ultra-gauche

29 Jan 2017

Le problème de l'idéalisme n'est pas seulement de ne pas être matérialisme : c'est aussi qu'il s'intoxique lui-même.

Et là, les idéalistes qui ont célébré le mouvement contre la Loi travail comme un début de soulèvement ont décidé de croire en leur propre mensonge : ils s'imaginent pouvoir perturber, voire empêcher les élections présidentielles. C'est le sens des slogans triomphalistes « 2017 n'aura pas lieu », « la présidentielle n'aura pas lieu » qui se diffusent dans l'ultra-gauche...

24 oct 2016

Contre l'anarchisme

Submitted by Anonyme (non vérifié)

L'anarchisme est une théorie du XIXe siècle, né sur le terrain de la petite propriété et faisant de l'individu la figure historique de notre époque, tout comme le libéralisme.

Au sein de la première Internationale, le marxisme a réussi à vaincre l'anarchisme, dont les figures les plus connues étaient alors Pierre-Joseph Proudhon et le russe Mikhaïl Bakounine...

21 sep 2016

Le gauchisme – 11e partie : le gauchisme en France

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Un nombre important de groupes français furent influencés par la gauche « germano-hollandaise » et la « gauche italienne ». Tous se situaient dans la mouvance syndicaliste-révolutionnaire et d'ultra-gauche, prônant une ligne de refus complet de réformisme au moyen d'une propagande unilatétale pour la révolution.

Cette révolution devait être anti-parti, par définition, le bureaucratisme étant considéré comme le second pilier du « système » avec le capitalisme...

20 sep 2016

Le gauchisme – 10e partie : la «gauche italienne»

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Le KAPD a été le centre historique de la « gauche germano-hollandaise », avec un important centre intellectuel aux Pays-Bas. L'Italie, la Belgique et la France ont été par contre les pays touchés par la « gauche italienne ».

Initialement, la gauche italienne s'appuie sur la position d'Amadeo Bordiga, qui sera l'opposant historique à Antonio Gramsci dans la bataille pour la direction du Parti Communiste d'Italie...

20 sep 2016

Nous avons refusé le mot d'ordre d'ultra-gauche «Ni Dieudonné, ni Valls» ; voici comment cela fut perçu par le « Parti Communiste International », dont l'idéologie est celle de la « gauche italienne ».

Cette attitude – «Ni Dieudonné, ni Valls» – a été dénoncée par un groupe intitulé «Parti Communiste Marxiste-Léniniste Maoïste» comme étant le «retour d’Auschwitz ou le grand alibi».

Selon ce groupe, c’est «l’influence» qu’aurait sur ces courants notre brochure qui expliquerait leur position (1)!..

18 sep 2016

Anton Pannekoek, avec sa critique du Parti social-démocrate, ne pouvait que revenir à l'anarchisme né justement de l'opposition à un tel parti. Par conséquent, Anton Pannekoek va faire toute une théorie comme quoi le principe de parti n'est là que pour permettre à une couche sociale composée d'intellectuels de former une bureaucratie dirigeante.

Cette théorie sort totalement de l'analyse matérialiste des classes, pour rejoindre la théorie anarchiste sur l'État.

17 sep 2016

On l'aura compris, Anton Pannekoek dénonce au fond le Parti dirigeant tel que la social-démocratie l'a théorisé. Voici comment il voit les choses :

« La social-démocratie a toujours vu dans le parti (lié aux syndicats) l'organe servant à mener la révolution à bonne fin.
Ceci ne veut pas dire forcément l'emploi exclusif des méthodes électorales; pour sa fraction radicale, le parti devait utiliser la pression conjointe des moyens parlementaires et de moyens extra-parlementaires tels que les grèves et les manifestations, afin de faire valoir la puissance du prolétariat...»

14 sep 2016

Si Otto Rühle représente la principale figure du gauchisme dans sa variante largement ouverte au syndicalisme-révolutionnaire, au point de n'en être ouvertement qu'une variante, le hollandais Anton Pannekoek (1873-1960) est quant à lui la figure du « communisme des conseils » rejetant le syndicat.

Issu de la haute bourgeoisie, Anton Pannekoek mena une carrière institutionnelle d'astronome, devenant professeur à l'université d'Amsterdam en 1932 et la même année membre de l'Académie néerlandaise des sciences...

