne les guidait plus.

Le mouvement de masse grandit, il se développe au milieu de l'agitation revendicative du prolétariat.

En octobre 1898 une grève importante éclate à Paris parmi les ouvriers du bâtiment. On compte plus de 20.000 grévistes. Contre eux le président du Conseil Brisson fait donner la troupe. (...) Tout se mêle étroitement : les cris de « Vive Dreyfus ! » et les cris qui expriment la volonté revendicative des gars du bâtiment...

15 avr 1934

Le Parti socialiste de France est fondé depuis quatre mois. II donne déjà des signes non équivoques de dégénérescence et de décomposition.

C'est qu'il fut, dès sa naissance, soumis à l'épreuve du feu - nous voulons dire des combats de classe, - et qu'il en a sévèrement pâti.

Il s'était créé dans une confusion inouïe de doctrine, que seuls pouvaient ignorer les observateurs superficiels aux yeux desquels, pour un parti bourgeois, un congrès unanime est l'indice d'une unité politique profonde.

Le Congrès de la Mutualité avait donné ce spectacle de l'unanimité : elle n'a point survécu aux événements de cet hiver. Comment naquit le Parti « néo » ?...

15 avr 1934

Rappelons les faits.

Dès qu'en octobre 1918 l'effondrement du front turco-bulgare apporte la certitude de la défaite militaire du bloc impérialiste d'Europe centrale au bénéfice des impérialistes de l'Entente (France-Angleterre-Italie-japon), ceux-ci décident d' « en finir avec le bolchevisme », suivant l'expression du ministre français des Affaires étrangères, Pichon.

Une base est déjà créée à Arkhangelsk dans l'Extrême Nord. Les forces japonaises avancent en Sibérie et le général français, Janin, y dirige les forces militaires alliées, Russes-blancs com pris ; enfin le Kouban et le Don sont aux mains de Dénikine...

15 avr 1934

Les événements qui se sont déroulés en France au cours de ces dernières semaines, et particulièrement pendant la période du 5 au 12 février sont, à tous les points de vue, une confirmation éclatante des thèses du 13è Exécutif de l'I.C. Et en particulier, ils illustrent de façon saisissante la conclusion du Comité exécutif de l'Internationale qui fait un devoir à toutes les sections de l'internationale d'être prêtes à chaque tournant des événements et sans perdre un instant de tendre toutes leurs forces pour la préparation révolutionnaire du prolétariat en vue des prochaines batailles décisives pour le pouvoir.

L'énergie et l'ampleur de la riposte faite dans tout le pays par le prolétariat aux menées fascistes, la combativité admirable des ouvriers parisiens luttant pendant des heures contre la police, élevant des barricades pour résister aux charges ; les multiples exemples d'initiative donnés par les organisations du Parti au cours de ces journées pour mobiliser les masses et les entraîner à l'action, montrent éloquemment les énormes possibilités qui nous sont actuellement données pour développer l'action de masse contre la bourgeoisie et ses bandes policières ou fascistes...

15 mar 1934

Les événements de ces dernières semaines vérifient dans les faits la justesse des résolutions adoptées par la XIIIe assemblée plénière du Comité exécutif de l'I.C. Et par le Comité central dans sa session de janvier.

Les événements de cette dernière période soulignent l'accentua tion de l'essor révolutionnaire dans les pays capitalistes (Au triche-Espagne, etc.).

En face du monde capitaliste en pleine crise, l'Union soviétique obtient de nouvelles victoires dans l'édification du socialisme. « Le mouvement des masses ouvrières et paysannes et des sol dats est en développement et passe à un niveau plus élevé », comme l'ont montré les combats de classe de février en France. L'activité du Parti communiste a largement contribué à déclen cher l'action des masses travailleuses qui, jeunes en tête, ont ri posté magnifiquement aux attaques du fascisme, notamment dans la grande manifestation du 9 février ; elles ont réalisé leur front unique d'action auquel s'est toujours opposé le Parti socialiste...

14 mar 1934

Les éléments les plus réactionnaires et les plus sinistres de l'Autriche, la clique vénale qui ne pense qu'au râtelier étranger où elle pourrait manger le mieux, réunie par un seul sentiment - la haine contre le prolétariat – fête sa « victoire ».

Tous les débris du corps d'officiers impérial enragés par l'effon drement de l'empire des Habsbourg, tous les déchets de la bu reaucratie impériale ayant perdu complètement le sens de la réalité, et avec eux la grande bourgeoisie autrichienne, tous les épigones et avortons dont le « courage » n'a pu être rétabli que par le soutien de koulaks et de la paysannerie montagnarde d'Autriche trompée par les fascistes, ils ont tous voulu montrer au monde leurs exploits.

