Lénine

8 fév 2017

En 1919, Karl Kautsky publia Domination populaire ou domination de la violence et son point de vue est très simple. Les Alliés ont gagné la guerre, car leur prolétariat les a soutenu, la lutte s'étant présentée selon lui comme une lutte contre le militarisme et l'autocratie. Pour cette raison, le prolétariat ne pourra désormais plus que prolonger sa logique de revendications et le socialisme apparaîtra comme nécessaire, sans même une révolution violente.

Cela montre à quel point Karl Kautsky n'a en rien saisi la nature de l'impérialisme, que Lénine a justement défini...

3 Jan 2017

En France, quand on parle du marxisme, on se réfère aux œuvres de Karl Marx et on pense que le marxisme consiste précisément en ces œuvres. Ce point de vue est fondamentalement erroné et à lui s'associe une phrase de Karl Marx, mise hors contexte :

« Tout ce que je sais, moi, c’est que je ne suis pas marxiste. »

La réalité est toute autre. Historiquement, le marxisme n'a jamais consisté en les œuvres de Marx, mais en l'interprétation des œuvres de Karl Marx et Friedrich Engels effectuée par Karl Kautsky dans le cadre de la social-démocratie allemande...

2 nov 2016

L'année prochaine, tous les révolutionnaires authentiques du monde salueront la révolution d'octobre, la prise du pouvoir en Russie, il y a cent ans. Avec le grand Lénine à la tête des « bolcheviks » formant la majorité du Parti Ouvrier Social-Démocrate de Russie, les révolutionnaires ont été capables de renverser l’État réactionnaire et d'établir le socialisme.

Comme communistes suivant le chemin de 1917, nous voulons profiter de ce centième anniversaire à venir pour souligner un très impo..rtant aspect de la révolution d'Octobre : la question de la direction, c'est-à-dire l'importance de Lénine...

1 nov 2016

Un mouvement est, dans sa définition limitée, un transport, un déplacement, un changement de situation dans l'espace. Le résultat du mouvement est une modification de l'endroit entre la période avant le mouvement et celle après le dit mouvement.

Le mouvement est, dans cette perspective, l'expression d'un déplacement dans l'espace, ayant pris un certain temps...

17 sep 2016

On l'aura compris, Anton Pannekoek dénonce au fond le Parti dirigeant tel que la social-démocratie l'a théorisé. Voici comment il voit les choses :

« La social-démocratie a toujours vu dans le parti (lié aux syndicats) l'organe servant à mener la révolution à bonne fin.
Ceci ne veut pas dire forcément l'emploi exclusif des méthodes électorales; pour sa fraction radicale, le parti devait utiliser la pression conjointe des moyens parlementaires et de moyens extra-parlementaires tels que les grèves et les manifestations, afin de faire valoir la puissance du prolétariat...»

28 aoû 2016

Le gauchisme – 1re partie : la nature du gauchisme

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Historiquement, la social-démocratie a été le mouvement ouvrier s'appuyant sur un Parti de cadres autour d'une idéologie bien précise : le socialisme scientifique.

Ce Parti dirige les luttes de classe, dans l'intégralité du processus ; la spontanéité est rejetée. Cette forme de Parti a été accepté par Lénine, lui-même un social-démocrate initialement ; dans Que faire?, il souligne son accord avec Karl Kautsky sur ce point.

Ce qu'on appelle le gauchisme est la réfutation de ce type de Parti...

26 aoû 2016

Enfin, il faut noter un point capital. Il va de soi que Lénine a parfaitement compris qu'il existe une fuite dans les mathématiques. C'est le paradoxe qu'il note, de manière parfaitement dialectique : il y a deux aspects dans le développement.

Lénine note ainsi : « Telle est la cause première de l'idéalisme « physique ». Les velléités réactionnaires naissent du progrès même de la science. Les grands progrès des sciences de la nature, la découverte d'éléments homogènes et simples de la matière dont les lois du mouvement sont susceptibles d'une expression mathématique, font oublier la matière aux mathématiciens »...

25 aoû 2016

Ce que remarque Lénine, c'est que les auteurs attaquant le matérialisme dialectique utilisent les découvertes en physique de telle manière à appuyer leur offensive. A chaque fois est trouvé par ces gens un nouveau prétexte pour affirmer que le matérialisme est dépassé, que ce qui a été découvert change tout, qu'il faut modifier, changer, réviser les conceptions anciennes, etc.