13 sep 2016

L'un des courants relativement exemplaire du volontarisme gauchiste – avec toute l'apologie d'une énergie vitaliste se précipitant dans une sorte de recette-miracle comme « clef » de la révolution – fut ce qui sera par la suite appelé le « national-bolchevisme ».

Ce courant n'a rien rien à voir avec les courants de droite qui utilisent la démagogie sociale ; le national-bolchevisme initial est une tentative gauchiste de profiter d'une situation particulière pour faire avancer la révolution...

31 aoû 2016

Le pathétique échec du blog «Signafire»

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Le blog « Signalfire » a finalement compris le maoïsme… Mais cela signifie qu'il a finalement compris qu'il n'a rien à voir avec lui. C'est un échec pathétique d'un blog américain ayant joué un rôle tout à fait négatif.

Pendant cinq années, ce blog a publié de manière éclectique des documents et des informations dans des milliers d'articles copiés-collés, au sujet du maoïsme et en particulier de la guerre populaire en Inde, donnant accès à pratiquement deux cent liens, dans l'esprit des centristes et opportunistes « maoïstes », les aidant à apparaître comme un mouvement « allant de l'avant »...

28 aoû 2016

Le gauchisme – 1re partie : la nature du gauchisme

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Historiquement, la social-démocratie a été le mouvement ouvrier s'appuyant sur un Parti de cadres autour d'une idéologie bien précise : le socialisme scientifique.

Ce Parti dirige les luttes de classe, dans l'intégralité du processus ; la spontanéité est rejetée. Cette forme de Parti a été accepté par Lénine, lui-même un social-démocrate initialement ; dans Que faire?, il souligne son accord avec Karl Kautsky sur ce point.

Ce qu'on appelle le gauchisme est la réfutation de ce type de Parti...

7 aoû 2016

Le paradoxe du gouvernement de Pietro Badoglio, c'est que lorsque l'armistice fut organisé avec les alliés et déclaré le 8 septembre au soir, il dut fuir Rome, ce qui fut également le cas pour le Roi. Le commandement militaire lui-même s'enfuit en pleine panique, sans prévenir aucun ministre, abandonnant des documents secrets, le sceau de l'état-major, etc.

C'est ce qui fut appelé la défense manquée de Rome, et cela alors que 80 000 soldats italiens étaient présents en périphérie. Le 9 septembre, dans la matinée, l'Armée allemande a déjà le contrôle de la capitale italienne...

8 juil 2016

Dans les années 1960, nos précurseurs maoïstes maîtrisaient mal la dialectique. Ils sont passés du refus initial de mai 1968 à son acceptation complète, ce qui a provoqué l'échec de notre première émergence politique. Cette fois, nous aurons l'intelligence de ne pas faire pareil avec le mouvement contre la loi travail, à laquelle il faut associer Nuit debout.

Car, c'est indéniable, ce mouvement a été petit-bourgeois, tout comme mai 1968. Il a charrié des choses progressistes, mais il n'a jamais été qu'une protestation mesurée dans le but d'obtenir un aménagement du capitalisme. La petite-bourgeoisie veut un espace pour subsister et pour cela elle utilise la révolte en apparence. Cela a déjà été le cas en mai 1968, vaste révolte tellement esthétique qu'elle n'a pas fait de morts, à part quelques uns liés au mouvement ouvrier et qui furent maquillés en accidents de la circulation...

6 juil 2016

Né en 1889, Amadeo Bordiga a été le premier dirigeant du Parti Communiste d'Italie, sa grande figure théorique. A ce titre, il a une responsabilité absolue dans la défaite du PCI.

Amadeo Bordiga était quelqu'un se plaçant directement dans la lignée du syndicalisme révolutionnaire, rejetant la politique : à ses yeux, le Parti Communiste jouait le rôle moteur, comme le syndicat pour les syndicalistes révolutionnaires, et c'était absolument suffisant pour le processus révolutionnaire...

3 juil 2016

Le projet de construction de l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes est un événement historique important, reflétant la contradiction entre villes et campagnes qui se renforce avec le mode de production capitaliste. C'est l'actualité qui doit être importante à nos yeux : la défense de la zone humide existante est une grande nécessité pour la protection de la biosphère.

Une semaine après la consultation locale sur le projet, marquée par la terrible défaite puisque le « Oui » à la construction l'a emporté, il est donc intéressant de connaître les points de vue des uns et des autres à ce sujet, en particulier dans le camp se voulant progressiste ou révolutionnaire. L'interprétation de la réalité et la prise de positions conséquentes sont la base pour faire avancer les choses... ou pas !...

