Donald Trump

15 juil 2017

Il est des signes qui ne trompent pas. Lors du défilé du 14 juillet hier, le premier régiment de Tirailleurs d’Épinal défilait en portant un fusil d'assaut allemand, le HK 416. Cette arme va, en effet, devenir le standard de l'Armée de terre.

C'est un important symbole du moteur impérialiste franco-allemand et, justement, un conseil des ministres franco-allemand s'était tenu l'avant-veille, le 13 juillet...

2 juin 2017

Editorial du 2 juin 2017

Submitted by minus

Alors que le monde connaît toujours davantage une tendance à la guerre, voici que Donald Trump en rajoute en provoquant une cassure dans les résultats d'une COP 21 dont le contenu était déjà pathétique. Cela en dit long sur la nature criminelle des dominants et des puissants à travers le monde.

Cela en dit long aussi sur deux choses : tout d'abord, sur l'absence de compréhension des larges masses de la question du réchauffement climatique, puisqu'elles restent spectatrices au lieu de combattre...

2 juin 2017

La concurrence inter-impérialiste est inévitable ; les théories conspirationnistes sur un gouvernement mondial occulte ne reflètent que la paranoïa de la petite-bourgeoisie dont la disparition sociale est liée au renforcement de l'opposition totale prolétariat / bourgeoisie.

C'est cela qui explique l'annonce par Donald Trump, au nom des intérêts américains et avec comme mot d'ordre « L’Amérique d’abord », que les accords de Paris se verraient niés toute légitimité.

26 mai 2017

Vers la guerre : le sommet de l'OTAN du 25 mai 2017

Submitted by Anonyme (non vérifié)

Donald Trump est un président américain qui représente toute la grossièreté de l'impérialisme, la vulgarité du capitalisme. Il y a quelque chose d'horrible à le voir parader et cela en dit long sur Emmanuel Macron qu'il participe à cette insulte au bon sens, à la rationalité, à la culture.

Que cette parade de Donald Trump profite d'Emmanuel Macron lors d'un sommet de l'OTAN, à Bruxelles, relève également de la tendance à la guerre impérialiste...

10 nov 2016

L'élection de Donald Trump en tant que 45e président des États-Unis d'Amérique a provoqué un électrochoc dans notre pays. De par ses traditions historiques, notre peuple se veut un peuple de culture et de rationalité ; la figure de Donald Trump lui est apparue comme grossier et agressif, la figure même du milliardaire sans principes ni valeurs.

Voter pour Donald Trump a été considéré, dans notre pays, comme quelque chose d'inconcevable ; cela a été interprété comme le signe d'une profonde décadence de la société américaine, qui tombe dans les bras d'un hurluberlu aux propos mêlant charlatanisme, insultes et provocations.

Cependant, on sait à quel point ces dix dernières années, il y a eu une grande offensive de l'idéologie post-moderne de la « déconstruction », dont la théorie du genre est l'une des principales formes. Cette idéologie est celle du capitalisme modernisateur prétendant abolir les préjugés et établir les droits absolus des individus...

S'abonner à Donald Trump