Manuel Valls

26 Jan 2017

Nicolas Chapuis, le chef du service politique du Monde, a affirmé au sujet du débat d'hier entre les deux vainqueurs du premier tour des « primaires citoyennes » qu' « une fois n'est pas coutume, ce débat est de bonne tenue et clair pour les potentiels électeurs sur le choix qui s'offre à eux ».

De bonne tenue, peut-être, mais clair, il faut tout l'aveuglement d'un membre dirigeant du quotidien historique de la « seconde gauche » pour y voir quelque chose de lisible...

23 Jan 2017

Les « primaires citoyennes » ont rendu leur verdict, avec une participation qui dépasse le million de votes, ce qui est bien moins que la droite avec ses primaires, mais témoigne qu'en arrière-plan, un débat certain existe dans les masses.

Toutefois, le niveau de ce débat est à l'image de la société française et il n'a pas su aller au fond des choses au point d'avoir placé en tête quatre personnes relevant d'une seule et même famille politique...

20 Jan 2017

A voir le troisième débat des « primaires citoyennes », on se dit qu'après tout si Lionel Jospin avait une attitude passe-muraille et un air pince sans rire, il avait en fin de compte vraiment du style et que François Hollande, c'est un Lionel Jospin plus rondouillard et osant faire quelques petites blagues.

Un dirigeant socialiste, somme toute, c'est un énarque qui sait prendre un calva au bistro, en faisant de bonnes promesses...

19 Jan 2017

Pourquoi quelqu'un a-t-il pu décider d'aller lui jeter de la farine fin décembre à Strasbourg, en raison de l'utilisation par celui-ci de l'article 49-3 pour appliquer la loi travail sans passer par le parlement ? Pourquoi quelqu'un a-t-il pu décider d'aller lui mettre une gifle à Lamballe, dans les Côtes d'Armor, en cette fin janvier, en expliquant « ici c'est la Bretagne ! » ? Pour une seule et même raison : la petite-bourgeoisie connaît une crise profonde et elle s'agite. Elle ne peut, par principe, que s'agiter, car elle n'est pas une classe.

Elle est obligée de faire semblant de contester radicalement, de prétendre vouloir tout changer. Cela fait partie de son réformisme quémandant à la bourgeoisie le droit de survivre, cela fait partie de sa tentative de manipuler les masses populaires pour qu'elles servent de force d'appoint...

16 Jan 2017

Le second débat des « Primaires citoyennes » a montré parfaitement qu'un seuil de basculement a été atteint ; désormais, seuls les thèmes post-modernes ont le dessus, c'est-à-dire ceux qu'on appelle « sociétaux », qui relèvent d'une philosophie de la « modernisation » de la société, au moyen de la conquête de « droits » nouveaux.

Quels sont ces « droits » ? Leur nombre est réduit, ce sont toujours les mêmes qui reviennent.

Il y a le droit à l'éducation, qui permettrait d'abolir les inégalités, celui aux énergies renouvelables, ce qui est une manière de se prétendre soucieux de l'environnement...

14 Jan 2017

Hier, les médias ne faisaient même pas un vrai effort pour trouver un intérêt réel au premier débat télévisé des primaires citoyennes qui s'est tenu avant-hier à la télévision. Les sept candidats ont été fades, sans envergure.

C'est là que les gens de gauche comprennent le drame : la tendance est soit à aller à Jean-Luc Mélenchon si l'on privilégie une sorte d'altermondialisme et de nationalisme social, soit à aller à Emmanuel Macron si on adhère à l'européisme libéral...

9 Jan 2017

La primaire citoyenne et «Je suis Charlie»

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Le mouvement « Je suis Charlie » a été historiquement une vague progressiste de nature petit-bourgeoise, permettant de vrais débats, sans pouvoir aller jusqu'au fond des choses, mais tout de même. C'est pour cette raison que la fraction la plus conservatrice de la société a été totalement opposé à ce phénomène, tout comme par ailleurs l'extrême-gauche devenue ultra-gauche. En fait, le mouvement « Je suis Charlie » correspond à tout un pan de la société qui est l'allié objectif de toute bataille pour une démocratie populaire.

Pourtant, on peut voir que les candidats à la primaire citoyenne n'abordent pas la question du mouvement « Je suis Charlie ». Pire encore, leur approche s'y oppose même pratiquement entièrement pour la plupart d'entre eux...