27 juin 2016

La consultation organisée par l’État devait donner à celui-ci une légitimité suffisante pour le transfert de l'aéroport Nantes-Atlantique sur le site de Notre-Dame-des-Landes. C'est une opération réussie, puisque un peu plus de la moitié des 975 000 électeurs et électrices de Loire-Atlantique s'est déplacée, soutenant le projet 55,17%.

Les responsables de cette situation, on la doit bien entendu aux décroissants et aux zadistes, qui ont diffusé un romantisme anticapitaliste et abandonné toute prétention écologiste authentique. En effet, raisonner de manière sérieuse sur l'écologie, c'est promouvoir la défense de la biosphère et par conséquent faire des zones humides un lieu à préserver, une composante essentielle de la vie sur Terre...

18 juin 2016

Où en est le mouvement italien de la Casa Pound, regroupant les « fascistes du troisième millénaire » ? Il y a lieu de s'y intéresser, puisque comme on le sait le fascisme n'est pas tant une idéologie qu'un style et que, justement, la Casa Pound tente de renouveler ce « style ».

La Casa Pound ne ménage d'ailleurs pas ses efforts pour faire en sorte que ce style se diffuse hors d'Italie, et particulièrement en France : le blog Zentropa fut le fer de lance de cette tentative, tout à fait d'esprit post-moderne, « post-intellectuel »...

19 mai 2016

Le capitalisme lessive tout, uniformise tout et il est tout de même étonnant de voir que, ces quinze dernières années, il a même fait en sorte de lessiver les forces de police. L'affaire Michel Neyret, du nom du numéro deux de la police judiciaire de Lyon passant en ce moment en procès pour avoir « croqué », ne doit en effet rien au hasard.

La police comme tradition, comme courant de pensée, n'existe plus ; la police est désormais un organe de répression peuplé non plus de volontaires choisissant une appartenance idéologique et culturelle, mais d'individus tentant une carrière comme une autre...

14 mai 2016

Quand on téléphone aux renseignements téléphoniques « 118 218 », on peut demander à l'interlocuteur de chanter le refrain de la publicité de cette entreprise, et celui-ci le fera. Cela n'est pas dans le contrat de travail, mais la terreur psychologique et culturelle règne et le prolétariat français, atomisé, pétri d'individualisme et d'économisme, est incapable d'y faire face.

Voilà pourquoi le mouvement contre la « Loi Travail » et « Nuit debout » – deux choses qui forment une seule et même réalité sociale – est totalement déconnecté de la réalité, n'exprimant que le point de vue des petit-bourgeois...

3 mai 2016

Au Moyen-Âge, il existait à Paris la cour des miracles, cet endroit rassemblant les brigands, voleurs et mendiants, présentant souvent des infirmités, disparaissant le soir tombé. « Nuit debout », place de la République à Paris, est actuellement un tel endroit.

Une fois passée les prétentions à réécrire la Constitution ou promouvoir telle ou telle solution miracle, devant se réaliser comme par magie car écrit en commun avec ferveur, l'alcool coule à flots et les débordements s'ensuivent, jusqu'aux viols...

23 avr 2016

PCF(mlm) - Déclaration 83 - Sur le maximalisme

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Nous affirmons qu'il est possible et nécessaire d'utiliser un concept nouveau dans le cadre du socialisme scientifique : celui de maximalisme.

Il faut entendre par « maximalistes » les courants réformistes « durs », limitant leurs revendications à des mesures économiques et sociales « maximales » dans le cadre des institutions...

3 fév 2016

Le Front National est-il un parti fasciste ? Et au-delà de cette question, qu'est-ce qu'un parti fasciste ?

Selon nous, le Front National est bien un parti fasciste ; il représente les intérêts de la fraction la plus agressive de la bourgeoisie. C'est un point de vue dialectique, considérant qu'il existe des contradictions au sein de la bourgeoisie, notamment entre un secteur industriel et un secteur financier, ce dernier l'emportant toujours plus, ce qui s'exprime par le renforcement des monopoles. Selon l'ultra-gauche, avec notamment le trotskysme, le fascisme n'est rien d'autre que l'expression de gangsters carriéristes, de voyous de la politique, d'ultra-réactionnaires utilisant la démagogie sociale pour se faire une place dans les institutions...

26 Jan 2016

La matière devient toujours plus complexe, obéissant à la loi du développement qualitatif. Cette complexification procède par bonds qualitatifs et il n'y a pas de retours en arrière possible.