Lénine note ainsi ce qu'il y a de révisionniste dans cette entreprise : « Il nous est, d'autre part, impossible de toucher à la littérature de l'école de Mach ou à la littérature traitant de cette doctrine sans y rencontrer des références prétentieuses à la nouvelle physique, qui a, paraît‑il, réfuté le matérialisme, etc., etc. »...

23 aoû 2016

Lénine soulève ensuite un point important. Critiquant le principe selon laquelle la pensée formerait elle-même une « économie », avec donc la logique du « moindre effort », il rejette bien entendu cela au nom de la théorie du reflet qu'est la pensée.

Ce n'est pas la pensée qui détermine la réalité, sa qualité, sa substance. Il prend un exemple concret : « Est‑il plus « économique » de « penser » que l'atome est indivisible ou qu'il est composé d'électrons positifs et négatifs ? »...

21 aoû 2016

On comprend que Matérialisme et empirio-criticisme soit une œuvre d'une grande richesse, tout en étant très complexe. Lénine passe en revue les points de vue des pseudo-marxistes adoptant l'empirio-criticisme, et de cette négation de la négation du marxisme, il propose une définition correcte du marxisme.

La reconnaissance des sens contre l'idéalisme, oui, mais uniquement avec la reconnaissance de la conscience comme reflet, et avec la pratique comme véritable élément permettant d'assumer la réalité en tant que telle...

20 aoû 2016

La pensée est pour le matérialisme un reflet de la réalité, mais est-elle un reflet authentique, complet ?

Si l'on réfléchit à cela, alors on doit bien se rappeler que pour le matérialisme dialectique, la matière n'est pas statique. Chez Aristote, la pensée est un reflet mais comme le monde est statique, la pensée authentique culmine dans la contemplation de l'ordre naturel, cosmique, universel....

18 aoû 2016

Il y a lieu de résumer ce qu'est l'empiriocriticisme, ou néo-kantisme, etc. de manière relativement simple, car on s'y perd facilement dans cet embrouillaminis d'une théorie entre idéalisme et matérialisme.

Tout devient très simple si l'on comprend la logique suivante : l'idéalisme nie la réalité au profit de l'esprit. L’empiriocriticisme ne le fait pas : il reconnaît les sens, mais il ne leur accorde qu'une valeur partielle. Il est empirique - il se fonde sur l'expérience - mais il n'est que critique, il n'en fait pas une suite...

17 aoû 2016

Lénine mentionne dans Matérialisme et empiriocriticisme un argument tout à fait logique, qui remet en cause la thèse de la toute-puissance de la vie intérieure.

Si le monde n'existe qu'à travers notre appréhension de lui, alors comment se fait-il que le monde existait avant nous ? En fait, le développement autonome de la réalité, sans notre regard humain, est impossible aux yeux du néo-kantisme, de l'empiriocriticisme, etc., qui ne sont que des formes d'expression de la prétention bourgeoise à transformer la réalité selon ses simples besoins, dans une logique par ailleurs totalement anthropocentristes...

16 aoû 2016

L'empirio-criticisme est ainsi un mélange d'idéalisme et de matérialisme, il est d'autant plus difficile à saisir que bien entendu ce mélange est particulièrement confus, tentant de masquer sa propre nature finalement idéaliste par des positions qui ont l'air matérialiste.

Lénine note de ce fait : « Eduard von Hartmann, idéaliste conséquent et réactionnaire conséquent en philosophie, qui voit d'un œil bienveillant la lutte des disciples de Mach contre le matérialisme, se rapproche beaucoup de la vérité en disant que la philosophie de Mach représente « un mélange confus (Nichtunterscheidung [sans distinction concrète]) de réalisme naïf et d'illusionnisme absolu »...

15 aoû 2016

Une fois qu'il a posé le cadre, Lénine part à l'assaut. Pour cela, il explique la position philosophique du physicien et philosophe autrichien Ernst Mach (1838-1916) et de son successeur le philosophe allemand Richard Avenarius (1843-1896).

En pratique, les thèses d'Enrst Mach et de Richard Avenarius sont extrêmement proches de celles de Henri Bergson en France, une vingtaine-trentaine d'années plus tard. Ernst Mach dit ainsi que « Ce ne sont pas les choses (les corps), mais bien les couleurs, les sons, les pressions, les espaces, les durées (ce que nous appelons d'habitude des sensations) qui sont les véritables éléments du monde » : on a la même approche psychologique, orientant tout le savoir vers ce qui serait une vie intérieure propre à chacun...