22 Jan 2016

Les épouvantables Hollande, Valls et Macron

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Que n'a-t-on entendu ces derniers jours ! Des « socialistes » assumant ouvertement leur soutien au capitalisme le plus « moderne »...

Ces propos sont une insulte à toute l'histoire de la gauche, celle du mouvement ouvrier. Mais elles correspondent, en fait, à cette « seconde gauche », cette gauche non marxiste et même anti-marxiste. Cette « seconde gauche » représente un courant « moderniste », cherchant à réimpulser le capitalisme...

3 Jan 2016

Aujourd'hui, la vie quotidienne en France est marquée de manière régulière par le chaos. Chaos des migrants se déplaçant dans des conditions indignes, chaos de la construction urbaine qui s'étale toujours davantage, chaos du marché de l'emploi frappé toujours plus par la précarité, chaos des biens alimentaires de qualité toujours plus mauvaise et d'ailleurs sur le dos des animaux, chaos des services médicaux toujours plus chers et difficile d'accès, chaos du travail où les chefs se révèlent tyranniques et fainéants, vaniteux et arbitraires.

L'insécurité sociale, matérielle et culturelle de la vie traumatise les prolétaires et bouleverse d'inquiétudes les différentes couches de la petite-bourgeoisie ; le sentiment d'attente que quelque chose se passe est omniprésent...

9 juin 2015

Ce week-end, le Parti Socialiste a tenu son congrès, le 77e, ce qui est un événement pour notre pays : c'est un parti issu historiquement du mouvement ouvrier, portant des valeurs encore considérés comme un espoir par bon nombre de personnes progressistes en France.

Pourtant, le Parti Socialiste n'est pas un parti réformiste assumant des transformations profondes réalisées par les institutions, comme avait pu le prétendre Jean Jaurès.

Pour preuve, on a ce qu'a osé faire le premier ministre Manuel Valls. Il a quitté le congrès du Parti Socialiste pour rejoindre, tous frais payés par l’État, un match de football à Berlin : la finale de la Ligue des Champions entre le FC Barcelone et la Juventus de Turin...

15 nov 2014

Jean Jaurès n'est pas un intellectuel organique, un dirigeant révolutionnaire né sur le terrain de la lutte des classes, en se fondant sur les principes prolétariens scientifiques les plus avancés de son époque. Il le dit lui-même, ce qu'il veut c'est un « socialisme français ».

Jean Jaurès fut ainsi quelqu'un à gauche de Georges Clémenceau : ce dernier voulait gérer au mieux, Jean Jaurès comptait lui pousser le mouvement vers un « idéal » socialiste – sans pour autant avoir jamais donné de base scientifique à sa conception...

 

26 aoû 2014

Finie la tradition historique du Parti Socialiste, place au libéralisme social teinté de « progressisme » post-moderne : tel est le sens du nouveau gouvernement dit Valls II.

Le ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique Emmanuel Macron ne fait même pas partie du Parti Socialiste ; âgé de 37 ans, il a fait sciences-po, l'ENA, banquier d'affaires à la banque Rotschild & Cie., avant d'être secrétaire général de l'Elysée entre mai 2012 et juin 2014.

Il fait partie des carriéristes expert en « technique » qui sont nommés par en haut, par « utilité », par pragmatisme bourgeois. Pareillement, des femmes comme Ségolène Royal, Fleur Pellerin, Najat Vallaud-Belkacem, Christiane Taubira... sont l'expression du pire féminisme bourgeois, coupé de tout lien historique culturel et idéologique avec la classe ouvrière...

17 fév 2014

Depuis deux mois les tempêtes se succèdent dans l'ouest de l'Europe, provoquant la crue de la plupart des cours d'eau. La Bretagne est particulièrement touchée par les inondations qui provoquent de nombreuses perturbations et dégâts. Il est légitime pour les masses de savoir si cela est évitable ou non.

Depuis la tempête Dirk fin décembre 2013, la Bretagne connaît un hiver particulièrement doux et venteux, ainsi que de nombreuses précipitations de pluie et de grêle.

Les sols surchargés d'eau n'absorbent pas les pluies qui s'accumulent et ruissellent, provoquant des dégâts importants dans les habitations humaines et animales ou les bâtiments commerciaux et publics, voir dans des quartiers entiers...