Comment expliquer alors le fait qu'il y ait des destructions, comme avec les guerres et le réchauffement climatique ? N'est-ce pas en contradiction avec la complexification de la matière ?...

18 Jan 2016

La guerre d'Espagne - 15e partie : la crise de 1937

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Au début de l'année 1937, l'Espagne républicaine est sur la défensive ; elle a su défendre Madrid, elle profitait de l'aide de l'U.R.S.S. et des Brigades Internationales, mais l'initiative restait dans le camp du putsch de Fancisco Franco. Le 8 février, l'armée putschiste prenait ainsi l'importante ville de Málaga, pratiquant meurtres et viols en masse, au point d'horrifier l'armée italienne.

Lors de cette bataille, les milices, la plupart anarchistes, n'étaient pas réorganisées dans l'Armée Populaire Républicaine, et n'appliquaient pas des méthodes modernes : on ne trouvait ni tranchées, ni barrages. C'était un exemple, parmi tant d'autres, de l'esprit anarchiste refusant le centralisme et les grades, au profit de l'esprit milicien...

11 déc 2015

Quelle position faut-il avoir face à la possibilité de victoire du Front National dans six régions, lors du second tour des régionales de décembre 2015 ? Cela reflète l'interprétation qu'on a eu du Front National, l'analyse qu'on a du fascisme.

Cela reflète aussi le rapport aux masses en général, au « peuple de gauche » en particulier. Il existe, en effet, parfois, une certaine pression qui fait qu'une organisation doit s'adapter, malgré ses propres conceptions.A cela s'ajoute un autre aspect : encore faut-il qu'une position soit exprimée. L'ampleur du succès du Front National a tétanisé beaucoup de monde, et certaines organisations n'ont pas pris position encore, ou pris position très tardivement..

10 déc 2015

Dans la seconde moitié des années 1930, le slogan « ¡No pasarán! » était utilisé en Espagne comme mot d'ordre contre le coup d’État de Franco : « Ils ne passeront pas ! ».

Le pronom personnel « Ils » désignait les fascistes, et l'unité antifasciste comprenait les communistes, les socialistes, les forces libérales de gauche, ainsi que les anarchistes...

3 déc 2015

La manifestation sauvage contre l'état d'urgence prenant comme prétexte la COP 21, dimanche dernier place de la République à Paris, a été une grossière erreur.

Et pas seulement parce qu'elle a révélé la mentalité anti-sociale des participants, notamment avec le saccage du petit mémorial pour les victimes des attentats, au niveau de la statue. Les images, explicites, de gens prenant des bougies ou des pots de fleurs pour les jeter sur la police, ont profondément traumatisé les masses...

30 nov 2015

Une honte, une infamie, un acte anti-populaire : voilà quels termes – peut-être même ne sont-ils pas assez forts – on doit employer pour parler du saccage du mémorial de la place de la République, à Paris, hier.

Des fleurs et des bougies, mises sur la place avec des lettres, au centre au pied de la statue, afin d'honorer les personnes assassinées le vendredi 13 novembre 2015, ont été utilisées comme projectiles contre la police...

28 nov 2015

Le slogan « Vos/Leurs guerres, nos morts » a été le mot d'ordre des anarchistes et des trotskystes à la suite des attentats du 13 novembre. Une image a pu être faite, reprenant les codes graphiques du fameux « Je suis Charlie ».

C'est que ces gens sont prêts à tout pour nier la réalité, au profit d'une sorte de mélange réformiste – anti-impérialiste, particulièrement poreux à l'antisémitisme...

19 aoû 2015

A notre époque, la bourgeoisie est en décadence ; elle détruit la culture, elle produit le pessimisme et l’irrationalisme. Dans ce processus, l'héritage national est considéré comme une marchandise, à utiliser suivant le style de vie décadent de la haute bourgeoisie.

C'est pourquoi nous appelons à protester contre la vente de certaines parties du château de Versailles ! C'est une nouvelle honte. C'est une autre preuve que les bourgeois, toujours plus riches, ne se préoccupent pas des masses, de la culture, de l'histoire, de l'héritage national et de ses valeurs démocratiques...

14 aoû 2015

La polémique au sujet de la journée « Tel Aviv sur Seine » sur les berges parisiennes est une démonstration du vide absolu dans lequel a basculé la société française. On est dans l'idéalisme le plus complet, dans l'apparence pure et simple, dans le divertissement et le spectacle dans leurs versions post-modernes.