13 aoû 2016

Lénine, dans Matérialisme et empirio-criticisme, fait référence à Denis Diderot, qu'il présente comme résumant la thèse matérialiste. Voici ce que dit Lénine, dans un long passage consistant surtout en des citations :

« Quant aux matérialistes, le maître des encyclopédistes, Diderot, dit de Berkeley : « On appelle idéalistes ces philosophes qui, n'ayant conscience que de leur existence et des sensations qui se succèdent au‑dedans d'eux‑mêmes, n'admettent pas autre chose : système extravagant qui ne pouvait, ce me semble, devoir sa naissance qu'à des aveugles ; système qui, à la honte de l'esprit humain et de la philosophie, est le plus difficile à combattre, quoique le plus absurde de tous. »...

12 aoû 2016

Lénine écrit au début du XXe siècle en Russie, dans un pays où la monarchie absolue tente de développer le pays, soutenant le capitalisme, alors que la féodalité est encore massive, portée par une aristocratie profondément réactionnaire. La religion, le christianisme orthodoxe, est ici la clef de voûte du dispositif idéologique.

Le matérialisme et le marxisme ont alors eu une influence notable sur les couches éclairées et surtout sur la classe ouvrière, au point que les représentants intellectuels des couches dominantes devaient y faire face...

11 aoû 2016

Matérialisme et empiriocriticisme est une d'une importance capitale dans l'histoire du matérialisme dialectique. Lorsque Lénine l'écrit en 1908 – il sera publié en 1909 – il ne fait en apparence que défendre les enseignements de Karl Marx et Friedrich Engels dans le cadre du développement des sciences à l'époque.

En pratique pourtant, il approfondit de manière essentielle la connaissance du matérialisme dialectique, en le replaçant au centre de préoccupations des révolutionnaires représentant la classe ouvrière. Sous l'impulsion de Karl Kautsky en effet, les partisans du marxisme tendaient toujours plus à se focaliser sur le matérialisme historique, mettant de côté ou effaçant la signification scientifique complète des enseignements de Karl Marx et Friedrich Engels...

6 juin 2016

Le matérialisme dialectique se fonde sur le principe de la contradiction, c'est-à-dire de contraires dont le rapport est le moteur de la transformation de la réalité, mais aussi la base de la réalité elle-même.

Par conséquent, de par la nature de ce développement, chaque élément contraire ne peut pas exister sans l'autre. Sans le haut, il n'y a pas le bas ; sans la droite, il n'y a pas la gauche.

Pour cette raison, le matérialisme dialectique parle de l'unité des contraires. Chaque contraire est uni à l'autre, ne pouvant exister l'un sans l'autre. Pour cette raison, l'identité de ces contraires tient à la contradiction elle-même...

10 avr 2016

La planification soviétique consistait, à l'époque de Staline, en une comptabilité administrée par un organisme d’État, donnant aux entreprises d’État une liste de tâches productives.

C'est là le grand apport de Staline au marxisme-léninisme, puisque la planification n'est pas mise en place en URSS, en tant que telle et véritablement, avant 1932, cet apport étant dans la continuité directe du léninisme...

21 mar 2016

Il s'agit donc d'être absolument clair : pour Lénine, on ne peut pas rétrograder et faire cesser l'impérialisme pour en revenir au stade du capitalisme concurrentiel.

Ce qui se passe pourtant – et c'est dialectiquement relié à cela – est qu'une partie des responsables ouvriers pratiquent le social-impérialisme, prétextant pouvoir « réformer » l'impérialisme, mais en réalité le modernisant, l'aménageant, etc...

19 mar 2016

Ce qui est à la base de la compréhension léniniste de l'impérialisme, c'est que celui-ci a deux aspects. Le monopole est un progrès par rapport au capitalisme libéral concurrentiel ; en même temps, il porte en lui son propre dépassement.

Une fois qu'il a, en effet, atteint son développement, le monopole issu du capitalisme devient simplement parasitaire. Il a été l'expression de l'accroissement des forces productives ; il en devient un frein, un obstacle, une frontière...

18 mar 2016

Le matérialisme dialectique étant la science du réel, Lénine a tenté de donner la définition la plus précise du phénomène impérialiste. Naturellement, cette définition constate le développement de ce phénomène par des contradictions.