10 Jan 2014

Interdiction de Dieudonné à Nantes ? Hourra !

Submitted by Anonyme (non vérifié)

C'est un sentiment de soulagement qui a gagné toutes les personnes progressistes de France, ainsi que l'ensemble des masses juives, à l'annonce de l'interdiction du spectacle nantais de Dieudonné.

Enfin ! Enfin la pression démocratique authentique, refusant catégoriquement l'antisémitisme, permet de l'emporter face à Dieudonné, qui s'appuyait sur l'humour sordide et le libéralisme bourgeois pour diffuser un antisémitisme véhément et négationniste.

8 Jan 2014

Dans l'affaire Dieudonné, on retrouve aujourd'hui les mêmes lignes que dans l'affaire Dreyfus.

Regardons en arrière, cette fameuse affaire Dreyfus. A l'époque, il y avait trois tendances : les dreyfusards qui refusaient catégoriquement l'antisémitisme. En face d'eux, les anti-dreyfusards ne voulant pas que l'on remette l'armée française en cause, voire le plus souvent étant franchement antisémites. Et à côté, toute une extrême-gauche refusant de défendre Alfred Dreyfus, car c'est un soldat et un bougreois, rejetant la lutte contre l'antisémitisme qui dévierait des luttes économiques, syndicales...

31 déc 2013

Y aura-t-il un exode sioniste des juifs français ?

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Depuis le succès du « non » à la constitution européenne lors du référendum de 2005, la voie est ouverte pour la fraction impérialiste de la bourgeoisie. Le PCMLM a magistralement analysé ce processus, à un moment où de manière idéaliste le « non » était présenté comme « de gauche ».

La grande vague d'antisémitisme qui s'est lancée depuis est le fruit de cette tendance au nationalisme et à la guerre impérialiste, portée par une bourgeoisie entendant sauver son taux de profit et utiliser le mécontentement des masses dans le sens d'une mobilisation en sa faveur...

15 juil 2013

La Ve république est un régime obéissant à des règles très précises, et le social-libéral François Hollande l'a appris à ses dépens. En fait de changement, il a dû même « renouer » hier 14 juillet 2013 avec l'allocution télévisée depuis l'Élysée - bien qu'en la modernisant sous la forme d'une interview - , un « classique » du néo-gaullisme.

Et de par la nature de la crise générale du capitalisme, la seule chose « de proposable » est un régime policier, militarisant la société et popularisant les thèmes du fascisme. Toute la construction idéologique « Marine Le Pen » est faite pour satisfaire à cette exigence...

23 juil 2012

François Hollande a ainsi parlé pas moins de pendant 18 minutes lors de la commémoration de la Rafle du Vel d'Hiv à Paris. Et il a vigoureusement été soutenu par un appel à la répression de la part du ministre de l'intérieur. Disons le tout de suite justement : nous n'y croyons pas ; nous savons trop bien justement que la social-démocratie prétend attaquer le fascisme, mais ne fait rien derrière, ce qui désarme les antifascistes en leur enlevant la base populaire pour l'action, alors que derrière en plus les fascistes profitent d'une aura de « rebelles. »

4 fév 2012

Jeudi soir, Martine Aubry était opposée à François Fillon lors d'un débat télévisé. Elle est la caution sociale-démocrate du Parti Socialiste, son rôle est de prouver à la bourgeoise qu'il est le mieux à même de mener la politique de l'impérialisme français. Mais la démagogie sociale du PS est impuissante face à la montée inéluctable du fascisme.

10 oct 2011

Plus de 2 millions de personnes se sont déplacés pour voter au premier tour de la primaire socialiste. Disons-le tout net, c'est une victoire pour la démagogie social-démocrate et cela signe l'échec cuisant de 15 ans d'opportunisme et de pragmatisme de l'extrême-gauche organisée de France.

18 juin 2009

Gerin, Ramadan et le social-fascisme

Submitted by Anonyme (non vérifié)

A l’initiative d’André Gerin, député-maire P «C» F de Vénissieux (Rhône), 58 parlementaires ont demandé la création d’une commission d’enquête parlementaire visant à interdire le port de la burqa ou du niqab, vêtement porté par certaines femmes musulmanes leur recouvrant entièrement le corps (sauf les yeux pour le niqab).

S'abonner à Manuel Valls