Jamais la situation de la Palestine n'aura été aussi mauvaise : la colonisation menée par l’État d'Israël continue de manière ininterrompue, alors que l'opinion publique israélienne a basculé sur ce plan dans le conservatisme et le nationalisme le plus grossier. A cela s'ajoute l'influence délétère de l’État islamique, qui nie tout sens à la cause palestinienne et à la cause arabe démocratique en général...

18 juil 2015

Comme tout un chacun peut aisément s'en apercevoir, l'idéal révolutionnaire est devenu très faible en France, un peu comme s'il perdait chaque jour davantage de sa force depuis mai 1968. Il y a des luttes de classes et beaucoup de groupes et organisations luttant ici et là, mais la révolution au sens strict, c'est autre chose.

De ce fait, les organisations décidant de s'y mettre sérieusement sont dans une situation de faiblesse ; elles sont forcément marginalisées par les « mouvementistes », elles sont considérées comme sectaires, dogmatiques, etc...

13 mai 2015

Julien Coupat : le subjectivisme agent du fascisme

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Le fascisme est un mouvement qui prétend régénérer la société, ré-impulser l'économie, l’État, la vie intellectuelle et culturelle, par l'intermédiaire de mobilisations « révolutionnaires » fondées sur un anticapitalisme romantique.

Telle est notre thèse, qui nous est propre ; encore serait-elle partielle s'il n'y avait pas une juste compréhension du fascisme dans sa spécificité française. Dans chaque pays, en effet, les modalités d'expression du fascisme sont différentes...

11 mai 2015

C'est la grande bataille médiatique de ces derniers jours, avec même Manuel Valls se fendant d'une tribune dans Le Monde : qui est donc « Charlie », symbole du mouvement de janvier suite aux attaques contre Charlie Hebdo et le magasin Hyper Casher ? Que représente-t-il ?

Charlie, un démocrate sincère mais plutôt petit-bourgeois...

14 avr 2015

Le matérialisme dialectique est une doctrine concise, un système idéologique complet. Ce n'est pas une méthode, pas une source d'inspiration. Ce n'est pas quelque chose qui devrait être « appliqué » sur autre chose ; c'est le monde lui-même synthétisé dans une théorie guidant l'esprit et la pratique.

C'est la thèse principale de tout Parti communiste authentique, qui ne peut exister qu'avec une Pensée-guide indiquant le chemin de la révolution dans un pays donné, avec une interprétation correcte de son économie, de sa culture, de son histoire, de sa société, de sa réalité matérielle...

 

16 mar 2015

Deux mois après «Je suis Charlie»

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Deux mois après les dramatiques événements dramatiques des 7 et 9 janvier 2015, que reste-t-il de « Je suis Charlie » ? Eh bien, quelque chose d'éminemment sympathique. Ce que l'Histoire retient de « Je suis Charlie », c'est le refus de l'arbitraire et un haut-le-coeur face à l'antisémitisme, ainsi qu'un refus de l'esprit de dénonciation populiste.

Marine Le Pen aurait pu être au coeur de cette vague, elle en a été au creux, se faisant rejeter par un esprit démocratique plein d'illusions, mais ouvert, franc, de bon esprit. Dire que l'esprit « Je suis Charlie » n'a pas été populaire, c'est nier le peuple, aussi simplement que cela...

13 Jan 2015

Voie Prolétarienne, nous en reparlions récemment pour en parler du gauchisme. Etant donné que nous avons dénoncé le fait que l'attaque contre l'épicerie casher ait été « oubliée » par tout le monde, ces petits malins se sont imaginés se rattraper en publiant un texte intitulé : Après le choc des massacres de Charlie Hebdo et de l’épicerie cacher, mettons-nous au clair

Quand on lit cela, on se dit : enfin ! Mais ce qui est formidable dans ce texte, c'est qu'on n'y trouve rien sur l'antisémitisme. Il est parlé des « meurtres antisémites des otages de l’épicerie cacher », mais cela s'arrête là. On ne retrouve pas une seule autre fois le mot antisémitisme...

10 Jan 2015

La prise d'otage meurtrière dans un magasin casher de la porte de Vincennes à Paris appartient entièrement à la logique anticapitaliste romantique du fondamentalisme islamique. L'antisémitisme est dans le noyau dur de cette idéologie. La preuve en est que les quatres personnes mortes dans le magasin Hyper Cacher ont été liquidées dès le début par le militant islamiste Amédy Coulibaly.