Voici ce que dit Lénine : « Il nous faut maintenant essayer de dresser un bilan, de faire la synthèse de ce qui a été dit plus haut de l'impérialisme. »...

14 mar 2016

Ainsi, il y a d'un côté des regroupements capitalistes de type monopoliste menant une bataille à l'échelle planétaire, de l'autre les États eux-mêmes, en tant qu'outils toujours davantage dans les mains des monopoles, participant à la bataille pour le contrôle de territoires.

Ce qui détermine notamment la première guerre mondiale impérialiste, c'est que la période la précédant avait été marquée par la fin du partage. L'Afrique et la Polynésie colonisées, il ne restait plus de territoires disponibles. Les contradictions inter-impérialistes ne pouvaient que s'amplifier...

13 mar 2016

On a vu que dans l'impérialisme, le capital jouait un rôle encore plus grand, car il était centralisé, avec les banques. Or, s'il est centralisé, il est dialectiquement encore plus dispersé, les capitalistes investissant partout de par le monde.

Lénine formule donc la définition scientifique suivante : « Ce qui caractérisait l'ancien capitalisme, où régnait la libre concurrence, c'était l'exportation des marchandises. Ce qui caractérise le capitalisme actuel, où règnent les monopoles, c'est l'exportation des capitaux. »...

12 mar 2016

« Concentration de la production avec, comme conséquence, les monopoles ; fusion ou interpénétration des banques et de l'industrie, voilà l'histoire de la formation du capital financier et le contenu de cette notion. »

C'est ainsi que Lénine synthétise les deux premiers chapitres de L'impérialisme, stade suprême du capitalisme ; cependant, il considère comme nécessaire d'expliciter de manière scientifique deux notions étroitement liées : celles de capital financier et d'oligarchie financière...

11 mar 2016

Comprendre ce qu'est le révisionnisme et l'opportunisme est impératif pour qui veut changer la société française. De par les contradictions qui lui sont propres, la révolution socialiste est toujours plus mûre dans notre pays : pourquoi alors n'y a-t-il pas un processus toujours plus puissant renversant l'ordre ancien ?

Pourquoi un nouvel ordre ne s'instaure-il pas, à la place du chaos capitaliste ? Pourquoi les masses restent-elles désorganisées, avec un faible niveau de conscience de classe ?...

10 mar 2016

L'une des plus grandes erreurs qu'on puisse faire au sujet de la notion d'impérialisme serait de penser que Lénine « regretterait » son émergence. A ses yeux, c'est en effet inévitable, cela fait partie du parcours amenant du capitalisme au socialisme, c'est un élément du processus de socialisation de l'industrie.

Lénine ne fait pas que s'opposer au kautskisme qui valorise l'impérialisme comme étant en soi le processus de socialisation, et dont le mitterrandisme des années 1980 a été un avatar en France, avec ses nationalisations. Il s'oppose aussi aux partisans du retour en arrière, qui voient en l'impérialisme une excroissance erronée du petit capitalisme...

7 mar 2016

Lénine, dans L'impérialisme, stade suprême du capitalisme, ajoute un concept au marxisme. L'analyse de Karl Marx est juste, dit Lénine, cependant ce dernier considère qu'il faut préciser certains aspects, en particulier le caractère parasitaire du capitalisme devenu monopoliste.

Le choix du terme « impérialisme » n'est pas de Lénine lui-même ; il reprend un terme utilisé par deux auteurs liés au marxisme, mais dont les analyses n'étaient pas assez développées ni conséquentes...

6 mar 2016

Nous avons la chance de disposer historiquement des cahiers utilisés par Lénine pour prendre des notes au sujet de l'impérialisme, notes qu'il assemblera et synthétisera pour donner naissance à ce qui est peut-être son ouvrage le plus fameux : L'impérialisme, stade suprême du capitalisme.

Ces cahiers furent écrits principalement en deux fois. Lénine commença à les écrire dans la seconde partie de 1915, alors qu'il était en exil en Suisse, en pleine guerre impérialiste, avant de poursuivre en 1916 à Zurich, que Lénine avait privilégié en raison de la présence là-bas d'une grande bibliothèque...