Ces héros s'avéraient incapables d'insuffler la vie à l'organisme mort-né créé à Versailles ; ils se vendaient aussi bien au pape qu'aux financiers, ils mendiaient honteusement auprès de la So ciété des nations et ses banquiers, ils se prostituaient dans toutes les antichambres de gouvernements européens ; ils se transformèrent depuis longtemps moralement et matériellement en loques...

14 mar 1934

Le marxisme exige que le travail théorique soit lié au travail pratique.

Essayer de faire des cadres rien que par le travail pratique sans leur donner les connaissances théoriques nécessaires cela veut dire préparer des dirigeants aveugles.

Mais l'aveugle ne va pas loin sans se casser la tête. Le problème de l'éducation de l'ensemble des membres du parti et la formation de cadres se pose actuellement devant le parti comme une nécessité vitale...

14 mar 1934

La région du Nord et du Pas-de-Calais occupe une place pré pondérante dans l'économie française. Des centaines de milliers d'ouvriers s'y trouvent concentrées. Avant la crise, la mine occupait 200.000 travailleurs. L'industrie textile 250.000 rien que dans Ie secteur le plus important Lille-Roubaix-Tourcoing-Halluin-Armentières. 60.000 métallurgistes environ étaient employés dans les sec teurs de Valenciennes et Lille.

Parmi cette main-d'œuvre se trouvaient et se trouvent encore de nombreux ouvriers immigrés et frontaliers belges.

Ces derniers venant chaque jour des localités belges sur tout le long de la frontière du département du Nord ont atteint jusqu'à 50.000...

16 fév 1934

Les événements qui viennent de se dérouler en France illustrent de la manière la plus éclatante les thèses de la XIIè Assemblée plénière de l'Internationale Communiste soulignant que « s'accroît toujours plus l'indignation révolutionnaire des masses laborieuses et leur volonté de renverser le joug insupportable de classes exploiteuses ».

14 fév 1934

« Le Parti doit concentrer l'attention la plus vigilante sur la fraction Blum-Faure-Zyromski-Pivert. Cette fraction est l'instrument le plus efficace de la bourgeoisie pour tromper et trahir les ouvriers. Elle est l'obstacle principal à la réalisation de l'unité d'action du prolétariat contre la classe bourgeoise.

Il est particulièrement nécessaire de démasquer devant les masses la tentative de cette fraction de se présenter sous l'au réole de redresseur de gauche du Parti socialiste ».

14 fév 1934

Le camarade Havez, dans son article sur le problème du renforcement idéologique du Parti traite une question qui tourmente maintes cellules et plus d'un rayon : Les moyens de retenir les nouveaux membres du Parti.

Mais il n'est pas douteux que le souci de retenir les nouveaux adhérents n'est qu'un aspect particulier du problème de parer aux flottements des effectifs de notre parti, problème qui lui-même est étroitement lié à la question de la formation des cadres. Il ne peut y avoir de solution sérieuse à la question posée par le camarade Havez, sans une solution du problème de l'arrêt de la fluctuation...

29 avr 1927

AUX COMMUNISTES

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Camarades,

à peine avons-nous eu le temps de prendre contact avec vous, de dissiper les premières appréhensions que notre adhésion d'intellectuels devait nécessairement vous causer, qu'à nouveau nous voici contraints de nous expliquer sur un terrain qui n'est pas le vôtre, et cela si nous ne voulons pas laisser fausser le sens de cette adhésion. La plupart d'entre vous contesteraient sans doute l'utilité de ces explications, d'autant qu'à la fois elles nous obligent à mettre en cause certains de nos camarades et des tiers...

26 nov 1922

1.

La tâche la plus pressante du Parti est d'organiser la résistance du prolétariat à l'offensive du Capital, qui se déploie en France comme dans les autres grands Etat industriels.

La défense de la journée de huit heures, la conservation et l'augmentation des salaires acquis, la lutte pour toutes les revendications économiques journalières constituent la meilleure plate-forme pour rassembler le prolétariat dispersé, lui rendre la confiance en sa force et en son avenir.

5 déc 1921

Lettre au Parti Communiste Français

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Chers camarades,

L'Internationale Communiste adresse à sa section française réunie en Congrès un salut fraternel.

Il y a un an qu'à Tours vous avez fait un grand effort pour liquider le « socialisme » de guerre, pour vous dégager de l'équivoque du réformisme, en adhérant a l'Internationale Communiste.

S'abonner à Parti Communiste français