Pourtant, il n'y a pas eu de mouvement « je suis Hyper Cacher » comme il y a eu des « je suis Charlie », et dans une moindre mesure des « je suis Police » ou autres similaires, la mort de quatre personnes (plusieurs autres étant gravement blessées) n'étant considérée que comme un épilogue sanglant de l'opération contre Charlie Hebdo pour un nombre important de personnes, pratiquement une anecdote en quelque sorte...

11 déc 2014

Quand on décroche de la société, on décroche de la réalité. On est alors dans le monde des idées, seulement dans le monde des idées, et de ses idées… Tout devient alors possible… dans sa tête ! Et plus on construit des chimères idéologiques, plus on est obligé de fantasmer, pour justifier sa vision du monde.

Un exemple impressionnant est ce que « Voie Prolétarienne » parvient à faire. Tout le monde sait que Mao Zedong a défendu Staline historiquement, face à Nikita Khrouchtchev et sa « déstalinisation » de l'URSS.

Eh bien non ! « Voie Prolétarienne » n'est pas d'accord, ni avec l'histoire, ni avec Mao Zedong. Se dire « maoïste » ce serait précisément rejeter la grande thèse de Mao Zedong comme quoi il fallait assumer Staline et le matérialisme dialectique en histoire, en biologie, dans les arts et la littérature, en linguistique, etc...

11 déc 2014

Avoir une connaissance livresque, par les livres, n'est jamais suffisant, car ce sont des êtres humains qui portent la pratique. Il y a dans les êtres qui agissent donc des précisions, des nuances, tout ce qui fait la dignité du réel, par opposition aux connaissances nécessairement figées dans les ouvrages.

C'est pour cela que le reportage, concept élaboré par le communiste tchèque Egon Erwin Kisch, est d'une si grande valeur pour la connaissance. Même si elle présente un aspect partiel, une enquête racontée de manière vivante, portée par un être tournée vers la dimension vivante d'un phénomène, permet d'approfondir sa conception.

Ce qui est intéressant, c'est comment l'ultra-gauchisme est incapable de saisir cette notion de reportage. La seule chose que l'ultra-gauchisme peut faire, c'est constater. Quand on lit par exemple la presse de Lutte Ouvrière, on peut y découvrir des constats, de simples constats, et jamais d'expressions vivantes d'une réalité...

10 déc 2014

Chaque pays a ses particularités culturelles, qui ne relèvent pas que du détail, par exemple le fait d'utiliser des baguettes ou des fourchettes et des couteaux, encore est-il par ailleurs discutable que cela soit en tant que tel un détail.

Un Français a du mal à saisir la mélancolie russe, il se sent éloigné de la minutie allemande, il a du mal à concevoir l'opiniâtreté finlandaise, il appréhende mal le flegme britannique. Toutes ces qualités, bien sûr, il les comprendra, mais le jour où les cultures se rencontreront de manière démocratique, échangeront, fusionneront.

On n'en est pas là. L'histoire d'un peuple ayant abouti au stade national est passé par le marché dans un cadre géographique précis. Le capitalisme est précisément établi sur ce marché. On ne peut pas abolir ce marché ; il faut le dépasser, en former un plus grand, et organisé harmonieusement...

9 déc 2014

Les mots ont-ils un sens ? Tel est, encore une fois, ce qu'on peut se demander quand on lit le nouveau document de « Voie Prolétarienne ». Encore et toujours, on trouve ce jeu typique sur les mots, ces ambiguïtés et ces contorsions si traditionnelles, ces mensonges par omissions pratiquement standardisés.

C'est que, bien entendu, on est en France. Et dans la tradition des grandes écoles de la bourgeoisie, on lit au mieux les résumés des commentaires des résumés des commentaires de quelqu'un qui a lu les livres dont on veut parler. On parle de Karl Marx, on joue au marxiste, mais lire Karl Marx, pourquoi faire ?..

8 déc 2014

La semaine dernière, le lundi 2 décembre, à Créteil, un jeune couple de juifs français a été agressé de manière barbare au domicile des parents du jeune homme. Après avoir « repéré » l'appartement quelques jours plus tôt, quatre jeunes hommes du même âge que les victimes (entre 18 et 20 ans) s'y sont introduits, armés de pistolets automatiques pour « détrousser » les habitants de l'appartement au prétexte que, ceux-ci étant juifs, « ils doivent avoir de l'argent ».