9 fév 2015

Spirale et non ligne droite anthropocentrique

Submitted by Anonyme (non vérifié)

L'un des soucis évidents que présente le mouvement dialectique de la matière est qu'il faut arriver, à travers les phénomènes, à distinguer ce qui est important de ce qui l'est moins, comprendre quel aspect joue un rôle moteur, quel phénomène il faut privilégier, etc.

Si l'on raisonne en termes mathématiques « classiques », on additionne, on considère de manière « logique » que « 1+1=2 ». Or, le principe même de la dialectique rejette cela, en raison de l'existence de « sauts », les contradictions se résolvant dans une « crise » et donnant naissance à quelque chose de nouveau...

21 déc 2014

Sans contradictions, pas d'univers

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Le matérialisme dialectique est l'étude de la contradiction, de l'identité des contraires. Lénine résume ainsi, dans ses « Notes sur La Science de la logique de Hegel » :

« La dialectique est la théorie qui montre comment les contraires peuvent être et sont habituellement (et deviennent) identiques - dans quelles conditions ils sont identiques en se convertissant l'un en l'autre -, pourquoi l'entendement humain ne doit pas prendre ces contraires pour morts, pétrifiés, mais pour vivants, conditionnés, mobiles, se convertissant l'un en l'autre. »...

16 nov 2014

La société française est en crise et connaît des soubresauts plus ou moins violents, avec des idées qui partent dans tous les sens et des comportements irrationnels, illogiques. C'est propre à une société malade où sans vision scientifique du monde, sans société authentiquement démocratique, les individus tentent le repli sur soi ou la fuite en avant.

Ces phénomènes se sont déjà déroulés dans les années 1910 et les années 1930, dont le schéma se répète, avec le même mode de production capitaliste en crise, bien que dans des conditions culturelles et politiques ayant connu des modifications...

3 oct 2014

Le matérialisme dialectique est le cœur du marxisme, et de ses prolongements que sont le léninisme et le maoïsme. Malheureusement, en France, ce noyau même de l'idéologie communiste n'a jamais été compris ni diffusé.

Dans l'esprit de Pierre-Joseph Proudhon et de Jean Jaurès, et du « socialisme français » en général, la dialectique a été soit considérée comme une sorte d'étrange mystique, soit comme la simple reconnaissance que deux choses contraires peuvent coexister.

Or, le matérialisme dialectique n'est ni une mystique, ni la reconnaissance d'un assemblage « contradictoire » de choses, comme par exemple on pourrait dire qu'il existe une contradiction entre deux équipes de football pour faire un match, ou bien une contradiction entre le caractère divertissant d'un film et son absence d'intérêt culturel, etc...

23 avr 2014

C'est dans ce contexte que s'ouvrit le Xe congrès du Parti bolchevik, en mars 1921. Il comptait plus de 730 000 membres et avait triomphé dans la guerre civile : l'armée rouge avait battu l'armée blanche.

Il y avait toutefois la question de l'organisation économique, et le point de vue de Lénine, s'il était hégémonique, dut faire face à une intense rébellion. Différents courants remettaient en effet en cause le principe de la centralisation et de la direction de la société par le Parti. Ils représentaient des courants petits-bourgeois en opposition au principe des directives mis en avant par la classe ouvrière.

Ils exprimaient le refus petit-bourgeois de ce que Lénine considérait comme central : le recensement et le contrôle, bases élémentaires pour gérer la société.

22 avr 2014

La révolution russe ayant triomphé du tsarisme et de la bourgeoisie en 1917, c'est la question du socialisme qui se pose et qui est formulée par Lénine, une nouvelle fois. Celui-ci n'a donc pas été que le dirigeant de la révolution russe et du parti des bolchéviks : il est également celui qui organise le socialisme dans la période suivant la révolution.

Or, le problème est évidemment que les masses qui ont fait la révolution n'ont nullement l'habitude de gouverner, c'est-à-dire d'organiser et de gérer. Il y a là une contradiction fondamentale, que Lénine formule de la manière suivante en décembre 1917, dans « Comment organiser l'émulation ? »...

20 avr 2014

Lénine a été victime en 1918 d'un attentat organisé par les populistes « socialistes révolutionnaires », et les séquelles seront terribles, Lénine souffrant terriblement, depuis, de migraines et d'insomnies jusqu'aux alertes cardiaques en passant par un AVC, la paralysie, etc. Il mourra en 1924, après deux années finales d'une vie terriblement douloureuse.

