Union Européenne

24 mar 2017

Cadre historique de la droite française, maire d'une petite ville (Yerres), député de l'Essonne Nicolas Dupont-Aignan relève de la bourgeoisie traditionnelle : il a un diplôme de gestion de l’entreprise et marché financier à la prestigieuse université sélective Paris-Dauphine, il a fait l'ENA, ses filles s'appellent Victoire et Sixtine, etc.

Cependant, il appartient depuis pratiquement deux décennies dans le camp de la droite dite « souverainiste », sur une ligne farouchement opposée à l'Union Européenne et à l'euro. Il s'est à ce titre déjà présenté à l’élection présidentielle de 2012, obtenant 1,79 % des votes (643 900 voix)...

14 mar 2017

En raison de l'importance du Parti Communiste en France, Charles De Gaulle a été obligé d'élaborer un programme de la Résistance impliquant de nombreuses nationalisations et des mesures sociales importantes, comme la sécurité sociale. En raison également de l'importance des Partis Communistes en Europe de l'Ouest, les États-Unis d'Amérique ont été obligés de lancer un plan Marshall d'investissements économiques massifs, allant de pair avec le projet libéral de construction européenne, de fédération des États dans une étroite alliance militaire avec les États-Unis, qui amènera la constitution de l'OTAN.

Le plan américain a réussi sans commune mesure et pour cette mesure, Charles De Gaulle a été isolé politiquement à partir de 1951.

Venant de la droite dite « souverainiste », François Asselineau considère que tout part de là et présente son parti, l'Union Populaire Républicaine, comme la réémergence du gaullisme historique. Il met de côté tout ce qui s'est passé par la suite, considérant que sa substance se résume uniquement au plan américain de l'après-guerre. Il nie ainsi que le gaullisme lui-même a accepté la construction européenne, tout en privilégiant une « Europe des nations »...

3 mar 2017

Emmanuel Macron a un programme de consensus d'un côté, de libéralisme tous azimuts de l'autre. Pour cette raison, il a sans cesse repoussé le fait d'assumer d'avoir un programme, pourtant exposé dans son ouvrage « Révolution ». C'est la raison qui fait qu'il était déjà possible de produire comme nous l'avons fait un document intitulé « Que représente Emmanuel Macron ? ».

Hier, il s'est pourtant tenté à un exercice de style, devant 300 journalistes, tout en accordant une interview au Parisien. C'est une excellente occasion de voir si notre analyse est juste, ou s'il faut l'améliorer, l'infirmer, la corriger ou la rectifier...

24 aoû 2016

Jean-Claude Juncker, qui est président de la Commission européenne depuis 2014, a tenu des propos tout à fait représentatifs d'une partie de la bourgeoisie : à ses yeux, les frontières nationales sont « la pire invention des politiciens ».

Voilà qui reflète parfaitement la logique de l'Union Européenne, portée par une bourgeoisie tournée vers le marché, l'industrie et le commerce...

7 juil 2016

L'appel de Cochin est l'un des documents les plus importants de l'histoire de la contradiction au sein de la bourgeoisie française, entre la fraction d'orientation industrielle, d'esprit moderniste et libéral, et la fraction d'orientation gaulliste, d'esprit stratégique et nationaliste.

Ces deux orientations s'appuient sur deux secteurs différents de la bourgeoisie : d'un côté le secteur principalement lié à l'industrie et au commerce, de l'autre le secteur lié aux banques, aux groupes monopolistes et à l'armement...

25 juin 2016

1. L'existence même du référendum en Grande-Bretagne pour la sortie de l’Union Européenne témoigne d'un phénomène très important caractérisant notre époque : la contradiction au sein même de la bourgeoisie entre différentes fractions.

2. Les forces ayant soutenu le « Brexit », c'est-à-dire que la Grande-Bretagne quitte l'Union Européenne, ont été les fonds spéculatifs (les « hedge funds »), les partisans nationalistes du « Commonwealth », les partisans de l'orientation unilatérale d'alliance avec l'impérialisme américain. Les forces s'étant opposées au « Brexit » ont consisté en la bourgeoisie moderniste et cosmopolite de Londres, les secteurs industriel et commercial...

26 avr 2016

Les forces démocratiques et révolutionnaires en Autriche ont dans leur malheur une magnifique chance d'aller historiquement de l'avant. S'il est vrai que le mouvement d'extrême-droite FPÖ a obtenu 35,05% des voix aux présidentielles, le vert Alexander Van Bellen a reçu de son côté 21,34% des voix et sera ainsi son opposant lors du second tour en mai.

Cela signifie ainsi, que la contradiction historique entre la ville et les campagnes a pris une nouvelle forme, dans un pays fortement marqué nationalement par cela. Le produit en a été la division politique du pays entre ÖVP et SPÖ, qui ont gouverné ensemble depuis 1945...

19 mar 2016

Ce qui est à la base de la compréhension léniniste de l'impérialisme, c'est que celui-ci a deux aspects. Le monopole est un progrès par rapport au capitalisme libéral concurrentiel ; en même temps, il porte en lui son propre dépassement.

Une fois qu'il a, en effet, atteint son développement, le monopole issu du capitalisme devient simplement parasitaire. Il a été l'expression de l'accroissement des forces productives ; il en devient un frein, un obstacle, une frontière...