Le jeune homme a été attaché à une chaise et torturé, forcé d'indiquer où se trouvaient tous les objets d'une quelconque valeur dans l'appartement, le code de sa carte bleue, etc. pendant que sa jeune compagne était amenée dans une chambre pour y être violée...

9 sep 2014

Inqualifiable, intolérable, inacceptable : voilà ce qu'il faut dire au sujet de la propagande effectuée par des gens d'ultra-gauche – ici le groupe « Futur rouge » - au sujet d'un viol.

Un viol est en effet un crime odieux, et dans le socialisme, la sanction sera exemplaire et définitive, aussi simplement que cela. Telle est la conception, saine, normale, face à une société malade et ses crimes intolérables, qui doivent être éradiqués socialement, tout comme les criminels en vivant doivent être éradiqués, leurs attitudes éliminées.

Le projet communiste de Lénine, Staline, Mao Zedong, passe par la dictature du prolétariat, et ici, la dictature est on ne peut plus claire...

15 fév 2007

L'expression « rouges-bruns » est de plus en plus utilisée dans cette période de décadence du capitalisme, période où les idéologies bourgeoises s'effondrent.

Être révolutionnaire signifie IMPERATIVEMENT comprendre pourquoi ce terme est employé, quelle est sa fonction - car les libéraux mais également les fascistes ont tout intérêt à diffuser la conception comme quoi « les extrêmes se rejoignent », les premiers pour renforcer l'idée que le changement c'est le chaos, les seconds pour s'approprier la sympathie des masses pour les révolutionnaires...

1 fév 2007

Brochure ANTIFASCISME - Otto Rühle

Submitted by Anonyme (non vérifié)

L’Allemand Otto Rühle (1874-1943) est une figure du mouvement appelé par Lénine le « gauchisme ». Militant socialiste proche de Rosa Luxembourg et Karl Liebknecht, opposé pareillement à la première guerre mondiale, il fait partie du Parti Communiste d’Allemagne à sa fondation. Il en est exclu en 1919 pour « gauchisme » et participe à la naissance du Parti Communiste des Ouvriers d’Allemagne (KAPD), puis à l’Union générale des travailleurs d’Allemagne - Organisation unitaire, petite scission de l’Union Générale des Travailleurs d’Allemagne, elle-même scission du KAPD, puis n’est plus organisé à partir de 1924, se rapprochant de l’anarchisme et écrit de nombreuses oeuvres sur l’éducation et la psychologie individuelle. Il meurt en exil au Mexique...

30 Jan 2007

Brochure ANTIFASCISME - Daniel Guérin

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Publié en 1936, Fascisme et grand capital n’a eu aucun écho à sa publication. Ce n’est qu’à partir des années 1970-1980 que cette oeuvre sera mise en avant par les courants politiques trotskyste et anarchiste.

Fascisme et grand capital s’oppose en effet à l’antifascisme tel qu’il a été conçu par les communistes. Daniel Guérin reprend la conception développée par Léon Trotsky du fascisme comme bonapartisme et la développe longuement. Les fascistes sont selon lui des «plébéiens » (du terme de l’antiquité romaine pour nommer les membres de la « plèbe », de la « populace » par opposition aux aristocrates), qui ont un discours anticapitaliste de façade qui amène les masses à les soutenir, ce qui plaît au grand capital qui empêche ainsi la révolution d’arriver.

8 juil 2006

La Russie de Poutine est-elle un pays socialiste, comme le dit Lutte Ouvrière? Est-elle un pays capitaliste?
Les différences entre le trotskysme et le maoïsme concernant la Russie et l'URSS et ses conséquences politiques. 

La question de la nature de la Russie et de l'URSS a toujours joué un grand rôle dans les polémiques au sein du mouvement révolutionnaire...

27 fév 1922

L’emploi de certains termes dans l’exposition des problèmes du communisme engendre bien souvent des équivoques du fait des sens différents qu’on peut leur donner. C’est le cas des mots démocratie et démocratique. Dans ses affirmations de principe, le communisme marxiste se présente comme une critique et une négation de la démocratie; d’autre part les communistes défendent souvent le caractère démocratique, l’application de la démocratie au sein des organisations prolétariennes : système étatique des conseils ouvriers, syndicats, parti.