Toutefois, il a laissé deux choses qui vont après sa mort façonner la Russie et avec elle toute l'Union soviétique.

19 avr 2014

En affrontant la petite production comme réalité, Lénine récuse le gauchisme comme maladie infantile du communisme, qui est le produit de cette réalité, qui nie la centralisation nécessaire pour la réorganisation de l'économie du point de vue socialiste. Lénine conçoit ainsi véritablement le socialisme comme phase transitoire et il critique les gauchistes qui conçoivent la révolution socialiste sans intégrer les caractéristiques de cette phase transitoire.

Voici ce qu'il explique dans La maladie infantile du communisme (le "gauchisme")...

18 avr 2014

« L'histoire du mouvement ouvrier montre aujourd'hui que dans tous les pays, le communisme naissant, grandissant, marchant à la victoire, est appelé à traverser une période de lutte (qui a déjà commencé), d'abord et surtout, contre le "menchevisme" propre (de chaque pays), c'est-à-dire l'opportunisme et le social-chauvinisme; puis, à titre de complément, pour ainsi dire, contre le communisme "de gauche". »

Tel est le point de Lénine, qui s'impose dans la victoire sur le gauchisme en 1921 qui a profité d'un grand travail théorique de Lénine...

17 avr 2014

La révolution socialiste s'était imposée, mais deux forces entendaient ne pas faire durer le nouveau régime : d'un côté, les impérialistes de l'Entente, qui avaient perdu leur allié russe, craignaient la paix et la diffusion du socialisme, et de l'autre les forces réactionnaires en Russie même.

Ces deux forces n'avaient pas d'autres choix que de converger. Seule l'Entente disposait des moyens matériels, et seules forces réactionnaires disposaient de cadres, issus de l'armée, et de personnes capables de rejoindre une éventuelle armée contre-révolutionnaire, à partir des réseaux des paysans riches – les koulaks – et des cosaques, population rassemblée de manière semi-militaire et dont les membres devinrent des gendarmes tsaristes...

16 avr 2014

La révolution russe - 8e partie : Octobre 1917

Submitted by Anonyme (non vérifié)

La tentative bourgeoise de construire sa propre République et de supprimer les forces bolchéviks avait échoué. Sous la direction de Lénine, les bolchéviks avaient démasqué le régime et possédaient la majorité dans les Soviets des députés ouvriers et soldats de Moscou et Saint-Pétersbourg.

Lénine rentra d'exil en Finlande pour participer à la réunion du Comité Central, qui prit une résolution historique :

15 avr 2014

Après Février 1917, Lénine se voit obliger de suivre en urgence le principe de « Sans théorie révolutionnaire, pas de mouvement révolutionnaire » et de publier une étude sur l’État. Si auparavant la question du pouvoir politique ne semblait pas se poser, la situation politique exige une action révolutionnaire conséquente, ce qui demande une base théorique solide.

Or, Lénine fait face à deux soucis. Tout d'abord se pose la question de ce qu'est l’État socialiste ; pour cela, il va puiser dans les études de la Commune de Paris effectuées par Karl Marx...

10 avr 2014

Après une période où le tsarisme fit semblant de prôner le compromis, il réinstalla son pouvoir autocratique en 1907 en supprimant toute importance du parlement. C'est le coup d'Etat du 3 juin 1907, qui installe un parlement dont le découpage électoral et les critères de votes servaient purement et simplement la réaction.

Sur 442 députés, il y avait 171 ultra-réactionnaires (les Cent-Noirs), 113 octobristes représentant les grand industriels et les grands propriétaires fonciers, 101 constitutionnels-démocrates (les « cadets ») représentant en quelque sorte la bourgeoisie, 13 représentants de la petite-bourgeoisie...

7 avr 2014

La conséquence directe de l'interprétation léniniste de la Russie tsariste est la reconnaissance idéologique et politique de la classe ouvrière. Dès sa fondation, l'union à laquelle appartient Lénine mène une grande grève de 30.000 ouvriers du textile, des groupes essaimant en prenant l'union comme modèle.

Un grand pas est alors fait avec la formation du Parti Ouvrier Social-Démocrate de Russie (P.O.S.D.R.), regroupant les « Unions » de Saint-Pétersbourg, Moscou, Kiev, Iekaterinoslav, ainsi que le « Bund », structure regroupant des socialistes d’origine juive. Lénine est alors exilé et ne participe pas à cette fondation, mais son document de 1898 - « Les tâches des sociaux-démocrates russes » – montre son importance théorique et pratique...