2 Jan 2016

En ce début d'année, nous nous devons de comprendre l'importance de la COP21, de la lutte pour une planète socialiste ne rejetant plus la Nature au nom d'un anthropocentrisme bourgeois provoquant écocide et destructions en série, de la déforestation à la pollution, en passant par le réchauffement climatique.

La COP21 s'est heurtée au mode de production capitaliste qui empêche de faire face aux faits. D'ailleurs, il n'aura pas fallu une semaine après la fin de la Conférence sur le Climat de Paris pour que les ministres de l'environnement de l'Union Européenne donnent la preuve de la mascarade que fut cette COP21...

12 sep 2015

L'opinion publique française a été extrêmement frappée de la décision de l'Allemagne d'accueillir pas moins de 800 000 réfugiés et migrants cette année. Rien qu'en août, 413 000 réfugiés et migrants sont arrivés en Allemagne, 800 000 étant déjà arrivés depuis 2011 ; 400 000 sont encore attendus d'ici la fin de l'année, 500 000 l'année prochaine.

Rien que ce week-end plus de 42 000 personnes sont attendues, alors que les capacités ferroviaires autrichienne et hongroise sont déjà dépassées, amenant à la suspension temporaire des lignes entre les deux pays, avec la fermeture de la gare internationale de Budapest et d'une autoroute autrichienne...

27 aoû 2015

Quand on nie l'existence de la bourgeoisie et du mode de production capitaliste, ainsi que le rôle des monopoles, quand on nie par conséquent les enseignements du PCF (mlm), alors on bascule dans la dénonciation du « système », de « l'oligarchie », on veut une « union nationale » face à qui parasiterait l'économie.

Les tendances nationalistes se renforcent de manière ininterrompue depuis 2005, depuis le triomphe du « non » social-chauvin au référendum sur la constitution européenne. C'est vrai à l'extrême-droite, bien entendu, mais également à l'extrême-gauche, par exemple avec l'apologie de la « libération nationale » bretonne ou occitane...

14 juil 2015

Au lendemain de l'accord Grèce - Union Européenne

Submitted by Anonyme (non vérifié)

L'une des plus grandes erreurs qu'on puisse faire lorsqu'on étudie le mode de production capitaliste, c'est de s'intéresser à la production en oubliant les moyens de production. Car pour que les entreprises produisent, il faut qu'elles disposent non seulement de travailleurs, mais également de moyens de production eux-mêmes fournis par d'autres entreprises.

C'est en cela que le capitalisme fait boule de neige. C'est en cela que les anarchistes et les trotskystes ont tort : même si on pratiquait « l'autogestion » locale de chaque entreprise, on n'aurait aucune perspective d'ensemble, aucune planification centrale permettant d'attribuer les forces productives à tel ou tel secteur...

6 juil 2015

Référendum grec : triomphe du non social-fasciste

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Moscou et Pékin peuvent être satisfaits ! Car la victoire du « non » au référendum grec du dimanche 5 juillet - avec un peu plus de 60 % des voix pour 60 % de participation - a la même signification que le « non » à la constitution européenne qui a triomphé il y a dix ans en France.

C'est la même vague de social-nationalisme, de réformisme radical qui ne compte pas porter atteinte à la bourgeoisie, de conspirationnisme « anti-oligarchie », avec des relents d'antisémitisme...

1 juil 2015

Ce qui se passe aujourd'hui en Grèce est le produit des contradictions inter-impérialistes et des contradictions au sein du capitalisme lui-même. Les capitalistes se dévorent les uns les autres et les plus faibles tombent en premier.

Par conséquent, la Grèce, qui est un pays capitaliste faible, devient de plus en plus dépendante des pays impérialistes plus forts, en étant guidée par une bourgeoisie tendant à devenir une faction capitaliste bureaucratique vendue à l'impérialisme russe et en l'aidant dans son objectif de détruire l'Union européenne...

13 oct 2012

La remise du prix Nobel de la paix est très facile à comprendre. Le capitalisme est en effet un mode de production, mais logiquement il a de nombreuses ramifications. La bourgeoisie est divisée en fractions, qui n'ont pas les mêmes intérêts, et qui produisent des idéologies conformes à leurs intérêts.

5 juin 2012

Les prémisses de l'Union Européenne ont été forgées à l'époque du gaullisme triomphant, comme matérialisation d'un axe impérialiste franco-allemand constitué contre les impérialismes anglais et américains, ainsi que dans une moindre mesure contre le social-impérialisme russe.

Mais depuis les années 1960, la nature de la Communauté Européenne, devenue Union Européenne, a évolué et c'est justement contre celle-ci que se développe maintenant en France une forme de néogaullisme. Les néogaullistes sont essentiellement des « souverainistes » et forment différentes tendances plus ou moins disparates, qui ont tendance actuellement à se recomposer...

6 déc 1978

Jacques Chirac – L'appel de Cochin (1978)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Il est des heures graves dans l’histoire d’un peuple où sa sauvegarde tient toute dans sa capacité de discerner les menaces qu’on lui cache.

L’Europe que nous attendions et désirions, dans laquelle pourrait s’épanouir une France digne et forte, cette Europe, nous savons depuis hier qu’on ne veut pas la faire.

Tout nous conduit à penser que, derrière le masque des mots et le jargon des technocrates, on prépare l’inféodation de la France, on consent à l’idée de son abaissement.

S'abonner à Union Européenne