Il n’y a évidemment là aucune contradiction, et rien qu’on puisse opposer à l’emploi du dilemme : démocratie bourgeoise ou démocratie prolétarienne, en tant que parfait équivalent de la formule : démocratie bourgeoise ou dictature prolétarienne...

30 Jan 1922

Les présentes thèses ont pour objet le problème général des critères auxquels le Parti communiste doit obéir dans son action pour réaliser son programme et atteindre son but, de la méthode qu'il doit suivre pour déterminer les initiatives à prendre et la direction à donner à ses mouvements.

Dans les différentes sphères de l'action du Parti (question parlementaire, syndicale, agraire, militaire, nationale et coloniale, etc.), ce problème revêt des aspects particuliers, qui ne seront pas traités ici séparément car ils font l'objet d'autres discussions et résolutions des congrès internationaux et nationaux...

29 nov 1921

Amadeo Bordiga – Le programme fasciste (1921)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

En même temps que le manifeste du parti, le quotidien fasciste a publié un article destiné (ainsi qu'une série d'autres) à défendre le mouvement contre l'accusation de n'avoir ni programme ni idéologie ni doctrine qui a été portée de toutes parts contre lui.

Le leader fasciste répond à ce chœur de reproches avec une certaine irritation: Vous réclamez de nous un programme ? Vous le réclamez de moi ? Il ne vous semble pas que j'ai réussi à le formuler dans mon discours de Rome ? et il trouve une parade non dépourvue de valeur polémique : les mouvements politiques qui disent avoir été déçus dans leur attente auraient-ils donc eux-mêmes un programme ?...

17 nov 1921

Amadeo Bordiga – Le Fascisme (1921)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Le mouvement fasciste a apporté à son congrès [de trois jours à Rome, en 1921, marqué par une grève générale antifasciste d'une semaine] durant  le bagage d'une puissante organisation, et tout en se proposant de déployer spectaculairement ses forces dans la capitale, il a également voulu jeter les bases de son idéologie et de son programme sous les yeux du public, ses dirigeants s'étant imaginés qu'ils avaient le devoir de donner à une organisation aussi développée la justification d'une doctrine et d'une politique "nouvelles".

L'échec que le fascisme a essuyé avec la grève romaine n'est encore rien à côté de la faillite qui ressort des résultats du congrès en ce qui concerne cette dernière prétention. Il est évident que l'explication et, si l'on veut, la justification du fascisme ne se trouvent pas dans ces constructions programmatiques qui se veulent nouvelles, mais qui se réduisent à zéro aussi bien en tant qu'œuvre collective qu'en tant que tentative personnelle d'un chef: infailliblement destiné à la carrière d'"un homme politique" au sens le plus traditionnel du mot, celui-ci ne sera jamais un "maître"...

28 juil 1920
  1. Le Parlement est la forme de représentation politique propre au régime capitaliste. La critique de principe que font les communistes marxistes du parlementarisme et de la démocratie bourgeoise en général démontre que le droit de vote ne peut empêcher que tout l’appareil gouvernemental de l’Etat ne constitue le comité de défense des intérêts de la classe capitaliste dominante. En outre, bien que ce droit soit accordé à tous les citoyens de toutes les classes sociales dans les élections aux organes représentatifs de l’Etat, ce dernier ne s’en organise pas moins en instrument historique de la lutte bourgeoise contre la révolution prolétarienne.

  2. Les communistes nient carrément que la classe ouvrière puissent conquérir le pouvoir en obtenant la majorité parlementaire. Seule la lutte révolutionnaire armée lui permettra d’atteindre ses objectifs. La conquête du pouvoir par le prolétariat, point de départ de l’œuvre de construction économique communiste, implique la suppression violente et immédiate des organes démocratiques qui seront remplacés par les organes du pouvoir prolétarien : les Conseils ouvriers...

27 juin 1920
  1. Le communisme est la doctrine des conditions sociales et historiques de l'émancipation du prolétariat. L'élaboration de cette doctrine commença dans la période des premiers mouvements prolétariens contre les effets du système de production bourgeois; elle prit forme dans la critique marxiste de l'économie capitaliste, la méthode du matérialisme historique, la théorie de la lutte des classes et la conception des développements que présentera le processus historique de la chute du régime capitaliste et de la révolution prolétarienne.
     
  2. C'est sur la base de cette doctrine, dont la première et fondamentale expression systématique est le Manifeste du Parti communiste de 1848, que se constitue le Parti communiste...
S'abonner à ultra-gauche