7 avr 2014

La Russie n'a pas toujours été un vaste territoire ; elle naît comme dans un processus de conquête, à partir de Moscou, contre les Tataro-mongols et leur royaume appelé la « Horde d'or ». Entre 1300 et 1796 se forme alors la Russie par la conquête féodale, avec l'appui de l’Église orthodoxe.

On assiste, ainsi, à la formation très tardive d'un royaume, formation permettant un élan féodal. Cela explique que, alors qu'en Europe occidentale il est procédé à des débuts de réforme agraire, en Russie le phénomène inverse se déroule : en 1649, le servage est instauré, liant le paysan et ses descendants à une terre et son propriétaire féodal...

10 juin 2013

La brochure de Kautsky la Dictature du prolétariat, parue récemment à Vienne (Wien, 1918, Ignaz Brand, 63 pages), offre l'exemple le plus frappant de la plus complète, de la plus honteuse banqueroute de la II° Internationale, dont parlent depuis longtemps tous les socialistes honnêtes de tous les pays.

La question de la révolution prolétarienne s'inscrit aujourd'hui, pratiquement, à l'ordre du jour dans nombre d'États. Analyser les sophismes de renégat et le reniement total du marxisme chez Kautsky est donc de toute nécessité...

2 juin 2013

Le porteur de la science n'est pas le prolétariat, mais les intellectuels bourgeois : c'est dans le cerveau de certains individus de cette catégorie qu'est né le socialisme contemporain, et c'est par eux qu'il a été communiqué aux prolétaires intellectuellement les plus développés, qui l'introduisent ensuite dans la lutte de classe du prolétariat là où les conditions le permettent...

23 mai 2013

Aujourd'hui, quand on pense à la social-démocratie, on a à l'esprit un mouvement réformiste organisé par un groupe de fonctionnaires de parti sur la base des syndicats. Cette image n'est absolument pas conforme à la réalité. La social-démocratie a été le premier mouvement organisé de la classe ouvrière, basé sur le marxisme, avec le socialisme comme but...

16 avr 2013

« Notre Parti s'est toujours intéressé aux questions de l'art, dans la mesure où les circonstances le lui ont permis. Et il doit s'y intéresser, car l'art c'est la quintessence de la culture. » (Gorki, Le Contemporain, 1912)

On ne peut pas saisir la formation du réalisme socialiste si l'on ne voit pas l'arrière-plan propre à la Russie. Lénine était un grand spécialiste de la situation culturelle russe de la fin du 19ème siècle, période d'un grand élan démocratique ; ses œuvres sont parsemées de références littéraires...

11 avr 2013

Après la période des années 1920 qui fut marquée par le développement des tendances cubo-futuristes relativement organisées (constructivisme, suprématisme, etc.) et la question des compagnons de route de la révolution socialiste de 1917, le Parti Communiste de Russie (bolchévik) décida que le moment était venu de réaliser un saut qualitatif.

 

La figure clef dans ce processus est l'écrivain Maxime Gorki, qui est le principal contributeur à l'émergence du concept de réalisme socialiste, notamment par un article comme « Comment j'ai appris à écrire », publié le 30 septembre 1928 à la fois dans la Pravda et les Izvestia...

 

3 déc 2011

Ici à Voie Lactée, nous sommes matérialiste, nous n'inventons rien. Ce qui compte c'est l'étude, le travail, la synthèse des connaissances. Sans cela pas d'analyse concrète d'une situation concrète ! Il faut étudier Lénine, L'Etat et la Révolution, L'impérialisme stade suprême du capitalisme, il faut connaître et maîtriser les classiques du Marxisme-Léninisme-Maoisme ! Et bien plus encore !

13 nov 1922

Cinq ans de révolution russe et les perspectives de la révolution mondiale

Rapport présenté au IVe congrès de l'Internationale Communiste, le 13 novembre 1922

(L'apparition du camarade Lénine est saluée par de vifs applaudissements prolongés et les ovations de toute l'assistance. Toute la salle se lève et chante l'« Internationale ».)

Camarades,

26 avr 1920

Pendant les premiers mois qui suivirent la conquête du pouvoir politique par le prolétariat en Russie (25 octobre - 7 novembre 1917), il pouvait sembler que les différences très marquées entre ce pays arriéré et les pays avancés d'Europe occidentale y rendraient la révolution du prolétariat très différentes de la nôtre.

Aujourd'hui nous avons par devers nous une expérience internationale fort appréciable, qui atteste de toute évidence que certains traits essentiels de notre révolution n'ont pas une portée locale, ni particulièrement nationale, ni uniquement russe, mais bien internationale...

4 mar 1919

4 mars 1919

1.

La croissance du mouvement révolutionnaire prolétarien dans tous les pays suscite les efforts convulsifs de la bourgeoisie et des agents qu'elle possède dans les organisations ouvrières pour découvrir les arguments philosophico-politiques capables de servir à la défense de la domination des exploiteurs.

28 avr 1918


28 avril 1918

1. La situation internationale de la république des Soviets de Russie et les tâches essentielles de la révolution socialiste

Grâce à la paix que nous avons obtenue, si douloureuse et si précaire qu'elle soit, la République des Soviets de Russie est désormais en mesure de concentrer pendant un certain temps ses forces sur le secteur le plus important et le plus difficile de la révolution socialiste, à savoir sa tâche d'organisation.

7 avr 1917

Lénine - Thèses d'Avril (avril 1917)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

 

 

Les tâches du prolétariat dans la présente révolution

Thèses d’avril

N’étant arrivé à Petrograd que dans la nuit du 3 au 4 avril, je ne pouvais naturellement, à la réunion du 4, présenter un rapport sur les tâches du prolétariat révolutionnaire qu'en mon nom propre et en faisant les réserves motivées par mon manque de préparation.

3 déc 1916

Existe-t-il un lien entre l'impérialisme et la victoire ignoble, monstrueuse, que l'opportunisme (sous les espèces du social-chauvinisme) a remportée sur le mouvement ouvrier européen ?

Telle est la question fondamentale du socialisme contemporain. Et maintenant que nous avons parfaitement établi dans notre littérature du parti :

  1. le caractère impérialiste de notre époque et de la guerre actuelle ;

8 Jan 1915

Lénine - Sur la question de la dialectique (1915)

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Le dédoublement de l'un et la connaissance de ses parties contradictoires (v. la citation de Philon sur Héraclite au début de la IIIe partie (« De la connaissance ») de l'Héraclite de Lassalle est le fond (une des « essences », une des particularités ou marques fondamentales, sinon la fondamentale) de la dialectique. C'est ainsi que Hegel également pose la question (dans sa « Métaphysique », Aristote se débat constamment à ce propos et se bat contre Héraclite et contre les idées héraclitéennes).

La justesse de cet aspect du contenu de la dialectique doit être vérifiée par l'histoire de la science. Habituellement (par exemple chez Plékhanov) on ne prête pas assez attention à cet aspect de la dialectique : l'identité des contraires est prise comme somme d'exemples [« par exemple, le grain » ; « par exemple, le communisme primitif ». Chez Engels aussi. Mais c'est « pour la vulgarisation »...] , et non comme loi de la connaissance (et loi du monde objectif)...

23 sep 1908

Lénine : Tolstoï, miroir de la révolution russe

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Il peut sembler, à première vue, étrange et artificiel d’accoler le nom du grand artiste à la révolution qu’il n’a manifestement pas comprise et dont il s’est manifestement détourné. On ne peut tout de même pas nommer miroir d’un phénomène ce qui, de toute évidence, ne le reflète pas de façon exacte.

Mais notre révolution est un phénomène extrêmement complexe ; dans la masse de ses réalisateurs et de ses participants immédiats, il existe beaucoup d’éléments sociaux qui, eux aussi, ne comprenaient manifestement pas ce qui se passait et qui, de même, se détournaient des tâches historiques véritables qui leur étaient assignées par le cours des événements...

1 juil 1907

Le présent ouvrage a été écrit à la veille de la révolution russe, pendant l’accalmie qui a suivi l’explosion des grandes grèves de 1895-1896. Le mouvement ouvrier s’était alors comme replié sur lui-même; il s’étendait en largeur et en profondeur et préparait la vague de manifestations de 1901.

L’analyse du régime économique et social et, partant, de la structure de classe de la Russie, que nous présentons dans cet ouvrage en nous basant sur des recherches économiques et sur un examen critique des renseignements statistiques, se trouve confirmée actuellement par l’action politique directe de toutes les classes dans le cours de la révolution...

S'abonner à Lénine